Don Bitcoin : bc1qa8s922ljql97l387j70n4zvavgh48kwvgrw5a4
Acheter du Bitcoin : Acheter sur Binance

Yann Moix

De Wiki Dissidence
Yann Moix
{{{image}}}
Nom Yann Moix
Date de naissance 31 mars 1968
Activité écrivain

réalisateur

chroniqueur

Origine français

Yann Moix, né le 31 mars 1968 à Nevers, est un écrivain, réalisateur et chroniqueur français. Il a aussi écrit sous le pseudonyme Auschwitz-Man.

Il est le frère d'Alexandre Moix.

Biographie[modifier]

En octobre 1993, Yann Moix est repéré par Bernard-Henri Lévy qui l'introduit dans le monde littéraire via sa revue La Règle du jeu, puis en le présentant à son éditeur Grasset.

Il obtient le prix Goncourt du premier roman pour Jubilations vers le ciel en 1996 puis le prix Renaudot pour Naissance en 2013.

Du début des années 2000 jusqu'à 2013, Moix fréquente discrètement des dissidents tels que Paul-Éric Blanrue, Marc-Édouard Nabe, Alain Soral ou Dieudonné, tout en restant publiquement l'ami de BHL et un défenseur d'Israël et des Juifs.

Son premier long-métrage, Podium, adapté de son propre roman, remporte un important succès en 2004. De 2015 à 2018, il est chroniqueur dans l'émission On n'est pas couché animée par Laurent Ruquier. En 2018, il anime l'émission Chez Moix et est également chroniqueur dans l'émission Les Terriens du dimanche animée par Thierry Ardisson.

Affaire Ushoahia[modifier]

Entre 1989 et 1990, Yann Moix écrit et dessine pour le fanzine antisémite et négationniste Ushoahia, dans lequel il va même jusqu'à nier la réalité des camps de concentration. Cet épisode de la vie de Moix, avant d'être connu du grand public, est évoqué par plusieurs dissidents ayant côtoyé Moix comme Alain Soral en 2012, Marc-Édouard Nabe en 2017 et Paul-Éric Blanrue en 2018.

Peu après l'avoir connu, Bernard-Henri Lévy est mis au courant du fanzine auquel avait participé Moix par "des amis qui lui voulaient du bien". Il dit ne jamais avoir voulu rencontrer les dénonciateurs de Moix, "trop pressants pour être honnêtes", mais avoir eu des explications "musclées" avec l'intéressé et qu'il lui a confirmé la réalité de sa participation à Ushoahia, mais qu'il "trouva des mots qui [lui] parurent sincères pour dire la honte que, désormais, ces insanités lui inspiraient".[1]

En 2007 (d'après Moix), Yann Moix révèle à Jean-Paul Enthoven et Olivier Nora, PDG des éditions Grasset, sa participation en tant que dessinateur au fanzine Ushoahia et fournit à Nora une pochette remplie de ses dessins en l'avertissant qu'ils pourraient un jour être utilisés contre lui. Il n'évoque cependant pas ses textes.[2] Interrogé à propos de cette affaire dans Le Figaro, Enthoven date plutôt cet événement à la fin des années 1990.[3] Lors d'une interview pour l'émission Les Clochards célestes, Enthoven dit avoir appris l'existence d'une caricature antisémite de BHL par Moix, issue d'Ushoahia, dans le tome 1 des Porcs de Nabe. Il dit alors que face à ces accusations, Moix lui aurait menti en disant n'avoir fait qu'un seul dessin, afin de choquer le professeur Choron.[4]

Il est à noter que Michel Onfray semble avoir été au courant de l'existence d'Ushoahia avant que l'affaire n'éclate, disant devant Yann Moix lors d'un passage à On n'est pas couché en septembre 2015 ne jamais avoir eu "un passé d'extrême-droite quand j'étais adolescent dont on aurait pu dire "Regardez, on a sorti des fiches"".[5]

Le 26 août 2019, un article du journal L'Express dévoile au grand jour les dessins et écrits négationnistes, racistes, misogynes et antisémites de Yann Moix, ce qui provoque une nouvelle polémique autour de l'écrivain, alors déjà pris dans une polémique autour d'allégations portées contre ses parents dans son roman Orléans. Interrogé par L'Express, Yann Moix conteste alors avoir écrit dans Ushoahia, mais admet être l'auteur des caricatures publiées dans le fanzine, dont il dit à ce moment qu'elles avaient vocation à être publiées dans le journal Hara-Kiri. Il nie également avoir été antisémite à cette époque, et révèle qu'il avait mis Bernard-Henri Lévy et Olivier Nora, son éditeur, au courant de l'existence d'Ushoahia.[6]

Le 27 août, L'Express publie un nouvel article accusant Yann Moix d'avoir menti lors de leur entretien lorsqu'il disait n'avoir que publié des dessins dans Ushoahia et que ces dessins étaient prédestinés à être publiés dans Hara-Kiri. Effectivement, le journal a pu se procurer les originaux des textes d'Ushoahia signés Yann Moix, et déjà ornementés des dessins de Moix.[7] Le 28 août, Yann Moix admet finalement au journal Libération être l'auteur de textes antisémites et négationnistes publiés dans Ushoahia.[8] Il reçoit le soutien de plusieurs personnalités liées à l'Union des étudiants juifs de France, mais reçoit cependant la désapprobation de la Ligue contre le racisme et l'antisémitisme.[2] Suite à ces nouvelles révélations, plusieurs médias s'intéressent aux fréquentations sulfureuses passées de Moix, notamment le journal Le Monde.[9] Télérama révèle également le 30 août une autre affaire concernant Yann Moix, qui s'en serait pris à une salariée de La Règle du jeu bénéficiant du statut de travailleur handicapé en la menaçant de l'agresser physiquement, et qu'elle aurait ensuite été licenciée de la revue.[10]

