Tariq Ramadan

De Wiki Dissidence

Tariq Said[1] Ramadan, né le 26 août 1962 à Genève, est un islamologue suisse, également détenteur de la nationalité égyptienne.

Biographie[modifier]

Origines, enfance et débuts[modifier]

Tariq Ramadan naît en 1962 en Suisse. Son père, Saïd Ramadan, est le fondateur de la branche palestinienne des Frères musulmans, et est considéré comme le successeur spirituel de Hassan el-Banna, fondateur des Frères musulmans. Sa mère, Wafa el-Banna, est la fille de Hassan el-Banna. Ils se sont réfugiés en Suisse en 1954 après l'assassinat de Hassan el-Banna. Il est également le frère du prédicateur Hani Ramadan.

Dans les années 1970, il joue au football au sein du FC Star Sécheron. Il finit cependant par s'éloigner de ce sport pour se concentrer sur la religion.[2]

De 1984 à 2004, Tariq Ramadan enseigne le français au collège de Saussure, dans le canton de Genève.[3]

En 1994, il tente d'achever une thèse de doctorat sur son grand-père Hassan el-Banna à l'université de Genève sous la direction de Charles Genequand. Cependant, le jury refuse de reconnaître le caractère scientifique de cette thèse. Genequand qualifie la thèse de "compilation de textes encyclopédiques", de "copier-coller" et juge qu'elle développe "un discours apologétique, assaisonné d’une sauce altermondialiste, anti-impérialiste". Il réussit cependant à faire valider sa thèse devant un deuxième jury dirigé par Reinhard Schultze, sans les honneurs et sans les félicitations du jury. Il publie cette thèse sous le titre Aux sources du renouveau musulman en 1998, avec l'autorisation du jury qui précise cependant "autoriser l’impression de la présente thèse sans exprimer d’opinion sur les propositions qui y sont énoncées".[4]

En 1995, Tariq Ramadan est interdit de séjour en France, peu après une vague d'attentats perpétrés par le GIA. Une tribune pour la levée de cette interdiction écrite par l'agrégé de philosophie Guy Coq est publiée dans Libération en janvier 1996.[5] Cette mesure est levée quelques années plus tard.[6]

Entre 2002 et 2004, il est "engagé en qualité de chargé de cours dans le domaine des sciences des religions au sein de la Faculté des lettres […] lié par un contrat portant sur une heure hebdomadaire d’enseignement de l'islam" à l'université de Fribourg.[7] Cela lui permet par la suite, selon le journaliste Ian Hamel, d'usurper des titres universitaires.[8]

Activités de polémiste[modifier]

En octobre 2003, Tariq Ramadan publie une tribune sur le site Oumma.com, intitulée "Critique des (nouveaux) intellectuels communautaires". Avant qu'Oumma.com l'accepte, il tente de la faire publier au Monde et à Libération, qui refusent tous deux. Il y fustige le positionnement jugé complaisant vis-à-vis d'Israël de certains intellectuels juifs, et estime cette attitude "communautariste".[9] Cette tribune déclenche une polémique médiatique, et est dénoncée comme antisémite par plusieurs intellectuels visés, dont Bernard-Henri Lévy[10] et Alain Finkielkraut[11]. Trois personnalités politiques issues du Parti socialiste, Vincent Peillon, Manuel Valls et Jean-Luc Mélenchon, demandent l'exclusion de Tariq Ramadan du Forum social européen, événement altermondialiste auquel il est invité.[12] La participation de Ramadan au FSE est cependant maintenue.[13] Tariq Ramadan reçoit tout de même le soutien d'autres personnalités politiques comme José Bové et Noël Mamère.[14] Le même mois, Le Parisien révèle que les services de renseignements européens soupçonnent Tariq Ramadan d'avoir eu des contacts avec des membres d'Al-Qaïda, ce que Ramadan dément.[15]

