Don Bitcoin : bc1qa8s922ljql97l387j70n4zvavgh48kwvgrw5a4
Acheter du Bitcoin : Acheter sur Binance

Raphaël Enthoven

De Wiki Dissidence
Raphaël Enthoven
{{{image}}}
Nom Raphaël Enthoven
Date de naissance 9 novembre 1975
Activité Essayiste

Animateur de radio

Animateur de télévision

Professeur de philosophie

Origine Français

Raphaël Enthoven, né le 9 novembre 1975 à Paris, est un essayiste, professeur de philosophie, animateur de radio et de télévision français.

Il est conseiller de la rédaction de Philosophie Magazine et a animé plusieurs émissions traitant de la philosophie.

À la fin des années 2010, il se met à dénoncer ce qu'il estime être des dérives de l'antiracisme, du féminisme, de l'islam et des luttes sociales (notamment en ce qui concerne le mouvement des Gilets jaunes), et semble proche des idées du Printemps républicain. Il combat aussi l'antisémitisme et la censure, et défend ardemment le principe de laïcité. Il se revendique du libéralisme et est inspiré par Raymond Aron et Albert Camus.

De par ses prises de position, Raphaël Enthoven se fait l'ennemi à la fois de l'extrême-droite, de l'extrême-gauche, de certains milieux musulmans, ainsi que des milieux intersectionnels.

Raphaël Enthoven a eu l'occasion de s'attaquer à des dissidents à plusieurs reprises, mais peu semblent s'attaquer à lui pour autant.

C'est le fils de Jean-Paul Enthoven, et le père d'Aurélien Enthoven, qu'il a eu avec Carla Bruni.

Relations avec Étienne Chouard[modifier]

En décembre 2018, Raphaël Enthoven se plaint sur Twitter du soutien qu'apporte François Ruffin à Étienne Chouard. Il y voit un rapprochement entre La France insoumise et la mouvance "rouge-brun". Chouard lui répond alors qu'il a aimé l'écouter à la radio "pendant des années", et lui demande un débat. Enthoven le lui accorde alors "avec plaisir et intérêt", et admet le connaître finalement mal et dit regretter de l'avoir pris pour exemple de la "rouge-brunisation" de la FI.[1]

En janvier 2019, Raphaël Enthoven et Étienne Chouard débattent finalement ensemble sur Sud Radio. Enthoven explique lors de ce débat avoir initialement analysé Chouard comme un "rouge-brun" à cause de ses "louanges" envers Alain Soral, envers Eustace Mullins, de sa défense de Thierry Meyssan, de sa reprise d'arguments de Jean-Paul Sartre contre les élections et des thèses de Frédéric Lordon sur l'anti-complotisme. Il dit aussi voir dans Chouard une référence incontestée parmi les Gilets jaunes.[2]

En avril 2019, Raphaël Enthoven et Étienne Chouard débattent à nouveau sur Sud Radio, cette fois-ci pour faire le point autour du mouvement des Gilets jaunes et pour débattre du principe des élections. Lors de ce débat, Raphaël Enthoven évoque la vidéo dans laquelle Étienne Chouard qualifie Alain Soral de "résistant", et dit qu'il ne pense pas que Chouard soit antisémite, mais que des antisémites peuvent trouver dans ses propos la confirmation de leurs idées.[3]

Relations avec Marc Rylewski[modifier]

En avril 2019, Marc Rylewski interpelle Raphaël Enthoven, qui ne souhaite pas être filmé. Rylewski lui demande entre autres s'il pense que Carla Bruni a fait "mieux" que lui "avec Sarkozy". Enthoven finit par lui répondre qu'il n'aura pas la réaction qu'il espère. Rylewski lui rétorque alors que son absence de réaction était déjà ce qu'il espérait de lui. Enthoven, agacé, se trompe de VTC, puis en sort et assène Rylewski en lui disant : "Personne n'appartient plus au système que les gens qui comme vous croient s'en sortir en le dénonçant. C'est la seule chose que j'ai envie de vous dire". Il bouscule ensuite Alain Duhamel qui se trouve sur son passage pour rejoindre le bon VTC et se remet à ignorer Rylewski.[4]

Raphaël Enthoven et Dieudonné[modifier]

En janvier 2014, Raphaël Enthoven participe à l'émission Du grain à moudre sur France Culture sur l'interdiction des spectacles de Dieudonné. Lors de cette émission, il s'inscrit contre les personnes qui pensent que Manuel Valls aurait fait la promotion de Dieudonné en menant une campagne contre lui.[5] En mars 2014, Raphaël Enthoven écrit un article au sujet de la quenelle de Dieudonné dans Philosophie Magazine. Pour lui, cette "rébellion [...] est nourrie par le ressentiment", et serait donc "une forme de servitude".[6]

