Don Bitcoin : bc1qa8s922ljql97l387j70n4zvavgh48kwvgrw5a4
Acheter du Bitcoin : Acheter sur Binance

Syrie

De Wiki Dissidence

La Syrie, en forme longue la République arabe syrienne, est un pays du Proche-Orient situé sur la côte orientale de la mer Méditerranée : le bassin Levantin.

La Syrie est dirigée par le président Bachar el-Assad depuis le 17 juillet 2000. Depuis 2011, la Syrie est plongée dans une guerre civile opposant les rebelles syriens,les forces kurdes, le régime de Bachar el-Assad, et l'Etat islamique.

Alain Soral et la Syrie[modifier]

En août 2006, Alain Soral voyage en Syrie en compagnie de Frédéric Chatillon, Dieudonné, Ahmed Moualek, Thierry Meyssan et Marc George. Lors de ce voyage, il est invité à la télévision syrienne, aux côtés de Dieudonné et Thierry Meyssan.[1]

En août 2011, Alain Soral est invité par un groupe de citoyens syriens à visiter la Syrie afin de voir la réalité du terrain. Il en conclut qu'il ne se passe strictement rien à Damas. Il y constate une certaine contestation de la part de la jeunesse issue de la classe moyenne, mais dit qu'ils n'oseraient pas remettre en question l'ordre établi afin de garder la paix civile.[2]

Lors de la guerre civile syrienne, Alain Soral accuse l'Occident d'avoir propulsé les rebelles syriens (qu'il identifie comme étant des extrémistes sunnites) dans leur propre intérêt bien que sous prétexte d'apporter la démocratie à la Syrie. Il considère que la Syrie n'est pas prête à accueillir un régime démocratique.[3]

Dans son entretien du mois de mai 2012, Alain Soral dit que l'expansion de l'État islamique en Syrie ne fait que confirmer ses accusations d'islamisme contre les rebelles syriens.[4]

Dieudonné et la Syrie[modifier]

En août 2006, Dieudonné voyage en Syrie en compagnie de Frédéric Chatillon, Ahmed Moualek, Thierry Meyssan, Alain Soral et Marc George. Lors de ce voyage, il est invité à la télévision syrienne, aux côtés d'Alain Soral et de Thierry Meyssan.[1]

En 2008, Dieudonné vient se produire en spectacle à Damas.[5]

En 2011, Dieudonné se produit à nouveau en spectacle à Damas, et rencontre le général Manaf Tlass, en compagnie de Chatillon et Meyssan.[5]

En 2012, interrogé par le journal 20 minutes à propos de Bachar el-Assad dans le contexte de la guerre civile syrienne, Dieudonné prend une position de neutralité vis à vis d'Assad et s'interroge sur les intérêts israéliens qui pourraient jouer dans les révoltes alors en cours en Syrie. Il dit que c'est au peuple syrien de régler cette affaire.[6]

En avril 2018, Dieudonné dénonce les bombardements français sur la Syrie, et soutient explicitement Bachar el-Assad qu'il dédouane des gazages qu'il a fait sur son peuple.[7]

Thierry Meyssan et la Syrie[modifier]

En août 2006, Thierry Meyssan voyage en Syrie en compagnie de Frédéric Chatillon, Dieudonné, Ahmed Moualek, Alain Soral et Marc George. Lors de ce voyage, il est invité à la télévision syrienne, aux côtés de Dieudonné et Alain Soral.[1]

Lors de la guerre civile syrienne, Thierry Meyssan fait un travail de propagande active pour soutenir le régime de Bachar el-Assad, et s'expatrie en Syrie. D'après Meyssan, il n'y aurait en fait jamais eu de révoltes en Syrie mais une guerre orchestrée par les États-Unis et prévue parmi une série de guerres au Moyen-Orient depuis les attentats du 11 septembre 2001.[8] D'après lui, il y aurait des bandes armées qui viendraient de l'extérieur du pays afin de mener cette guerre.[9] Il les qualifie même de "Contras", en référence aux contre-révolutionnaires du Nicaragua qui étaient financés par la CIA dans les années 1980.[5] Meyssan prétend même qu'il y aurait des studios installés au Qatar dans lesquels auraient été reproduits des endroits de Damas afin de tourner des images fictives à des buts de propagande.[10]

En 2013, Thierry Meyssan est même qualifié de "conseiller particulier" du président syrien par un journaliste du journal Le Point.[11]

Ahmed Moualek et la Syrie[modifier]

En août 2006, Ahmed Moualek voyage en Syrie en compagnie de Frédéric Chatillon, Dieudonné, Alain Soral, Thierry Meyssan et Marc George.[1]

Initialement défenseur de Bachar el-Assad, Ahmed Moualek change d'avis en août 2013 et va jusqu'à le traîter de "traître à son propre peuple", ce qui l'amènera à se brouiller avec Alain Soral, E&R ainsi qu'avec le reste de la dissidence.[12]

Frédéric Chatillon et la Syrie[modifier]

Frédéric Chatillon commence à faire du relationnel en Syrie en 1994, et se met à côtoyer le ministre de la Défense syrien Moustapha Tlass. Le gouvernement syrien finance alors les activités du Groupe Union Défense et voit en Chatillon un potentiel instrument de propagande pro-syrienne en France et en Occident.[13]

En 2006, il initie un voyage en Syrie dans lequel il embarque Dieudonné, Alain Soral, Thierry Meyssan, Ahmed Moualek et Marc George.[13]

En juin 2011, quand éclate la guerre civile syrienne, il lance via son agence de communication Riwal le site d'informations pro-syrien sur l'actualité syrienne InfoSyrie.[13] Interrogé par Libération à ce sujet, Chatillon confirme que Riwal est "en charge du développement et de la maintenance", mais que l'agence n'interviendrait "en aucun cas sur le contenu ou sur la ligne éditoriale". Sa société Riwal est également composée de la branche Riwal Syria qui est "spécialisée dans la promotion des sociétés privées et des institutions publiques syriennes en France". Ainsi, l'agence a mené des campagnes pour le confiseur syrien Ghraoui, ainsi que pour le ministère syrien du Tourisme.[14]

En mars 2016; Frédéric Chatillon fait partie d'une délégation reçue par Bachar el-Assad à Damas, aux côtés de députés Les Républicains et de figures d'extrême-droite.[13]

Références[modifier]