En novembre 2003, l'islamologue provoque à nouveau la polémique lors d'un débat télévisé face au ministre de l'Intérieur Nicolas Sarkozy. Alors que le ministre lui reproche une tribune de son frère Hani dans laquelle ce dernier justifiait la lapidation pour les femmes adultères, Tariq Ramadan répond en proposant un moratoire visant à faire cesser l'application de cette peine dans le monde musulman, afin d'y "faire évoluer les mentalités". Libération titre alors "Sarkozy se paye le double-discours de Tariq Ramadan".[16] Certains de ses détracteurs, comme Caroline Fourest, l'accusent à ce sujet de ne pas clairement condamner la pratique de la lapidation en proposant un moratoire à son sujet plutôt que son interdiction.[17]

En août 2004, alors qu'il est supposé commencer à enseigner un séminaire sur l'éthique islamique à l'université Notre-Dame-du-Lac, Tariq Ramadan en est empêché par le département d'État des États-Unis qui lui enlève son visa.[15] Des avocats du gouvernement américain diront plus tard que son visa lui avait été révoqué parce qu'il a donné de l'argent à l'Association de secours palestinien, considérée par Washington comme une association de soutien au terrorisme et ayant financé le Hamas.[18]

À partir de 2005, il se met à intervenir en tant que professeur invité au St. Antony's College, l'un des collèges constitutifs de l'université d'Oxford.[3] En septembre de la même année, il est choisi comme conseiller par Tony Blair afin de lutter contre les mouvements islamistes violents.[19]

En janvier 2007, Tariq Ramadan est engagé par la mairie de Rotterdam en tant que conseiller en intégration et en multiculturalisme.[20]

En avril 2008, Tariq Ramadan se met à animer l'émission Islam and Life (en français L'Islam et la vie) sur la chaîne d'information internationale Press TV, qui appartient au régime iranien.[20]

En avril 2009, il est au centre d'une polémique aux Pays-Bas lorsque le magazine homosexuel Gay Krant publie des propos dans lesquels Tariq Ramadan dit que l'homosexualité est "un désordre, un dysfonctionnement et un déséquilibre", et que les femmes "doivent garder les yeux sur le trottoir". La mairie de Rotterdam estime cependant ces déclarations comme ayant été tronquées, et décide donc de poursuivre sa collaboration avec l'islamologue. Leur collaboration ne dure cependant pas beaucoup plus longtemps, puisque la municipalité de Rotterdam décide d'y mettre fin en août 2009 suite à la collaboration de Ramadan avec Press TV, financée par le régime jugé "répressif" de Téhéran. Tariq Ramadan dénonce alors une "décision politique" et électoraliste, dans un climat de montée de l'extrême-droite aux Pays-Bas.[21] Il nie également tout soutien envers le régime iranien.[20] La même année, il obtient une chaire de professeur d'études islamiques contemporaines à l'université d'Oxford, financée par le régime qatari.[3]

En janvier 2010, la secrétaire d'État Hillary Clinton lève le ban sur le visa américain de Tariq Ramadan, dans l'optique de "poursuivre une nouvelle relation avec les communautés musulmanes basée sur l'intérêt et le respect mutuels".[18]

Affaire Tariq Ramadan[modifier]

Le 20 octobre 2017, Henda Ayari porte plainte contre Tariq Ramadan pour "des faits de viol, d'agressions sexuelles, violences volontaires, harcèlement et intimidation". Quatre jours après, une française qui se fait appeler "Christelle" dans les médias porte également plainte pour des faits similaires. Il nie initialement les versions des plaignantes en bloc pour finir par admettre avoir eu des relations sexuelles avec elles, tout en démentant leurs accusations.