Le 31 août, Yann Moix est l'invité d'On n'est pas couché pour faire la promotion de son livre Orléans. Lors de son passage, Moix évoque d'emblée la révélation de ses dessins pour Ushoahia pour s'excuser de "telles abjections", puis s'explique face aux deux chroniqueurs Adèle Van Reeth et Franz-Olivier Giesbert. Il explique avoir dessiné ces illustrations antisémites afin de se "suicider moralement" par dégoût de lui-même, car il aurait été "un être faible", "plein de rancœur" et qu'il avait "raté [s]es études". Il dit que ces dessins auraient été pour lui une véritable "épée de Damoclès", dont il avait peur qu'elle ne lui tombe dessus lors de ses diatribes pro-israéliennes et philosémites, notamment lorsqu'il avait porté une kippa sur le plateau d'On n'est pas couché. Il estime d'ailleurs que la honte qu'il avait d'avoir produit ces dessins-là a pu l'influencer dans son "cheminement spirituel, intellectuel et moral [...] vers le judaïsme et la pensée juive". Il estime que la révélation de ses dessins ne servirait qu'à "enlever un adversaire de l'antisémitisme" et "débrancher [...] quelqu'un qui se bat contre la xénophobie et l'intolérance" et ferait ainsi le jeu de l'extrême-droite. Il suggère même que ces révélations puissent être "téléguidées" par l'extrême-droite, qui aurait selon sa théorie eu accès à Ushoahia via Alexandre Moix. Laurent Ruquier évoque également ses relations passées avec Paul-Éric Blanrue et Marc-Édouard Nabe, sur lesquels Yann Moix se justifie. Il dit avoir fréquenté des personnalités d'extrême-droite afin "de les amadouer", "de comprendre où [est-ce qu'il] en étai[t] sur la sélette", et avoue avoir "fayoté çà et là" afin "d'acheter le silence" de ces personnalités à propos d'Ushoahia.[11] Il occulte durant toute l'émission les textes qu'il a écrits dans ce fanzine et n'évoque que ses dessins. D'après Le Monde, Takis Candilis, directeur général délégué à l'antenne et aux programmes de France Télévisions, aurait hésité à déprogrammer Yann Moix de l'émission, mais aurait finalement cédé face à la défiance de Catherine Barma, la productrice d'ONPC.[2] Frédéric Beigbeder, ami de Yann Moix, aurait initialement dû être à la place de FOG, mais a décommandé peu de temps avant le début de l'émission, ayant appris que cet exercice était bénévole.[12]

Le 1er septembre, Bernard-Henri Lévy publie un article dans Le Point à propos de l'affaire Ushoahia, dans lequel il estime que les "bandes dessinées" parues dans Ushoahia étaient l'œuvre d'un antisémite, mais que Moix a réussi à changer, bien qu'il resterait "comptable de ses errements passés". Bernard-Henri Lévy accorde finalement dans son texte le pardon que Yann Moix lui avait demandé à On n'est pas couché, y compris "pour les autres, vivants et morts, pour tous ceux qu'il a offensés".[1] Le même jour, Yann Moix est l'invité de Marc Weitzmann dans Signes des temps sur France Culture. Il dit ne pas savoir comment remercier BHL pour son "geste" envers lui, et dit qu'il garde pour lui "une place dans [s]on cœur jusqu'à [s]on dernier souffle". Il aborde également le négationnisme et comment est-ce qu'il a pu devenir en vogue chez des gens comme Blanrue et Soral, et pense que la raison en serait un "trou noir intellectuel" qui aurait suivi une période d'"ultraintellectualisme" amenée par des courants comme le structuralisme ou le lacanisme.[13] Interrogée par Le Monde, Sandrine Treiner, la directrice de France Culture, justifie le maintien de l'invitation de Yann Moix dans Signes des temps en disant que "l'objet de l'émission est d'interroger les débats ou polémiques qui surgissent dans l'actualité de la culture", bien qu'elle concède que cela a fait débat au sein de la station de radio.[2]

Le 2 septembre, Jérôme Dupuis, journaliste ayant révélé l'affaire Ushoahia, s'exprime sur Europe 1 et dément que l'affaire lui ait été révélée par l'extrême-droite. Europe 1 révèle également qu'Alexandre Moix aurait demandé un droit de réponse à France 2, qui devrait être inséré dans On n'est pas couché le samedi suivant, et qu'il envisage aussi de porter plainte contre son frère.[14] Le même jour, les éditions Grasset annoncent que Yann Moix a décidé de suspendre la promotion de son livre.[15]

Le 3 septembre, Valeurs actuelles publie un article dans lequel Dieudonné raconte sa rencontre avec l'écrivain.[16]

Le 6 septembre, le groupe M6, propriétaire de la chaîne Paris Première, et Tout sur l'écran, société de production de l'émission de Yann Moix, annoncent que Chez Moix ne sera pas reconduite pour une prochaine saison suite aux dernières polémiques autour de l'écrivain.[17]

Le 7 septembre, Le Journal du dimanche publie un article prétendant que la direction de France Télévisions serait en colère contre Laurent Ruquier suite à son émission jugée "complaisante" avec Yann Moix, et que l'animateur serait sur la sellette de France TV et en négociations pour rejoindre la chaîne M6.[18] Laurent Ruquier dément toutefois cette version à JeanMarcMorandini.com et assure avoir le soutien de sa direction.[19] Le même jour est diffusée l'émission suivante d'On n'est pas couché, dans laquelle le droit de réponse d'Alexandre Moix n'est finalement pas diffusé, contrairement à ce qui était prévu.

