Don Bitcoin : bc1qa8s922ljql97l387j70n4zvavgh48kwvgrw5a4
Acheter du Bitcoin : Acheter sur Binance

Roland Dumas

De Wiki Dissidence
Fichier:Dumas.jpg
Roland Dumas à la sortie d'un spectacle de Dieudonné au Zénith de Paris en décembre 2006, aux côtés de Bruno Gollnisch, Alain Soral et Jany Le Pen.

Roland Dumas est un avocat et homme politique français né le 23 août 1922 à Limoges.

Au cours de la seconde guerre mondiale, il s'engage dans les Mouvements Unis de la Résistance dans la région de Grenoble et organise le boycott de l'Orchestre philharmonique de Berlin par les étudiants de Lyon le 18 mai 1942. Son père, Georges Dumas, est fusillé par la Gestapo le 26 mars 1944.

Après des études de droit et une brève carrière de journaliste, il s'inscrit au barreau de Paris en 1950. Il devient l'avocat de nombreuses personnalités des milieux artistiques et intellectuels dont Pablo Picasso qui le charge du retour de Guernica à Madrid une fois la chute du franquisme advenue. Il défend également des personnalités politiques internationales telles que les anciens résistants Georges Guingouin et Jean Mons, Francis Jeanson, organisateur des réseaux de financement du FLN lors de la guerre d'Algérie, et Mouammar Kadhafi. En 1987, il est avocat de la partie civile au procès de Klaus Barbie.

Parallèlement, il siège plusieurs fois en tant que député socialiste de 1956 à 1957, de 1967 à 1968 et de 1981 à 1993. Chargé de plusieurs missions par le président François Mitterrand, il devient notamment son émissaire spécial auprès de Kadhafi pour le dissuader d'envahir le Tchad. Il est nommé ministre des Affaires étrangères en 1986 jusqu'en 1987, et il retrouve le poste lors du second mandat de Mitterrand de 1988 à 1993. En mars 1995, Mitterrand le nomme président du Conseil constitutionnel. Mêlé à des affaires très médiatiques de corruption, les affaires Elf et des frégates de Taïwan, il démissionne du Conseil constitutionnel en mars 2000. Il est finalement innocenté dans ces deux affaires.

En décembre 2010, retiré de la vie politique, il se rend en Côte d'Ivoire avec Jacques Vergès pour prendre la défense de Laurent Gbagbo contre la victoire contestée d'Alassane Ouattara. Il signe deux livres avec Vergès, Crimes et fraudes en Côte d'Ivoire et Sarkozy sous BHL. Ils participent ensemble à plusieurs émissions télévisées et télématiques où ils dénoncent les politiques internationales de la France et des États-Unis et fustigent des personnalités comme Bernard-Henri Lévy et Colin Powell[1][2][3]. Il déclare également douter des explications officielles de la chute des tours du World Trade Center​​​​​​[4].

Dans la conférence devenue célèbre où il se déclare « par (sa) femme, (…) lié de manière éternelle à la communauté juive et à Israël quand même », Manuel Valls qualifie Roland Dumas de « sale bonhomme » en réaction à ses déclaratons sur Israël et son amitié avec Jacques Vergès[5]. En février 2015, invité par Jean-Jacques Bourdin à commenter son inimité avec le premier ministre, Roland Dumas déclare que Valls est « probablement sous influence juive » par le biais de son épouse Anne Gravoin[6]. Ces propos font polémique[7][8].

.

Relations avec Dieudonné[modifier]

De même que Jacques Vergès, Roland Dumas est un soutien de longue date de Dieudonné. En décembre 2006, il assiste à une représentation de Dépôt de bilan au Zénith de Paris où il se laisse photographier en compagnie de plusieurs personnalités d'extrême-droite dont Alain Soral.

Le 20 février 2015, dans une vidéo intitulée Roland Dumas en vérité, bien qu'il mentionne que Roland Dumas a « collaboré à contrecœur » par le passé, Dieudonné le félicite pour ses propos sur Manuel Valls et prévoit qu'il s'apprête à quitter la liste des bons citoyens pour rejoindre celle de la haine[9].

Références[modifier]