Recep Tayyip Erdoğan

De Wiki Dissidence
Recep Tayyip Erdoğan
{{{image}}}
Nom Recep Tayyip Erdoğan
Date de naissance 26 février 1954
Activité Chef d'Etat
Origine Turc

Recep Tayyip Erdoğan, né le 26 février 1954 à Beyoğlu, est un homme d'État turc. Il est notamment le cofondateur du Parti de la justice et du développement, Premier ministre de 2003 à 2014 et président de la République de Turquie depuis 2014.

Relations avec Stéphane Blet[modifier]

Stéphane Blet intervient quelques fois à la télévision turque pour faire la promotion d'Erdoğan.[1][2]

En avril 2016, Recep Tayyip Erdoğan dit à propos de Stéphane Blet :

Hier dans les médias j'ai vu un reportage sur le pianiste européen Stéphane Blet, qui souhaite s'installer à Istanbul et qui a dévoilé le véritable visage de soi-disant artistes... qui gagnent de l'argent et de la notoriété en critiquant systématiquement leur pays, la Turquie... J'espère que l'on prendra en grande considération les déclarations de ce pianiste européen car, lorsque c'est nous qui dévoilons ces vérités, nos propos sont toujours mal interprétés ![3]

D'après Alain Soral, Stéphane Blet aurait été le premier à l'informer de la tentative de putsch en Turquie de juillet de 2016, car il serait en contact direct avec Erdoğan.[4]

En décembre 2016, Stéphane Blet tient la conférence "Souveraineté, jeux d'alliance, l'avenir de la Turquie d'Erdoğan".[5]

Alain Soral sur Recep Tayyip Erdoğan[modifier]

Dans son entretien du mois de mai-juin 2013, Alain Soral en veut à Recep Tayyip Erdoğan d'avoir pris position contre le régime de Bachar el-Assad lors de la guerre civile syrienne. Il l'accuse de faire double-jeu et d'être "un atlantiste soumis au gouvernement mondial". Il pense qu'il y aurait une révolution de couleur (sous-entendu soutenue par des intérêts tiers) qui se fomenterait contre Erdoğan et dit que ce serait bien fait pour lui, et que ce serait un retour de bâton.[6]

Lors de la tentative de putsch en Turquie en juillet 2016, Alain Soral dit qu'il ne croit pas à l'analyse "ultra-complotiste" qui est qu'Erdoğan aurait orchestré lui-même ce putsch afin de gagner en popularité, même s'il admet qu'il en serait bénéficiaire. Soral pense qu'Erdoğan se serait rendu compte que de prendre des positions atlantistes ne paierait pas, et qu'il se serait pour ça rapproché de Vladimir Poutine, et que ça serait la raison de cette tentative de putsch. Il dit que cela n'a pas marché puisqu'Erdoğan serait très populaire en Turquie.[4]

Papacito sur Recep Tayyip Erdoğan[modifier]

Papacito s'en prend à Recep Tayyip Erdoğan dans son septième Entretien choc, suite à l'Opération Source de paix qu'il interprète comme une invasion de la Syrie par le régime turc. Il dit qu'Erdoğan aurait plus "une gueule à être épicier" qu'à "être président de la Turquie". Sur le ton de l'humour, il lui prépare dans la vidéo un pack pour monter son épicerie, dans lequel sont notamment inclus un mug Kurdistan, une casquette Make America Great Again, un tapis de souris Bachar el-Assad et un autocollant à l'effigie du drapeau arménien. Il reproche également lors de sa vidéo l'attitude d'Erdoğan vis-à-vis des juifs.

Références[modifier]