Le 17 septembre, Alexandre Moix répond à son frère sur BFMTV et évoque entre autres l'affaire Ushoahia. Il dit que Yann Moix aurait été le seul auteur d'Ushoahia et qu'il en aurait été témoin car Yann Moix aurait écrit ces publications chez ses parents. Il dit que son frère aurait été "extrêmement fier" du titre de son fanzine. Il dément également être responsable de la fuite de ces publications. Alexandre Moix répond également aux accusations de Yann Moix le concernant, lui prêtant une proximité avec les milieux d'extrême-droite, et dément toute proximité avec quelque bord politique que ce soit. Il se dit apolitique.[20]

Le 7 novembre 2019, Yann Moix fait sa première apparition médiatique depuis l'arrêt de la promotion d'Orléans dans l'émission Balance ton post ! Il dit lors de cette émission que ses parents auraient tenu des propos racistes envers les Arabes et les Noirs devant lui lorsqu'il était enfant. Il présente ses excuses à la communauté noire pour ses dessins négrophobes publiés dans Ushoahia.[21]

Le 21 janvier 2020, dans une interview pour l'émission Les Clochards célestes, Jean-Paul Enthoven dit ne plus parler à Yann Moix après avoir compris qu'il lui avait menti au sujet de l'ampleur de son implication dans Ushoahia.[4]

D'après Le Monde, le sujet de l'affaire Ushoahia devrait être évoqué dans le Journal de Yann Moix, dont la publication serait programmée pour la rentrée 2020.[2]

Relations avec Paul-Éric Blanrue[modifier]

Débuts de leurs relations[modifier]

Paul-Éric Blanrue est le dissident avec lequel Yann Moix a eu les relations les plus profondes. Leur amitié a duré 12 ans, toutefois non sans accrocs. Selon Blanrue, avant de devenir amis, ils se seraient croisés souvent dans les couloirs de la maison de la Radio sans jamais s'adresser la parole. Ils ont alors Nabe pour ami commun.[22] D'après Nabe, Blanrue aurait harcelé Moix de messages insultants car il l'aurait vu comme un "sous-Nabe".[23] Blanrue dit n'avoir à l'époque éprouvé que du mépris pour Moix et qu'il ne s'en serait pas caché : ainsi, lors de leur premier échange en 2001, Blanrue l'aurait selon lui-même accosté au comptoir du bar d'une boîte de nuit d'un "Salut ! Je n'aime pas du tout ce que vous faites !".[22] Cependant Laurent James et Marc-Édouard Nabe livrent une toute autre version de la rencontre : d'après eux, ce serait Nabe qui aurait organisé la rencontre entre les deux[24][25] à la boîte de nuit Le Cabaret.[26] D'après Yann Moix lui-même, leur première rencontre aurait plutôt eu lieu lors d'une fête organisée par Frédéric Beigbeder.[13] Moix et Blanrue sont ensuite devenus des amis proches au fur et à mesure du temps.

En 2002, Paul-Éric Blanrue figure dans les remerciements du roman Podium de Moix. Blanrue dit d'ailleurs avoir été le premier à en lire le manuscrit.[22] En 2004, Blanrue apparaît dans l'adaptation cinématographique de Podium, déguisé en Elvis Presley.[27] Selon Nabe, Blanrue aurait dit avoir participé à l'écriture des dialogues du film Podium.[23]

D'après Nabe dans le tome 1 des Porcs, Blanrue aurait vu Moix comme un "antisémite honteux", et aurait pensé qu'il était en passe de devenir négationniste. Toujours d'après MEN, Blanrue lui aurait avoué avoir réussi à trouver un éditeur pour son livre Les Malveillantes : Enquête sur le cas Jonathan Littell grâce à Moix.[23]

Préface du Monde contre soi par Moix[modifier]

Fichier:Paul-Eric Blanrue & Yann Moix.jpg
Paul-Eric Blanrue, Yann Moix, ainsi qu'une de leur connaissances : Elsa Zylberstein.

En 2007, Moix préface le livre Le Monde contre soi de Paul-Éric Blanrue. Soral aurait encouragé Blanrue à se faire préfacer par Moix, afin d'avoir un argument commercial, tandis que Nabe l'en aurait découragé, trouvant cette préface mauvaise.[23] Dans cette préface, Yann Moix fait une critique de l'antisémitisme, et fait l'apologie de son écrivain préféré Charles Péguy en vantant son philosémitisme. Blanrue dit plus tard que cette préface lui "fit penser, un moment, qu[il l']avait soupçonné à tort d’être le porteur d’une paire de couilles en verre de Murano".[22]

En 2014, le média Agence Info Libre interroge Yann Moix au salon du livre, en lui demandant son avis sur l'interdiction du livre par la LICRA en novembre 2013. Yann Moix répond "Je ne réponds pas à ça" et quitte les lieux.[28]

Le 1er avril 2017, en pleine campagne du Front national pour l'élection présidentielle de 2017, dans l'émission On n'est pas couché, Florian Philippot rappelle subtilement ses accointances du chroniqueur avec Blanrue afin de le mettre dans l'embarras :

Vous savez, il y a des gens qui sont journalistes dans le service public et qui ont préfacé des livres épouvantables.

