Don Bitcoin : bc1qa8s922ljql97l387j70n4zvavgh48kwvgrw5a4
Acheter du Bitcoin : Acheter sur Binance

Sébastien de Crèvecœur

De Wiki Dissidence
Révision datée du 30 juillet 2020 à 15:25 par imported>ChristopheSalengro (Révocation des modifications de Zébulon80 (discussion) vers la dernière version de ChristopheSalengro)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Sébastien de Crèvecœur
{{{image}}}
Nom Sébastien Boutonnet de Crèvecoeur
Date de naissance {{{date_de_naissance}}}
Activité Polémiste
Origine Française

Sébastien Boutonnet de Crèvecœur, plus connu sous le nom de Sébastien de Crèvecœur, est un militant conservateur français résidant au Québec.

HQA et Nomos TV[modifier]

Sébastien de Crèvecœur se fait connaître dans la sphère nationaliste en 2017 en co-animant avec Philippe Plamondon Culture&Société, une série de capsules portants sur des sujets d’actualité comme l’immigration ou le multiculturalisme canadien. L’émission est diffusée sur les ondes de la chaîne YouTube Nomos TV, une branche du média alternatif Horizon Québec actuel. [1]

Le 11 Janvier 2019, il fait une capsule spéciale avec Alexandre Cormier-Denis portant sur les Gilets jaunes vus du Québec. La vidéo obtient une audience beaucoup plus grande qu’à l’habitude sur la chaîne.[2]

Accusations d’apologie d’Anders Behring Breivik[modifier]

Le 31 mai 2019, le militant et blogueur canadien Xavier Camus, publie un article sur son site appelé : Quand Sébastien de Crèvecœur souhaitait un Anders Behring Breivik. Dans cet article, Xavier Camus montre des extraits d’une discussion Facebook disparue datant de janvier 2017 où l’on voit de Crèvecœur dire « La solution, nous la connaissons, et c'est un blond norvégien qui nous l'a donnée... » en réagissant à un montage vidéo où l’on peut voir des musulmans prier en groupe sur une musique de Blagodariov

Selon Xavier Camus, de Crèvecœur faisait référence à Anders Behring Breivik, terroriste d'extrême-droite norvégien. Un utilisateur lui répond par : « C’est une blague ? ». De Crèvecœur réplique par: « Absolument pas, si j’étais au pouvoir, je donnerais ordre à la police de tirer dessus. La seule différence étant que je placerais donc l’action sous le signe de la Force publique, et non de la violence désordonnée d’un individu ».[3]

Sébastien de Crèvecœur conteste ses allégations en disant qu'il faisait référence à Carl I. Hagen, homme d'État norvégien connu depuis les années 2000 pour ses positions anti-islam et ayant réclamé une limitation de la présence de l'islam dans l'espace public norvégien. De Crèvecœur ne mentionne cependant pas Hagen dans la conversation Facebook citée par Xavier Camus. [source requise]

Références[modifier]