Don Bitcoin : bc1qa8s922ljql97l387j70n4zvavgh48kwvgrw5a4
Acheter du Bitcoin : Acheter sur Binance

Racisme anti-Blancs

De Wiki Dissidence
Fichier:Racisme anti-Blancs.jpg
Affiche des Jeunesses identitaires dénonçant le racisme anti-Blancs

L'expression racisme anti-Blancs désigne une forme de racisme spécifiquement tournée contre les Blancs et ceux perçus comme tels.

La légitimité de la notion de racisme anti-Blancs est controversée : certains chercheurs, militants et associations antiracistes critiquent ce terme et son usage, estimant que les Blancs ne peuvent pas être victimes de racisme, ou pas de la même manière que les autres populations visées par le racisme. D'autres admettent l'existence d'une telle forme de racisme.

Plusieurs associations spécifiquement centrées sur cette forme de racisme ont pu naître en France : l'Alliance générale contre le racisme et pour le respect de l'identité française (AGRIF) en 1986, association proche du Front national ; le Conseil représentatif des associations Blanches (CRAB) en 2005, association ayant eu une vie de courte durée fondée à l'initiative de Terre et peuple et du Bloc identitaire ; ainsi que l'Organisation de lutte contre le racisme anti-blanc (OLRA) en 2017, qui se veut apolitique.

Le racisme anti-Blancs est un concept largement théorisé au sein de l'extrême-droite et en est l'une des thématiques phares. Ainsi, le concept de racisme anti-Blancs est validé par des dissidents comme Alain Soral, Tepa, Jean Robin, Stéphane Edouard, Daniel Conversano ou Boris Le Lay. Certains dissidents ont aussi pu faire l'objet d'accusations de racisme anti-Blancs, comme Dieudonné, Kemi Seba (qui admet lui-même avoir été raciste à l'égard des Blancs par le passé) ou la LDNA.

Dieudonné et le racisme anti-Blancs[modifier]

En 2000, suite à une interview dans France-Soir dans laquelle Dieudonné affirme que les Noirs sont "considérés en France comme de grands enfants, des clowns pour le Blanc esclavagiste" ou que "l'avenir, c'est Internet. Le béké est fini... La survie ne tient que dans le métissage. Et moi, j'observe, avec le sourire, sa déchéance", l'Alliance générale contre le racisme et pour le respect de l'identité française porte plainte contre Dieudonné pour "diffamation raciale". Condamné en première instance, Dieudonné est finalement relaxé en appel en mars 2002.[1]

Dieudonné a lui-même été critique à l'égard de la notion de racisme anti-Blancs. Ainsi, dans une interview pour Beur FM datant de mars 2005, Dieudonné reproche à Alain Finkielkraut d'utiliser ce terme.[2] Dans une vidéo datant d'octobre 2012, Dieudonné fait le même reproche à Jean-François Copé, à qui il reproche cette fois-ci aussi d'évoquer le racisme anti-Blancs sans être lui-même blanc.[3] Cependant, dans une vidéo datant de mars 2016, son avis semble avoir changé : il y réagit à une initiative du gouvernement contre le racisme et se plaint que l'on ne "parle jamais" de ce sujet, et que le gouvernement hiérarchiserait les racistes.[4]

Références[modifier]