Yann Moix lui répond alors :

Si vous avez été au lycée avec Marc Dutroux, est-ce que cela fait de vous un pédophile à quarante ans ?[29]

Afin de clarifier le contenu de cette préface, Moix la publie sur le site de La Règle du jeu le soir-même de la diffusion de l'émission.[30]

Pétition contre la loi Gayssot[modifier]

En 2010, Blanrue lance une pétition contre la loi Gayssot et pour la libération du négationniste Vincent Reynouard, alors emprisonné pour avoir nié la Shoah, que Moix finit par signer. Dans le même temps, Blanrue lui aurait fait rencontrer Dieudonné et John Bastardi Daumont.[22]

Finalement, P-E Blanrue publie la liste des signataires de cette pétition, dont Yann Moix fait partie. Yann Moix change alors d'avis et publie une "mise au point" sur le site de La Règle du jeu concernant cette pétition où il dit que Blanrue l'aurait piégé en lui faisant croire que Robert Badinter en serait le signataire vedette, et qu'il n'accepte pas que son nom figure aux côtés de celui de Faurisson ou d'autres négationnistes.[31] Cette version est cependant mise en doute par des journalistes du Monde.[32] Suite à cet événement, Moix et Blanrue ne se parlent plus pendant un an, jusqu'à la sortie du documentaire Un homme, sur Robert Faurisson, dont le titre aurait d'après Blanrue été suggéré par Moix. Toujours d'après Blanrue, Moix aurait qualifié le documentaire d'"excellent".[22]

Rupture définitive entre Moix et Blanrue[modifier]

En 2015, alors que Yann Moix est en passe de devenir chroniqueur à On n'est pas couché à la rentrée et qu'il prétend dans les médias ne plus avoir eu contact avec PEB depuis 2010, ne pas avoir été au courant de ses opinions négationnistes et antisémites, et n'avoir jamais été véritablement ami avec lui, Blanrue revient sur leur relation passée dans divers articles sur son blog ainsi que dans une interview pour l'Agence Info Libre.

En mars 2017, le hacktiviste Ulcan prétend que Paul-Éric Blanrue et Yann Moix se seraient tous les deux inscrits sur Meetic pour chercher des femmes en perte de repères pour leur faire signer des contrats de soumission et d'esclavage sexuel pour les emmener dans des banlieues faire des tournantes avec "des racailles de cité". Ulcan ajoute que Blanrue les aurait aussi ramenées dans des appartements prêtés par des amis de Yann Moix, qui lui aussi aurait participé à ces soirées.[33] Ces allégations sont relayées par Alain Soral sur Facebook.

En 2018, dans son livre Sécession, Paul-Éric Blanrue prétend que Yann Moix aurait connu Robert Faurisson depuis son enfance, car Faurisson aurait selon lui été le beau-frère de son médecin de famille. Il évoque également le fanzine Ushoahia, et dit que Moix aurait été en parler à Jean-Paul Enthoven et Bernard-Henri Lévy, de peur qu'ils ne le découvrent d'une autre manière. Blanrue prétend aussi qu'il aurait conseillé à Moix de se faire passer pour un descendant de marranes afin d'éviter les accusations d'antisémitisme.[34] Dans Valeurs actuelles, il dit que Moix aurait trouvé l'idée "géniale" mais aurait refusé.[35]

En août 2019, interrogé par Laurent Ruquier au sujet de ses relations passées avec Paul-Éric Blanrue, Yann Moix se défend en disant que Blanrue aurait à l'époque été considéré comme fréquentable, qu'il fréquentait les milieux littéraires, était invité dans les médias et n'aurait eu qu'une simple réputation de royaliste voire même d'extrême-gauche.[11]

Relations avec Marc-Édouard Nabe[modifier]

Plusieurs critiques littéraires, dont Frédéric Beigbeder, Pierre Vavasseur et Jérôme Dupuis, notent une influence de l’œuvre de Marc-Édouard Nabe sur celle de Yann Moix.[36]

Selon Marc-Édouard Nabe, Alexandre Moix lui aurait confié que Yann Moix l'aurait découvert le 15 février 1985 lors de son passage de Nabe à Apostrophes, ce qui aurait même donné à Yann Moix l'envie de devenir écrivain.[23]

D'après Docteur Marty, Yann Moix aurait été présent à la fête organisée pour la publication de Nabe's Dream en septembre 1991, et y aurait été introduit via Anthony Palou, secrétaire particulier de Jean-Edern Hallier. Nabe ne l'aurait alors "même pas remarqué".[36]

Docteur Marty ajoute que Moix aurait ensuite envoyé des lettres d'admiration à Nabe alors qu'il effectuait son service militaire entre 1992 et 1993. L'écrivain n'aurait alors pas répondu aux lettres de Yann Moix.[36]

En janvier 1994, dans la revue La Règle du jeu, Yann Moix écrit un article critiquant Marc-Édouard Nabe, dans lequel il dit qu'il "est demeuré trente secondes le meilleur écrivain de sa génération" et qu'il "s’est forgé un style à la douteuse paternité". Il résume son œuvre à "de la verroterie qui se veut du cristal ciselé".

