Thomas Joly

De Wiki Dissidence

Thomas Joly, né à Amiens le 4 mars 1976, est un homme politique français.

De 2010 à 2015, il est conseiller régional de Picardie. Il est aussi de 2013 à 2019 le secrétaire général du Parti de la France, puis en devient le président en 2019, succédant à Carl Lang.[1]

Relations dissidentes[modifier]

Relations avec Daniel Conversano[modifier]

En avril 2016, Thomas Joly est l'invité de Daniel Conversano dans la première édition de Vive l'Europe.[2] En décembre 2016, après l'agression de Daniel Conversano par Alain Soral, Joly fait partie des premiers à relayer l'affaire et à soutenir Conversano.[3]

En mars 2020, il est à nouveau invité dans Vive l'Europe.[4]

Autres relations dissidentes[modifier]

En février 2011, Franck Abed organise un débat entre Thomas Joly et Jean Robin, sur le sujet de l'extrême-droite. Le débat a depuis été supprimé.[5]

Entre 2008 et 2015, il partage plusieurs fois l'actualité de Dieudonné sur son blog.[6][7][8] Après l'agression de Daniel Conversano par Alain Soral sur le plateau de Dieudonné, Joly arrête de relayer Dieudonné.

En 2015, dans le livre "Le Système Soral" de Robin d'Angelo et Mathieu Molard, Thomas Joly confie qu'Alain Soral lui aurait dit : "Tu te rends compte ! Je vais avoir 50 balais et je n'ai pas de maison à moi ! Ce que je veux, c'est être député européen...".[9]

En décembre 2017, Willem Nassau accuse Thomas Joly de proximité avec l'identitaire algérien et islamiste chiite Issa Hamad et publie un cliché où l'on voit les deux dans la même photo.[10]

Certains internautes attentifs au sujet de la sphère dissidente, sur des forums comme Avenoel ou HardWare.fr, spéculent qu'il participe au podcast audio de Démocratie Participative sous le pseudonyme "Argyle", pensant l'avoir identifié par sa voix.[11]

Références[modifier]