Don Bitcoin : bc1qa8s922ljql97l387j70n4zvavgh48kwvgrw5a4
Acheter du Bitcoin : Acheter sur Binance

Différences entre les versions de « Anne-Laure Blanc »

De Wiki Dissidence
imported>Raide pile
imported>Raide pile
Ligne 2 : Ligne 2 :


== Biographie ==
== Biographie ==
Après une khâgne au lycée Jules-Ferry, elle obtient une licence ès lettres classiques<ref>https://www.linkedin.com/in/annelaureblanc</ref>.
Elle est la fille de l'ancien Waffen-SS Robert Blanc (mort en 2017)<ref>https://www.mediapart.fr/journal/france/270612/la-double-face-dun-candidat-du-parti-pirate</ref>, qui selon l'auteur pronazi Grégory Bouysse déclarait en 2011 "ne rien regretter"<ref>https://books.google.fr/books?id=NzDBDQAAQBAJ&printsec=frontcover&hl=fr#v=snippet&q=%22Robert%20Blanc%20Waffen-Grenadier%22&f=false</ref>. Après une khâgne au lycée Jules-Ferry, elle obtient une licence ès lettres classiques<ref>https://www.linkedin.com/in/annelaureblanc</ref>.
 
Membre du [[Club de l'horloge]] avec son époux<ref>http://www.theses.fr/2016PA080034/document</ref>, elle a participé à la rédaction des ''Racines du futur'' (1977) et de ''La Politique du vivant''<ref>https://www.france-politique.fr/wiki/Carrefour_de_l%27Horloge_(CDH)</ref>. Lors des élections législatives de 1988, elle est battue par Patrick Devedjian dans la 13<sup>e</sup> circonscription des Hauts-de-Seine<ref>https://www.sceaux.fr/sites/default/files/files_d6/am_sceaux_bm_0178_1988_juillet_0.pdf</ref>.  


Elle a travaillé comme rédactrice indépendante et donné des piges  
Elle a travaillé comme rédactrice indépendante et donné des piges  

Version du 30 novembre 2019 à 12:17

Anne-Laure Blanc est une militante politique française née le 14 mai 1955[1].

Biographie

Elle est la fille de l'ancien Waffen-SS Robert Blanc (mort en 2017)[2], qui selon l'auteur pronazi Grégory Bouysse déclarait en 2011 "ne rien regretter"[3]. Après une khâgne au lycée Jules-Ferry, elle obtient une licence ès lettres classiques[4].

Membre du Club de l'horloge avec son époux[5], elle a participé à la rédaction des Racines du futur (1977) et de La Politique du vivant[6]. Lors des élections législatives de 1988, elle est battue par Patrick Devedjian dans la 13e circonscription des Hauts-de-Seine[7].

Elle a travaillé comme rédactrice indépendante et donné des piges à la revue Arts et métiers du livre[8]. Elle a ensuite participé pour l'agence de voyages Clio (fondée par le catholique traditionaliste Christian Marquant), Comes Communication (dirigée par l'ancien conseiller régional FN et MNR Bruno Racouchot), puis la Fondation pour l'école.

Spécialiste de la littérature jeunesse, elle intervient sur ce thème à SOS Education[9]. En 2010, elle signe avec Valérie d'Aubigny et Hélène Fruchard le guide de lecture Une bibliothèque idéale[10], encensé sur le site de Polémia par Michel Geoffroy[11] et par son propre époux[12] sous le pseudonyme Andrea Massari[13].

En 2013, elle crée Solidarité pour tous pour soutenir les opposants au mariage pour tous poursuivis en justice[14]. Comme présidente, elle aide les Homens, les Veilleurs, les identitaires, mais aussi Anne-Sophie Leclère (ayant comparé Christiane Taubira à une guenon), Samuel Dufour (impliqué dans l'affaire Clément Méric), les étudiants de l'Institut catholique de Vendée ayant chahuté un étal LGBT, et Fiorina Lignier[15]. Le 11 novembre de la même année, elle participe à la manifestation silencieuse des Bonnets rouges sur les Champs-Elysées[16].

Elle intervient au forum de la Dissidence en 2019[17].

Références

Liens externes