En novembre 2017, Tariq Ramadan est mis en examen par la justice française pour les deux plaintes dont il fait l'objet. Le même mois, La Tribune de Genève révèle que Ramadan aurait eu des relations sexuelles avec 4 de ses élèves au collège de Saussure, dont plusieurs qui étaient alors mineures. Les faits sont prescrits à ce moment-là. Marc Bonnant, l'avocat suisse de Tariq Ramadan, annonce le dépôt d'une plainte pour diffamation et vouloir "débusquer les quatre accusatrices aux propos calomnieux et diffamatoires". Cependant, selon La Tribune de Genève, le 22 décembre, aucune plainte n'avait été déposée jusqu'à présent.[22]

En février 2018, Ramadan est placé en détention provisoire en France. Entre février 2018 et mai 2019, quatre autres femmes portent plainte contre lui pour des faits similaires à ceux dont les deux premières plaignantes l'accusent.

En septembre 2018, il est cette fois-ci mis en examen par la justice suisse pour "viol et contraintes sexuelles". En novembre 2018, Ramadan est libéré sous conditions de sa détention provisoire.

En février 2019, Tariq Ramadan porte plainte pour "dénonciation calomnieuse" et "dénonciation d'une infraction imaginaire" contre trois des plaignantes françaises.

Relations avec Alain Soral[modifier]

En avril 2009, au 26ème congrès de l'Union des organisations islamiques de France, Alain Soral et Dieudonné, alors en plein lancement de la campagne européenne du Parti antisioniste, rencontrent Tariq Ramadan lors d'une de ses séances de dédicace. Ils discutent ensemble quelques minutes et se font photographier. Tariq Ramadan publie alors un article sur son blog où il défend Dieudonné de tout antisémitisme bien qu'il admette avoir des désaccords avec lui, et dit refuser "les potentielles instrumentalisations de [sa] personne ou de [sa] pensée". Quant au Parti antisioniste, il dit qu'il ne "partage pas ce type d'alliances politiques".[23]

En septembre 2009, Alain Soral accuse Tariq Ramadan de ne pas être "dans le réel" car il s'exprime sur des sujets internes à la France sans être lui-même français mais suisse, et car il serait un bourgeois. Il dit qu'il préférerait qu'Albert Ali soit invité pour s'exprimer en tant que musulman français. Il lui reproche également de trop faire référence à la colonisation. Il dit cependant qu'il serait "très heureux de discuter avec Tariq Ramadan", et que "c'est un garçon incroyablement intelligent et cultivé".

En mars 2012, Tariq Ramadan, interrogé lors d'une conférence avec Marc-Edouard Nabe au sujet des attaques d'Alain Soral, dit ne pas avoir de temps à perdre avec lui et le trouver "un peu délirant".[24] Alain Soral désigne alors Tariq Ramadan "con du mois". Il l'accuse d'avoir des positions "pro-Qatar", "pro-Bernard-Henri Lévy" concernant la guerre en Libye, et "pro-mondialistes" concernant la guerre en Syrie, d'être payé par le Qatar et d'être "trotsko-sioniste".[25] D'après Salim Laïbi, la même année, Alain Soral lui aurait donné le numéro de téléphone d'une femme avec laquelle Tariq Ramadan aurait eu des rapports sexuels pour qu'il le publie sur son site, ce que Laïbi ne fera finalement pas.[26]

En 2017, lorsque Tariq Ramadan est accusé de viol et de harcèlement sexuel, Alain Soral déclare sur les réseaux sociaux avoir été contacté par Le Nouvel Observateur pour "balancer sur Tariq Ramadan". Il ajoute "Qu'ils ne comptent pas sur moi, j'ai horreur des lynchages".[27]

En février 2018, des révélations d'une femme anonyme surnommée Christelle par les médias, se disant victime de Tariq Ramadan à Vanity Fair apportent un autre éclairage à la rencontre entre Ramadan, Dieudonné et Soral : après qu'elle lui ait demandé pourquoi il n'assumait pas cette rencontre, Ramadan lui répond :

Les gens ne sont pas prêts encore, pas assez éclairés. Cela pourrait porter préjudice à mon travail pour la cause. Plus tard. Je garde mes distances avec eux. Mais va voir le site de Soral, c’est le seul qui ose dire les choses sur le lobby sioniste. Il ouvre les yeux sur l’emprise que les sionistes ont sur la France.

