Piero San Giorgio

De Wiki Dissidence
Piero San Giorgio
{{{image}}}
Nom Piero Falotti
Date de naissance 1971
Activité Auteur survivaliste
Origine Suisse
Fichier:Piero San Giorgio.jpg
Piero San Giorgo en Suisse

Piero San Giorgio, de son vrai nom Piero Falotti, né en 1971 à Milan en Italie, est un homme d'affaires et auteur survivaliste et libertarien suisso-italien proche des milieux d'extrême droite.

Il se fat connaître avec son livre Survivre à l'effondrement économique, paru en 2011 chez Le Retour aux Sources, maison d'édition de Michel Drac.

Souvent assimilé à la dissidence, il nie cependant y appartenir.[1]

Biographie[modifier]

Son pseudonyme fait référence à Georges de Lydda, appelé Saint Georges par les Chrétiens, martyr chrétien connu pour avoir terrassé un dragon d'après La Légende Dorée. Piero San Giorgio est membre de la Fondation Suisse pour Paraplégiques, et il commence à militer au sein de Synergie Européenne.

Homme d'affaires, expert en marketing et consultant en informatique, Piero San Giorgio a été successivement cadre chez Oracle, fondateur de la société Andiamo, cadre chez Salesforce.com et, entre autres, membre du conseil d'administration de Business Investigation avant que cette dernière ne s'en sépare en 2014 suite à l'ébruitement de sa double vie. Il a également été moniteur de ski pour paraplégiques en France.

En 2011, il publie Survivre à l'effondrement économique aux éditions Le Retour aux Sources, maison d'édition de Michel Drac. Cet ouvrage devient une référence dans le survivalisme francophone. Suite à la parution de ce livre, PSG commence à être relayé par E&R. Il donne des conférences pour divers groupes d'extrême-droite, par exemple la boutique Terres Celtiques à Grenoble, le Local des JNR de Serge Ayoub à Paris, CasaPound à Rome, Résistance Helvétique à Sion ou même encore à une conférence de suprémacistes blancs aux États-Unis. Contrairement à la plupart des dissidents, Piero San Giorgio n'est pas antisioniste. Israël est un pays qu'il connaît bien, dans lequel il voyage souvent et où il a quelques amitiés.

Relations avec Alain Soral[modifier]

Fichier:Piero San Giorgio & Alain Soral.jpg
Piero San Giorgio et Alain Soral.

Le 24 mars 2012, Alain Soral et Piero San Giorgio tiennent une conférence ensemble à Nantes.[2] Ils en refont une au Québec le 30 septembre 2012.[3]

Relations avec Daniel Conversano[modifier]

Piero San Giorgio est l'invité de l'émission Vive l'Europe de novembre 2016. Il dit à Daniel Conversano au début de l'émission qu'il pense qu'ils ont beaucoup de points communs, qu'il le trouve très sympathique et qu'il regarde ses vidéos. Il tient dedans des propos virulents contre les homosexuels et les handicapés. Daniel Conversano, en parlant des migrants, dit dans l’interview "Moi, ça me fait pas peur 50 000 migrants qui arrivent en bateau, parce que si tu mets 20 mitraillettes en face, c’est terminé". Piero San Giorgio, souriant, lui répond "Voilà, en gros, pour faire simple".[4] Entre novembre et décembre 2016, suite aux propos tenus dans cette émission, Piero San Giorgio se fait exclure de sa fonction de consultant externe dans la gestion des risques au sein du département valaisan.[5]

En mars 2018, Piero San Giorgio préface le premier roman de Daniel Conversano.

Relations avec Oskar Freysinger[modifier]

En 2014, Oskar Freysinger et Piero San Giorgio tournent ensemble une vidéo intitulée Réflexion sur une crise à venir.

En 2016, San Giorgio est engagé comme consultant externe dans la gestion des risques par Oskar Freysinger, alors chef du département valaisan de la formation et de la sécurité. S'en suit une polémique étant donné les mauvaises fréquentations de Piero San Giorgio (Alain Soral, Daniel Conversano) et les propos handiphobes, homophobes et anti-migrants qu'il a pu tenir dans l'émission Vive l'Europe. Oskar Freysinger répond alors à une interview du journal suisse Le Nouvelliste où il dit ne pas comprendre pourquoi est-ce que l'on associe Piero San Giorgio à l'extrême-droite. Il dit aussi que la théorie de San Giorgio d'un effondrement économique pour 2025 est plausible, bien que non souhaitable.

Finalement, le conseil d'État valaisan renonce rapidement à ses services. Il répond alors à une interview pour le journal suisse Le Matin dimanche et fait une vidéo sur YouTube en réaction à ces événements, où il nie être handiphobe, homophobe et néonazi. Il n'aura travaillé pour le département valaisan que 4 jours. En mars 2017, lors des élections au Conseil d'État valaisan, Freysinger n'est pas réélu dans le Valais. Piero San Giorgio est interrogé par le site LaPrava.ch au sujet de cette défaite. Il s'estime quelque peu froissé par le traitement qu'il a subit, et dit avoir été viré sans en être notifié. Cependant il trouve la défaite d'Oskar Freysinger regrettable et lui souhaite bonne chance pour la suite, convaincu que Freysinger reviendra vers lui.

Relations avec Salim Laïbi[modifier]

En février 2013, Salim Laïbi et Piero San Giorgio filment une conversation qu'ils ont ensemble dans un café de Marseille. Ils parlent entre autres d'homosexualité, de souffrance animale et d'argent.

Le 16 octobre 2015, Salim Laïbi publie un article sur son site où il accuse Piero San Giorgio d'être raciste. En décembre 2016, Salim Laïbi critique sur son site de manière virulente Piero San Giorgio suite à ses propos handiphobes dans l'émission Vive l'Europe.

En décembre 2017, Laïbi publie une vidéo contre Piero San Giorgio suite à une vidéo pro-israélienne de San Giorgio.

Relations avec Stéphane Edouard[modifier]

En mars 2020, Piero San Giorgio interviewe Stéphane Edouard à propos de la pandémie de maladie à coronavirus de 2020 en Italie dans une vidéo qu'il publie sur sa chaîne YouTube, Edouard vivant en Italie. Stéphane Edouard dit avoir rencontré au préalable Piero San Giorgio lors de passages médiatiques et avoir échangé brièvement avec lui au sujet du survivalisme.[6]

Citations[modifier]

La Fistinière, c'est une chouette BAD, c'est dans un bel endroit, y a une belle ferme... Bon la Chapelle Fistine, je sais pas, j'en parle pas dans mon livre.

Piero San Giorgio durant sa conversation avec Salim Laïbi.

Des gens comme Cohn-Bendit, leurs mains elles ont plus tripoté des gosses que des tulipes ou des patates.

Piero San Giorgio dans sa vidéo Piero San Giorgio au Parlement Européen.



On fait en sorte que des gens qui n'auraient pas dû exister existent… On sauve les malades, les handicapés… C'est très bien, ça donne bonne conscience, mais c’est pas comme ça qu'on construit une civilisation, c'est comme ça qu’on la détruit.

Piero San Giorgio dans son interview à Vive l'Europe.



Ouvrages[modifier]

  • Survivre à l'effondrement économique, éd. Le Retour aux sources, 2011
  • Rues Barbares, survivre en ville, avec Vol West, éd. Le Retour aux sources, 2012
  • Femmes au bord de la crise, préface de Claire Séverac, éd. Le Retour aux sources, 2014
  • NRBC : survivre aux évènements nucléaires, radiologiques, biologiques et chimiques, avec Cris Millenium, éd. Le Retour aux sources, 2016

Références[modifier]