Thierry Meyssan

De Wiki Dissidence
Thierry Meyssan
{{{image}}}
Nom Thierry Meyssan
Date de naissance 18 mai 1957
Activité Essayiste
Origine Français

Thierry Meyssan, né le 18 mai 1957 à Talence, est un essayiste français. C'est également le président-fondateur du Réseau Voltaire.

Il est principalement connu pour son livre L'Effroyable Imposture qui fait figure de référence chez les « truthers », personnes doutant de la version couramment admise sur les attentats du 11 septembre 2001.

En 2011, il défend le régime de Mouammar Kadhafi lors de la guerre civile libyenne, et se rend alors sur place. La même année, il s'« exile » en Syrie après que les services secrets français l'auraient selon lui menacé pour le contraindre à quitter le pays. Il exerce depuis un rôle de propagandiste du gouvernement syrien, notamment dans le cadre de la couverture de la guerre civile syrienne.

Relations avec Alain Soral[modifier]

En 2002, après avoir vu l'intervention de Thierry Meyssan à Tout le monde en parle, Alain Soral commande L'Effroyable Imposture sur Internet. Avant de recevoir le livre, il voit une couverture de Marianne qui ridiculise Meyssan, et se dit qu'il s'est fait avoir en le commandant. Cependant, après avoir lu le livre, il se dit finalement que le livre est pertinent et qu'il serait un bon condensé des personnes sérieuses doutant de la version communément admise des attentats du 11 septembre 2001.[1]

Durant l'été 2006, alors que le Liban est en plein conflit avec Israël, Thierry Meyssan participe à un voyage au Liban en transit via la Syrie avec Alain Soral, Frédéric Chatillon, Ahmed Moualek, Dieudonné et Marc George. Lors de leur transit en Syrie, Meyssan est invité à la télévision syrienne avec Soral et Dieudonné.

En mai 2007, Alain Soral interviewe Thierry Meyssan sur son canapé rouge à l'occasion de la sortie de L'Effroyable Imposture 2.[1]

Les articles de Thierry Meyssan sont régulièrement partagés par le site d'Égalité & Réconciliation.

Relations avec Dieudonné[modifier]

Fichier:Dieudonné et Thierry Meyssan.jpg
Dieudonné et Thierry Meyssan en août 2006 à Beyrouth, deux semaines après la fin des opérations israéliennes au Liban.

Durant l'été 2006, alors que le Liban est en plein conflit avec Israël, Thierry Meyssan participe à un voyage au Liban en transit via la Syrie avec Alain Soral, Frédéric Chatillon, Ahmed Moualek, Dieudonné et Marc George. Lors de leur transit en Syrie, Meyssan est invité à la télévision syrienne avec Soral et Dieudonné.

En mars 2009, Dieudonné annonce au journal Le Monde que Therry Meyssan devrait être son colistier pour les élections européennes de 2009. Cependant, Meyssan n'est finalement pas colistier de Dieudonné et ne s'est jamais exprimé à ce sujet. Du fait de sa domiciliation en dehors de l'Union européenne, Thierry Meyssan n'était légalement pas en mesure d'être éligible. La même année, Dieudonné nomme Thierry Meyssan pour l'ensemble de son œuvre aux Quenelles d'or de la subversion.

Dans son spectacle Mahmoud, Dieudonné fait un sketch à propos de Thierry Meyssan. Il tourne en dérision ses théories du complot sur le 11 septembre en disant que « lui le 12 septembre, il finissait son bouquin ». Il se moque aussi de son homosexualité.

En juin 2017, Dieudonné décerne une Quenelle d'or à Thierry Meyssan lors du Bal des quenelles. La Quenelle d'or est récupérée par Alain Benajam, Meyssan n'étant pas disponible pour la récupérer.[2]

Relations avec Alain Benajam[modifier]

En 1992, Alain Benajam quitte le Parti communiste français et se rapproche de Thierry Meyssan, qui était à l'époque son voisin.[3]

En 1994; Alain Benajam et Thierry Meyssan fondent ensemble le Réseau Voltaire.[3] La même année, alors que Meyssan est nommé secrétaire général du Parti radical de gauche, Benajam rejoint brièvement leurs rangs.[4]

En 2014, Thierry Meyssan et Alain Benajam sont invités conjointement à Meta TV par Tepa plusieurs fois pour parler de la guerre du Donbass. Ils soutiennent les indépendantistes russophones.[5][6]

En 2016, Alain Benajam et Thierry Meyssan sont tous les deux invités sur Meta TV pour parler de la guerre civile syrienne, dans laquelle ils soutiennent le régime syrien.[7]

Relations avec Michel Collon[modifier]

Fichier:Dieudonné, Thierry Meyssan et Michel Collon.jpg
Dieudonné, Thierry Meyssan et Michel Collon au forum international Axis for Peace organisé par Meyssan.

Entre 2005 et 2009, Thierry Meyssan écrit plusieurs articles pour le site Investig'Action de Michel Collon. Dans un article sur les attentats du 11 septembre 2001, Collon affirme ne pas être convaincu par les arguments complotistes de Meyssan.[8]

Salim Laïbi et Thierry Meyssan[modifier]

Lors de la guerre civile libyenne, Salim Laïbi relaye les informations de Thierry Meyssan sur son site Lelibrepenseur.org. Il le qualifie alors d'« allié ».[9]

Cependant, en 2017, Laïbi publie un article contre Meyssan dans lequel il lui reproche d'avoir soutenu Donald Trump, et de raconter des mensonges pour continuer à le soutenir malgré sa politique étrangère agressive. Il lui reproche notamment d'avoir prétendu que les missiles qu'a lancés Trump sur une base militaire syrienne n'auraient pas été armés et auraient en fait été des tubes de plastique vides.[10]

Marc-Édouard Nabe et Thierry Meyssan[modifier]

Thierry Meyssan est un personnage souvent cité dans le premier tome de la trilogie des Porcs de Marc-Édouard Nabe. Nabe introduit Meyssan en relatant sa première apparition télévisée de à Tout le monde en parle. Il dit qu'il ne connaissait à l'époque pas Meyssan, mais qu'il avait déjà entendu parler de son Réseau Voltaire qui s'était attaqué à lui. Nabe s'attaque à son complotisme et à son homosexualité, et s'en prend également à Thierry Ardisson qu'il accuse de complaisance vis à vis de Meyssan. Meyssan est également évoqué lorsque Nabe narre le voyage au Liban de 2006 dont Meyssan faisait partie. Il prétend qu'Ahmed Moualek lui aurait dit avoir vu Marc George et Thierry Meyssan sortir de la même chambre, et insinue qu'ils auraient pu avoir eu une relation homosexuelle. L'interview de Thierry Meyssan par Alain Soral est également évoquée dans le livre. Nabe se plaint plusieurs fois dans son pamphlet d'être parfois comparé à Meyssan, qui a pourtant une vision toute autre des attentats du 11 septembre 2001, bien que toute aussi polémique. Il le considère comme ayant participé à la genèse du complotisme.

Références[modifier]