Elle confie également avoir contacté Soral sur Facebook et lui avoir donné son numéro de téléphone après être tombée sur des vidéos de lui contre Tariq Ramadan. Il l'aurait alors rappelée en disant la croire car il aurait déjà eu deux autres témoignages de femmes. Lors d'un autre appel, il lui aurait demandé ses documents, ce qu'elle refusera. Soral lui aurait alors rétorqué : "Va te faire foutre pauvre paumée, sale tarée !", se serait mis à rire et aurait ajouté "Rien ne sortira. J’ai contacté Ramadan". Henda Ayari, l'autre femme accusant Tariq Ramadan d'agression sexuelle, affirme avoir également contacté Soral en 2012.[28]



Plus tard, dans l'épisode 4 de Soral a (presque toujours) raison, Alain Soral dit que les femmes qui ont porté plainte contre Tariq Ramadan étaient consentantes et qu'il peut témoigner.[29] En mars 2018, dans Soral répond !, Soral s'en prend à Salim Laïbi dont il dit qu'il n'aide pas les Musulmans en s'en prenant à Tariq Ramadan. Il dit aussi avoir été contacté par sept femmes qui se plaignaient de leur relation avec Tariq Ramadan. Il dit que ces relations auraient été consenties et de type sadomasochistes sans pour autant être violentes. Il dit qu'il n'aurait pas voulu se mêler à ces histoires et qu'il aurait compris qu'elles étaient "des hystériques et des tordues" quand elles auraient essayé d'instaurer le même type de relations avec lui. Il dit aussi que n'ayant pas voulu de se mêler de "ces histoires de Musulmans", il a effectivement transmis les coordonnées de ces femmes à Salim Laïbi. Il ajoute que Salim Laïbi n'en aurait du coup rien fait et avance que Laïbi aurait peut-être même conclu un pacte avec Ramadan pour qu'il achète son silence.[30]

Dans l'épisode 5 de Soral a (presque toujours) raison, Alain Soral dit que les femmes qui l'avaient contacté à propos de Tariq Ramadan voulaient en fait se venger d'une déception amoureuse, mais que les femmes qui lui ont écrit ne se plaignaient pas de viol. Il ajoute que la défense de Ramadan qui dit qu'il ne connaît pas les femmes qui l'accusent serait "catastrophique" car il n'a pas les moyens de le prouver, et qu'il fait ça pour sauver sa réputation de prédicateur musulman. Soral se demande si les relations qu'aurait eu Ramadan avec ces femmes sont compatibles avec sa vision de l'islam, et se dit que c'est possible car il pratiquerait un islam "Haziza", un islam "Hanouna" et un islam "Macron".[31] En juin 2018, Tariq Ramadan dit que les femmes qui l'accuseraient de viol seraient sous influences de ses ennemis, citant Alain Soral et Caroline Fourest.[32]

Dans l'épisode 7 de Soral a (presque toujours) raison, Alain Soral dit que Tariq Ramadan aurait pu possiblement avoir été mis en prison afin de ne pas nuire à la campagne promotionnelle du dernier livre d'Éric Zemmour.[33]

Relations avec Dieudonné[modifier]

En 2004, dans son spectacle "Mes excuses", Dieudonné parodie Tariq Ramadan dans un personnage qu'il appelle "Toufiq Ramidi".

En avril 2009, au 26ème congrès de l'Union des organisations islamiques de France, Alain Soral et Dieudonné, alors en plein lancement de la campagne européenne du Parti antisioniste, rencontrent Tariq Ramadan en coup de vent lors d'une de ses séances de dédicace. Ils discutent ensemble quelques minutes et se font photographier. Tariq Ramadan publie alors un article sur son blog où il défend Dieudonné de tout antisémitisme bien qu'il admette avoir des désaccords avec lui, et dit refuser "les potentielles instrumentalisations de [sa] personne ou de [sa] pensée". Quant au Parti antisioniste, il dit qu'il ne "partage pas ce type d'alliances politiques".[23]