Docteur Marty dit qu'il se serait ensuite mis à côtoyer Nabe à partir du milieu des années 1990.[36] Nabe dit dans Les Porcs avoir eu des relations fluctuantes avec lui, bonnes ou mauvaises selon les périodes.[23] Au début de l'année 1996, Yann Moix décrit son style littéraire dans une émission de La Cinquième comme étant "entre Bernard-Henri Lévy et Marc-Édouard Nabe".[37] En décembre 1996, lors de la remise du prix Paris Première, Yann Moix vote pour Inch'Allah de Marc-Édouard Nabe, "pour emmerder Nabe".[38]

En février 1997, Yann Moix recommande Inch'Allah dans L’Événement du jeudi.[39]

En mai 1998, Yann Moix recommande Je suis mort de Nabe dans Marianne.[40]

Au début des années 2000, Yann Moix aurait selon Blanrue considéré Nabe comme "un demi-dieu, un classique vivant de la littérature française".[41] En avril 2000, Yann Moix fait l'éloge de Kamikaze de Nabe dans Marianne.[42] En septembre 2000, Moix aurait d'après Dr Marty assisté à la soirée de départ de Nabe avant qu'il ne parte à Patmos.[36]

Fichier:Alain Soral, Marc-Edouard Nabe & Yann Moix.jpg
Alain Soral, Marc-Edouard Nabe et Yann Moix à une exposition de Marc-Edouard Nabe.

Yann Moix publie un texte à propos de Charles Péguy dans le n°3 du journal La Vérité, lancé par Marc-Édouard Nabe. Il publie ensuite un second article dans le n°4 du journal.

D'après Nabe, Moix l'aurait invité à l'avant-première de Podium en février 2004, en plus de Blanrue et Dieudonné. Pour Nabe, le film serait porté par Benoît Poelvoorde, et ne devrait rien à son réalisateur. Il prétend aussi que Yann Moix lui aurait avoué qu'il aurait transposé leur relation dans l'histoire de Podium, Benoît Poelvoorde jouant Yann Moix et Marc-Édouard Nabe étant incarné dans la figure de Claude François.[23]

Entre 2004 2006, ils se seraient d'après Nabe régulièrement retrouvés au Royal Pereire, souvent accompagnés d'Alain Soral et Paul-Éric Blanrue.[23] En septembre 2006, Nabe se fâche contre Moix après l'avoir vu dénigrer Louis-Ferdinand Céline lors d'une émission d'On n'est pas couché, mais ne lance pas encore les hostilités.[43]

Yann Moix arrête de fréquenter MEN, d'après lui en 2007[44] et d'après Docteur Marty en octobre 2006[45], après lui avoir envoyé un SMS dans lequel il lui écrit "Va te faire enculer", s'étant d'après lui rendu compte que Nabe "devenait antisémite"[44] après avoir supposément vu un de ses tracts contre Israël (bien que Nabe n'ait pas publié de tract sur ce sujet).[11] Nabe pense plutôt que cela serait parce qu'il a republié dans ses Morceaux choisis la critique que lui a adressée Moix en 1994. D'après lui, Moix se serait en fait ensuite excusé pour son SMS en mars 2007, et leur rupture ne se serait véritablement opérée qu'en mai 2008, à l'initiative de Nabe qui en aurait voulu à Moix pour ses propos anti-céliniens. Nabe aurait à ce moment-là insulté Moix depuis une voiture alors qu'il s'en approchait pour le saluer, puis Nabe l'aurait semé.[23] En septembre 2008, Moix qualifie Nabe d'"imitateur essoufflé" de Céline dans Le Figaro.

Interrogé par Le Parisien en août 2015, Nabe dit à propos de Moix :

Moix est un grand lèche-cul, c’est comme ça qu’il est arrivé où il est aujourd’hui. Maintenant, il veut se dégager de son passé soi-disant sulfureux. Il savait qu’Alain Soral était Front national ou que Paul-Éric Blanrue était révisionniste. Blanrue, je lui ai présenté en 2001. Ils ne se sont plus quittés.[25]

La même année, dans Patience n°2, Nabe insulte Moix de "collabo" et le grime en nazi dans un photomontage.

En 2017, dans le tome 1 de la trilogie des Porcs, Marc-Édouard Nabe dresse un portrait peu élogieux de Yann Moix. Il critique entre autres son roman Partouz, qu'il pense raciste, et évoque son fanzine Ushoahia. Nabe raconte également que Yann Moix aurait été surpris à ses côtés par Jean-Paul Enthoven, alors son éditeur, et que Moix aurait alors pris peur de sa réaction. Cependant, Enthoven aurait en fait été un admirateur de Nabe, à la surprise de Moix.[23]

En août 2019, dans l'émission On n'est pas couché, Yann Moix se justifie sur ses relations passées avec Marc-Édouard Nabe en disant qu'il était à l'époque réputé fréquentable, étant invité dans la plupart des soirées littéraires, ayant failli avoir le prix Renaudot, et étant invité dans plusieurs émissions de télévision. Il dit ne pas avoir pris l'antisémitisme de Nabe au sérieux et qu'il avait aimé Au régal des vermines et L'Âme de Billie Holiday. Il évoque à nouveau l'anecdote de son SMS adressé à Nabe.[11]

Le 1er septembre 2019, Moix dit trouver "lumineuses" les allusions antisémites d'Au régal des vermines, car elles éclairciraient selon lui la raison pour laquelle Nabe "est devenu ce qu'il est devenu".[13] Le 2 septembre 2019, le journaliste Saïd Mahrane publie dans Le Point une enquête sur les relations entre les deux écrivains.[43] Le même jour, Nabe's News publie un numéro spécial Yann Moix. Il y est annoncé que le tome 2 des Porcs devrait inclure des "révélations" sur Moix, plus encore que dans le premier tome.[46]

Relations avec Alain Soral[modifier]

Alain Soral a plusieurs fois rappelé que Yann Moix était anciennement proche de dissidents comme lui, Nabe, Blanrue ou même Dieudonné. Il a également déjà évoqué le fanzine Ushoahia avant que l'affaire ne soit révélée par le journal L'Express.