En janvier 2018, dans l'émission Zemmour et Naulleau, Raphaël Enthoven s'exprime sur l'interdiction des spectacles de Dieudonné, et dit que s'il était initialement pour cette interdiction, il a finalement "changé de religion" à ce sujet et pense désormais que cette interdiction a peut-être pu faire prospérer et victimiser Dieudonné. Il pense aussi que Dieudonné ne cite jamais directement les Juifs dans ses spectacles et y met des "guillemets" car il serait véritablement antisémite, tandis que Pierre Desproges, lui, citait les Juifs directement quand il les moquait car il n'était pas antisémite et n'aurait donc pas eu besoin de cette pudeur.[7]

En septembre 2018, Raphaël Enthoven dit sur Twitter qu'Alain Soral, Dieudonné et Robert Faurisson tombent sous le coup de la loi, contrairement selon lui à Éric Zemmour.[8]

En décembre 2018, Raphaël Enthoven dit sur Twitter à propos de Dieudonné :

Si on censure Dieudonné, il prospère comme victime.

Si on ne le censure pas, on donne une tribune à l'antisémitisme.

C'est du grand art.[9]

Raphaël Enthoven et Robert Faurisson[modifier]

En juin 2017, Raphaël Enthoven se réjouit que la justice juge que l'on ait le droit de dire que Robert Faurisson soit un "faussaire de l'histoire".[10]

En septembre 2018, Raphaël Enthoven dit sur Twitter qu'Alain Soral, Dieudonné et Robert Faurisson tombent sous le coup de la loi, contrairement selon lui à Éric Zemmour.[8]

Après la mort de Robert Faurisson, Raphaël Enthoven fait un tweet humoristique dans lequel il dit :

Rien ne prouve que Robert #Faurisson est bien mort.

Donc, il est toujours vivant.

Et comme sa mort profite à ses ennemis, il a été assassiné.

CQFD.[11]

Raphaël Enthoven et Vincent Reynouard[modifier]

En novembre 2016, Raphaël Enthoven fait une chronique sur Europe 1 à propos du défi lancé par Vincent Reynouard dans lequel il propose d'offrir 5000 euros à celui qui lui démontrera lors d'un débat "libre, loyal et courtois" que les chambres à gaz nazies ne sont pas "un mythe de propagande". Enthoven préfère ne pas s'attarder sur le cas précis de Vincent Reynouard, dont il dit seulement qu'il est "ouvertement nazi" en plus d'être négationniste et qu'il "n'en est ni à son premier fait d'arme ni à sa première condamnation". Il préfère analyser le défi en lui-même, et l'identifie comme le sophisme du renversement de la charge de la preuve. Il conclut en disant "ce qu'on affirme sans démonstration s'infirme sans argument".[12]

Raphaël Enthoven et Alain Soral[modifier]

En janvier 2018, après qu'Usul ait comparé Raphaël Enthoven à Alain Soral suite à un tweet dans lequel Enthoven disait qu'Usul "saigne du nez" depuis la dernière fois qu'ils s'étaient parlés, Raphaël Enthoven dénonce la violence de cette comparaison et demande à Usul de retirer ce qu'il a dit.[13]

En septembre 2018, Raphaël Enthoven dit sur Twitter qu'Alain Soral, Dieudonné et Robert Faurisson tombent sous le coup de la loi, contrairement selon lui à Éric Zemmour.[8]

Raphaël Enthoven et Le Raptor[modifier]

En mai 2018, Raphaël Enthoven publie un tweet contre Le Raptor Dissident après qu'il ait attaqué son fils Aurélien. Il le qualifie de "lâche" et de "tâche", lui reproche de ne pas utiliser son véritable visage et d'avoir attaqué "en loucedé". Il finit en disant :

Le talent (et encore) n'excuse ni la fourberie, ni la veulerie. Grande gueule.[14]

Raphaël Enthoven et Démocratie Participative[modifier]

En mars 2018, Raphaël Enthoven dénonce Démocratie Participative sur Twitter suite à un article antisémite contre son fils Aurélien. Il estime l'attaque de DP être d'une "violence absolue".[15]

Salim Laïbi et Raphaël Enthoven[modifier]

Après le premier débat entre Raphaël Enthoven et Étienne Chouard, Salim Laïbi fait un article dans lequel il juge ce débat utile, car en l'analysant on pourrait selon lui se rendre compte qu'il serait "inutile de discuter avec des personnes de mauvaise foi". Il pense que cela aurait plutôt été un monologue d'Enthoven qu'un véritable débat. Il qualifie aussi Enthoven de "philosophe pilpoulien".[16]

Références[modifier]