En 2012, d'après Ahmed Moualek, Dieudonné aurait donné à Moualek le nom d'une femme avec qui Tariq Ramadan aurait eu des relations sexuelles pour qu'il le dévoile sur son site, ce que Moualek ne fera finalement pas.[26]

En décembre 2013, Tariq Ramadan publie un statut Facebook où il soutient le geste de la quenelle. Plusieurs jours après, il publie un autre statut où il essaie de nuancer ses propos sans toutefois se désolidariser de la quenelle.[34]

En 2015, alors que Dieudonné est poursuivi pour apologie du terrorisme après avoir publié "Je me sens Charlie Coulibaly" sur les réseaux sociaux, Tariq Ramadan publie un statut Facebook où, bien que condamnant cette phrase, il dédouane Dieudonné de toute apologie du terrorisme.[35]

En 2017, lors de l'affaire Ramadan, Dieudonné sort une vidéo pour le soutenir face au "lynchage médiatique".[36] La même année, interrogé par Alimuddin Usmani de LaPravda.ch sur l'impression qu'il a eu de Tariq Ramadan après sa rencontre avec lui, Dieudonné lui répond qu'il en a gardé une "très très bonne" impression et que tous les gens qu'il connaît qui ont travaillé avec lui ont également une très bonne impression de lui. Il se dit circonspect quant aux accusations de viol auxquelles fait face Tariq Ramadan mais dit laisser au juge le soin de trancher. Il fait un parallèle entre cette affaire et l'affaire DSK, et se dit étonné que dans le cas de Ramadan la présomption d'innocence "n'existe pas".[37]

Relations avec Salim Laïbi[modifier]

En 2013, Laïbi s'attaque à Ramadan et l'accuse d'avoir un culte de la personnalité. Il le compare aux télévangélistes. Il l'accuse également d'être sous les ordres du Qatar et de fréquenter Youssef al-Qaradâwi qu'il accuse d'être un agent du Mossad.[38]

En 2017, quand éclate l'affaire Ramadan, Salim Laïbi sort plusieurs vidéos sur l'affaire. Dans une de ces vidéos, il accuse Soral et Dieudonné de vouloir récupérer des soutiens à Tariq Ramadan. Dedans, Salim Laïbi prétend avoir été contacté par des journalistes du Nouvel Observateur pour parler de Tariq Ramadan et que Soral lui aurait donné en 2012 le numéro de téléphone d'une femme avec laquelle Tariq Ramadan aurait eu des relations sexuelles pour le publier sur son site, ce qu'il n'a pas fait.[26] Il en publie ensuite une autre où il recueille le témoignage d'une femme présentée comme victime de Tariq Ramadan.[39]

En 2018, les deux femmes ayant porté plainte pour agression sexuelle contre Tariq Ramadan admettent avoir contacté Salim Laïbi.[28]

Relations avec Ahmed Moualek[modifier]

En 2012, d'après Ahmed Moualek, Dieudonné aurait donné à Moualek le nom d'une femme avec qui Tariq Ramadan aurait eu des relations sexuelles pour qu'il le dévoile sur son site, ce que Moualek ne fera finalement pas.[26]

Après l'avoir défendu pendant 25 ans, Ahmed Moualek se met à s'en prendre à Tariq Ramadan en 2017 en l'accusant d'être pour le port du voile, la lapidation et l'excision sans toutefois être clair sur ces sujets-là.[40][41]

Après l'affaire Ramadan, Moualek l'accuse de mépriser la communauté musulmane. Il en veut aux musulmans accusant sans preuve Henda Ayari de mentir sur le viol qu'elle aurait subi.[42] Quelques jours après, après avoir lu les extraits du livre de Henda Ayari concernant Tariq Ramadan, Ahmed Moualek se met à finalement l'accuser de mentir sur son viol.[43]

Relations avec Raphaël Zacharie de Izarra[modifier]

Suite à l'ouverture d'une information judiciaire pour les viols dont Tariq Ramadan est accusé et sa mise en garde à vue, Raphaël Zacharie de Izarra publie une vidéo à son sujet[44]. Il dénonce l'acharnement outrancier dont il serait victime et demande à ce qu'il soit jugé comme n'importe qui. Il ajoute que ce n'est pas parce qu'il l'admire qu'il lui accorderait la moindre circonstance atténuante s'il devait être condamné pour ces faits.