D'après Marc-Édouard Nabe, Alain Soral et Yann Moix se seraient rencontrés pour la première fois le 24 novembre 2004 lors d'un cocktail auquel Nabe les aurait conviés. Soral aurait ensuite évoqué Moix comme un "faux subversif collabo du Système". Ils se seraient ensuite vus plusieurs fois en 2005.[23]

En avril 2016, Alain Soral dit avoir vu récemment Moix à une terrasse de restaurant mais ne même pas l'avoir salué "pour rigoler" car il n'aurait plus aucun intérêt envers lui. Il dit avoir cessé de fréquenter Moix après lui avoir présenté son chef opérateur pour le film Cinéman, selon lui "un bide total". Il le qualifie de "soumis intégral" et de "pervers pur". Il aime bien cependant Podium, qu'il qualifie de "roman marrant" et dont il qualifie l'adaptation cinématographique de "film réussi".[47]

En septembre 2018, après que Yann Moix ait accusé la police française de "chier dans [son] froc" dans l'émission Les Terriens du dimanche de Thierry Ardisson, Alain Soral publie un statut sur son compte VKontakte dans lequel il dit :

Toi, le jour où on va se recroiser, c'est toi qui va chier dans ton froc ![48]

En septembre 2019, lors de l'éclatement de l'affaire Ushoahia, Alain Soral publie une photographie d'un SMS daté de juin 2010 attribué à Yann Moix dans lequel est écrit "Marre de ce connard de BHL".[49]

Dans l'épisode 15 de Soral répond... sur ERFM !, Alain Soral s'exprime à propos de l'affaire Moix. Il pense que Bernard-Henri Lévy aurait tenté de protéger Yann Moix, mais que BHL "n'a pas la haute main sur toute la communauté juive" et qu'une partie des "juifs de gauche" n'auraient pas été d'accords pour le protéger, ce qui rendrait selon lui Moix "cramé". Soral dit aussi avoir été "un de ses vieux copains".[50]

Relations avec Renaud Camus[modifier]

Le 3 juin 2017, Yann Moix reproche à Charles Consigny sur le plateau d'On n'est pas couché d'avoir parlé de Renaud Camus en des termes élogieux dans son livre Je m'évade, je m'explique. Il accuse alors Camus d'antisémitisme et de racisme. Le 19 mars 2018, Renaud Camus porte plainte contre Yann Moix pour "diffamation" suite à ses propos à On n'est pas couché.[51]

Le 14 mars 2019, Yann Moix est condamné en appel à verser 1000 euros de dommages et intérêts ainsi que 2000 euros de frais de justice à Renaud Camus pour l'avoir qualifié d'"antisémite" en 2017. Le 16 mars, il réagit à sa condamnation dans l'émission Les Terriens du samedi, et qualifie Camus de "vieux monsieur" et l'accuse d'avoir des "conduites de petit monsieur". Il dit aussi qu'il pense que Renaud Camus aurait choisi le tribunal pour pouvoir s'exprimer étant donné sa mise au ban médiatique.[52]

Le 1er septembre 2019, Marc Weitzmann invite Yann Moix dans son émission Signes des temps sur France Culture et le présente en accolant son nom à ceux de Renaud Camus et de Mehdi Meklat, ce que Moix prend mal et qui le mène à préciser qu Camus a "fini dans une case contre laquelle [il se bat] tous les jours".[13] Le même jour, Renaud Camus réagit à l'affaire Ushoahia et à la demande de pardon à Bernard-Henri Lévy de Yann Moix en disant "J’aimerais aussi demander pardon à Bernard-Henri Lévy".[53] Il se plaint ensuite que Yann Moix soit reçu à France Culture par Marc Weitzmann, alors qu'il aurait selon Camus lancé les accusations d'antisémitisme à son encontre en 2000, "pour rien".[54] Il pense ainsi que ce qui aurait sauvé Moix serait qu'il soutiendrait selon lui ce qu'il qualifie de "génocide par substitution", et que l'antisémitisme n'aurait en fait aujourd'hui plus d'importance.[55]

Relations avec Dieudonné[modifier]

Fichier:Dieudonné & Yann Moix.jpg
Dieudonné & Yann Moix

D'après Marc-Édouard Nabe[23] et Dieudonné lui-même, Dieudonné aurait été invité à l'avant-première du film Podium de Yann Moix. Dieudonné dit cependant ne pas être sûr d'y avoir croisé Moix.[16]

En mars 2010, Yann Moix écrit dans son livre La meute, que Maurice Barrès n'est pas antisémite "de la même manière que Dieudonné", car "Dieudonné sait que Buchenwald et Bergen-Belsen ont existé, ont eu lieu". Il théorise ainsi même que l'antisémitisme aurait changé de forme après la Shoah.[56]