Références[modifier]

  1. https://web.archive.org/web/20160327082728/http://oxfordislamicstudies.com/print/opr/t236/e0914
  2. Serge Raffy, « Le vrai visage de Tariq Ramadan », Le Nouvel Observateur, 29 janvier-4 février 2004.
  3. 3,0 3,1 et 3,2 http://archive.is/JgHdP
  4. http://archive.is/OZFLK
  5. http://archive.is/6odzl
  6. http://archive.is/La28X
  7. http://archive.is/Ts2SS
  8. http://archive.is/wip/bWd00
  9. http://archive.is/eIpxG
  10. http://archive.is/6KNnV (originellement publié dans Le Point)
  11. Le Figaro, 31 octobre 2003
  12. http://archive.is/7uJkg
  13. http://archive.is/wPkFg
  14. http://archive.is/c9ffI
  15. 15,0 et 15,1 http://archive.is/kAJpS
  16. http://archive.is/XhxSo
  17. Caroline Fourest, Frère Tariq, 2010 (1re édition 2004)
  18. 18,0 et 18,1 http://archive.is/2mKpU
  19. http://archive.is/AFTb5
  20. 20,0 20,1 et 20,2 http://archive.is/uyIJA
  21. http://archive.is/3pKYs
  22. http://archive.is/0PG8T
  23. 23,0 et 23,1 https://tariqramadan.com/rencontre-avec-dieudonne-et-alain-soral/
  24. https://www.youtube.com/watch?v=BhuXezkdOWU
  25. https://www.youtube.com/watch?v=3hInQSkNk-U
  26. 26,0 26,1 26,2 et 26,3 https://www.youtube.com/watch?v=dZBfs77bDfY
  27. https://twitter.com/alainsoraloffic/status/925331241984983040
  28. 28,0 et 28,1 http://www.vanityfair.fr/actualites/france/story/-il-avait-lair-habite-jetais-glacee-deffroi-temoignages-glacants-sur-le-systeme-tariq-ramadan/1027#les-conseils-dalain-soral-6
  29. https://www.youtube.com/watch?v=gyqel-G8W80
  30. https://radio.erfm.fr/?show=Soral%20r%C3%A9pond
  31. https://www.egaliteetreconciliation.fr/Soral-a-presque-toujours-raison-Episode-5-51047.html
  32. https://www.francetvinfo.fr/societe/justice/tariq-ramadan/affaire-tariq-ramadan-c-est-moi-qui-suis-harcele-a-declare-le-theologien-aux-juges-d-instruction_2790055.html
  33. https://www.egaliteetreconciliation.fr/Soral-a-presque-toujours-raison-Episode-7-52826.html
  34. https://www.facebook.com/official.tariqramadan/posts/767199849960980
  35. https://www.facebook.com/official.tariqramadan/posts/1015950385085924
  36. https://www.youtube.com/watch?v=iaRWFsotSFM
  37. https://www.dailymotion.com/video/x6b7x70
  38. https://www.youtube.com/watch?v=uwwLIy0rt_Y
  39. https://www.youtube.com/watch?v=_FfWRJclTCk
  40. https://www.youtube.com/watch?v=pLKqoREa4_g
  41. https://www.youtube.com/watch?v=bgWsnD9f8Qw
  42. https://www.youtube.com/watch?v=IbEAAD7mbOQ
  43. https://www.youtube.com/watch?v=QXvQ_0GB5d4
  44. https://www.youtube.com/watch?v=yJmRu0iGuX0