En juillet 2010, Paul-Éric Blanrue aurait d'après lui-même organisé une rencontre entre Dieudonné et Yann Moix au théâtre de la Main d'or, au cours de laquelle Moix aurait loué l'"antiantisémitisme" de Dieudonné[22] (ce que Dieudonné confirme également lors de son entretien avec Valeurs actuelles). Moix aurait également assisté à une représentation du spectacle Mahmoud juste avant cette rencontre.[16] Dieudonné dit que cette rencontre aurait été sa seule et unique rencontre avec Moix. Elle n'aurait duré qu'une heure[57] (deux selon Valeurs actuelles[16]), lors de laquelle ils se seraient entretenus à propos de la liberté d'expression et des "réseaux qui contrôlent les médias, l'opinion publique". D'après lui, Moix aurait fait part de sa croyance en un lobby juif qui contrôlerait les médias, et aurait dévoilé une stratégie consistant à infiltrer ce supposé lobby afin de le renverser. Il aurait aussi selon Dieudonné évoqué le rapport Leuchter qu'il aurait qualifié d'"élément déterminant" et loué Robert Faurisson. Dieudonné dit que Moix aurait ainsi été l'un des antisémites les plus virulents qu'il ait pu rencontrer.[57] Bien que les propos de Blanrue et Dieudonné soient sujets à caution, une photographie publiée sur le site Quenel+ confirme la tenue de cette rencontre.

En 2014, Yann Moix se réconcilie avec Stéphane Guillon après avoir lu un article de Guillon contre Dieudonné dans Libération, intitulé "Dieudonné la honteuse !".[58]

Le 28 août 2019, Dieudonné fait une vidéo dans laquelle il réagit à une polémique à propos du fanzine Ushoahia auquel Moix avait participé entre 1989 et 1990. Il dit avoir été contacté par un journaliste de Valeurs actuelles au sujet de leur rencontre au théâtre de la Main d'or.[59]

Le 2 septembre 2019, Dieudonné fait une nouvelle vidéo dans laquelle il annonce s'être entretenu avec le journaliste de Valeurs actuelles au sujet de sa rencontre avec Yann Moix. Il donne aussi plus de détails sur cette rencontre.[57] Le 3 septembre, Valeurs actuelles publie un article rapportant l'entretien qui a été fait avec Dieudonné au sujet de Yann Moix. Lors de cet entretien, l'humoriste estime qu'il y aurait une "relation d'amour-haine" qu'entreteindrait Moix avec la communauté juive. Il commente aussi le passage de Moix à ONPC en disant qu'il serait "un bon simulateur" mais qu'il ferait "un complexe de supériorité" qui le trahirait. Il dit également que Yann Moix l'aurait "injurié et diffamé", mais n'aurait pas, "dans un premier temps", "fait partie de ceux qui ont hurlé avec les loups". Dieudonné dit ne pas en vouloir à Yann Moix mais trouver "pitoyable" ses attaques. Il évoque également la possibilité d'un futur sketch sur l'affaire Moix.[16]

Photographie avec Frédéric Chatillon[modifier]

Le 2 avril 2016, Frédéric Chatillon publie sur ses réseaux sociaux un cliché où il se trouve en compagnie de Yann Moix, avec en légende "De belles retrouvailles ! #agentdouble #RoxEtRouky #BHL #ONPC".[60] Le lendemain, Yann Moix publie un statut sur son compte Facebook, dans lequel il explique avoir été piégé par Frédéric Chatillon qu'il dit ne pas connaître, et qu'il aurait croisé par hasard à Rome.[61] Quelques heures plus tard, Frédéric Chatillon poste un statut moqueur laissant entendre qu'il aurait bel et bien connu Yann Moix personnellement.

Salim Laïbi et Yann Moix[modifier]

En août 2019, Salim Laïbi consacre un épisode de son Actu au scalpel à l'affaire de dessins et écrits négationnistes et antisémites publiés par Yann Moix dans le fanzine Ushoahia. Il pense que "le talent célinien" ne transparaîtrait pas dans ces textes, qu'il estime d'une grande violence. Laïbi pense que le traitement médiatique de cette affaire serait plus complaisant que d'autres affaires d'antisémitisme, comme celles de Mennel et de Mehdi Meklat. Il reproche également à Yann Moix ses mauvaises relations avec son frère Alexandre Moix.[62]

Hervé Ryssen et Yann Moix[modifier]

En septembre 2019, Hervé Ryssen publie une photo de Christine Angot et Yann Moix sur son compte Twitter, et les insulte de "cinglés qui nous disent quoi penser" et insulte particulièrement Moix de "pervers affabulateur judéolâtre".[63]

Henry de Lesquen et Yann Moix[modifier]

En septembre 2019, Henry de Lesquen fait une vidéo sur l'affaire Ushoahia. Il dit ne pas connaître Yann Moix, et que s'il le rencontrait, il refuserait de lui serrer la main. Il le qualifie de "personnage [...] abject, vicieux, dégoûtant", de "mythomane" et de "judéoservile". Il cite le critique littéraire Juan Asensio pour légitimer qu'il pense que les écrits de Moix "ne valent rien".[64]

Références[modifier]

  1. 1,0 et 1,1 http://archive.is/F4qCn
  2. 2,0 2,1 2,2 2,3 et 2,4 http://archive.is/YiY4M
  3. Le Figaro du 31 août 2019, page consultable à cette adresse : http://www.nabesnews.com/wp-content/uploads/2019/08/31082019-Fulda.jpg
  4. 4,0 et 4,1 "Jean-Paul Enthoven : confessions d'un mythe de l'édition [Les Clochards Célestes] #28" : https://youtu.be/2a7jnbUcWFE?t=456
  5. On n'est pas couché, 19 septembre 2015 : https://youtu.be/Ba9CSe6aspw?t=506
  6. http://archive.is/wIq9Z
  7. https://archive.is/3pvWd
  8. http://archive.is/YbxUI
  9. https://web.archive.org/web/20190829062938/https://www.lemonde.fr/societe/article/2019/08/29/le-passe-pas-si-lointain-de-yann-moix_5503945_3224.html
  10. http://archive.is/iEBXP
  11. 11,0 11,1 11,2 et 11,3 On n'est pas couché, 31 août 2019 : https://www.youtube.com/watch?v=kiW9i8-9ZQU
  12. http://archive.is/g1JCK
  13. 13,0 13,1 13,2 et 13,3 Signes des temps, 1er septembre 2019 : https://www.franceculture.fr/emissions/signes-des-temps/dandre-gide-a-yann-moix-la-trahison-des-origines-profite-t-elle-a-la-litterature
  14. http://archive.is/0Xrnb
  15. http://archive.is/Fl0cB
  16. 16,0 16,1 16,2 16,3 et 16,4 http://archive.is/biSNP
  17. http://archive.is/mTdNQ
  18. http://archive.is/YYXpk
  19. http://archive.is/ZRm9i
  20. https://youtu.be/0KjA1Yoxk9Q?t=430
  21. Balance ton post !, 7 novembre 2019 : https://www.dailymotion.com/video/x7npr0o
  22. 22,0 22,1 22,2 22,3 22,4 22,5 et 22,6 http://archive.is/lQuPV
  23. 23,00 23,01 23,02 23,03 23,04 23,05 23,06 23,07 23,08 23,09 23,10 et 23,11 Marc-Edouard Nabe, Les Porcs, tome 1, 2017
  24. http://archive.is/bZzoB
  25. 25,0 et 25,1 http://archive.is/1rTph
  26. http://archive.is/bZeCs
  27. http://archive.is/mWGMO
  28. "Yann Moix s'enfuit quand on le questionne sur sa préface du livre de Paul-Eric Blanrue" : https://www.youtube.com/watch?v=xpPzr9KG4rU
  29. On n'est pas couché, 1er avril 2017 : https://www.youtube.com/watch?v=roP_rO7eI1U
  30. http://archive.is/twNQz
  31. http://archive.is/Rbwy4
  32. http://archive.is/ROoC1
  33. "ULCAN révélation détonante Yann Moix / Blanrue" : https://www.youtube.com/watch?v=dLFqGKs1LfI
  34. Paul-Éric Blanrue, Sécession, 2018
  35. https://web.archive.org/web/20190911001602/https://www.valeursactuelles.com/clubvaleurs/societe/yann-moix-aux-sources-dune-imposture-110425
  36. 36,0 36,1 36,2 36,3 et 36,4 http://archive.is/bZeCs Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte : le nom « :9 » est défini plusieurs fois avec des contenus différents. Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte : le nom « :9 » est défini plusieurs fois avec des contenus différents. Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte : le nom « :9 » est défini plusieurs fois avec des contenus différents. Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte : le nom « :9 » est défini plusieurs fois avec des contenus différents.
  37. "Yann Moix = la chemise de BHL + le costume de Nabe" : https://www.youtube.com/watch?v=JGpmec_iA0c
  38. "Le Prix Paris Premiere attribué à Marc-Édouard Nabe, 30 décembre 1996" : https://www.youtube.com/watch?v=K8aQiN2IMws
  39. L’Événement du jeudi, 27 février 1997, consultable dans cet article de Nabe's News : http://archive.is/bZeCs
  40. Marianne du 4 mai 1998, consultable à cette adresse : http://www.nabesnews.com/wp-content/uploads/2019/08/04051998-Marianne-YannMoix.jpg
  41. http://archive.is/lQuPV
  42. Marianne, 3 avril 2000, consultable dans cet article de Nabe's News : http://archive.is/bZeCs
  43. 43,0 et 43,1 http://archive.is/0rJsV
  44. 44,0 et 44,1 http://archive.is/ofXQU
  45. http://archive.is/bZeCs
  46. http://archive.is/n1tAa
  47. #NipNic People n*1 Yann Moix S02 E14 : https://www.youtube.com/watch?v=5vsO73bw8qM
  48. http://archive.is/ZkhBW
  49. http://archive.is/LUPEn
  50. "Soral répond... sur ERFM ! – Quinzième fournée !" : https://youtu.be/IjL4ayOJwl4?t=1375
  51. http://archive.is/CkBne
  52. https://www.dailymotion.com/video/x74d6tv
  53. http://archive.is/hgT05
  54. http://archive.is/Iaj6c
  55. http://archive.is/ghqoJ
  56. Yann Moix, La meute, 2010
  57. 57,0 57,1 et 57,2 "Dieudonné : Yann Moix et le malin" : https://www.youtube.com/watch?v=1nbzZR-XRGw
  58. http://archive.is/s2MzN
  59. "Dieudonné soutient Yann Moix !" : https://www.youtube.com/watch?v=YkR12BgJtEA
  60. http://archive.is/1p7Wb
  61. http://archive.is/64DRD
  62. "Actu au Scalpel #54 : Moix, moche et méchant !" : https://www.youtube.com/watch?v=pSiFeplDoXY
  63. http://archive.is/tNUwN
  64. "HENRY DE LESQUEN - YANN MOIX OU LA RÉVÉLATION" : https://www.youtube.com/watch?v=CJDAO48Bw5Q