Paul-Marie Coûteaux

De Wiki Dissidence

Paul-Marie Coûteaux, né le 31 juillet 1956 à Paris, est un haut fonctionnaire, essayiste et homme politique français.

Conseiller ministériel dans des gouvernements socialistes entre 1981 et 1991, puis conseiller de Philippe Séguin de 1993 à 1996, il a été député européen souverainiste de 1999 à 2009, élu sous les couleurs du Rassemblement pour la France et réélu sous celles du Mouvement pour la France.

Il devient en 2008 président du Rassemblement pour l'indépendance et la souveraineté de la France, puis crée en 2011 son propre parti, Souveraineté, indépendance et libertés (SIEL), proche du FN. En 2014, ses désaccords avec Marine Le Pen lui valent de perdre la présidence de SIEL. Il soutient François Fillon lors de l'élection présidentielle de 2017.

En octobre 2019, il est mis en examen suite à une plainte d'un homme l'accusant de l'avoir drogué pour abuser de lui sexuellement.[1]

Relations avec E&R[modifier]

En 2009, lorsque Dieudonné, Alain Soral et Ginette Hess-Skandrani s'engagent pour la liste du Parti antisioniste, Paul-Marie Coûteaux les critique jugeant leur cause peu sérieuse. Marc George lui répond au nom d'Égalité et réconciliation dans une vidéo. Il le qualifie de « second couteau du souverainisme ». Il l'accuse de s'allier avec « des forces qui combattent la souveraineté de la France » à des fins carriéristes, tout comme Jean-Pierre Chevènement ou Philippe de Villiers. George juge qu'on ne peut pas être sérieusement souverainiste sans s'attaquer au « lobby sioniste ». Il révèle également que le RIF (à l'époque le parti de Coûteaux) aurait approché E&R afin de chercher des militants chez eux.[2]

Cependant, Paul-Marie Coûteaux se met à être relayé par ER depuis mars 2010 jusqu'en 2014, quand ses relations se dégradent avec Marine Le Pen.

Relations avec Jean Robin[modifier]

En 2010, Jean Robin entretient de bonnes relations avec Paul-Marie Coûteaux et lui fait même office de conseiller. Paul-Marie Coûteaux fait alors rencontrer Marine Le Pen à Jean Robin.

En 2019, Robin dit être « beaucoup moins » en bons termes avec Coûteaux.[3]

Ouvrages[modifier]

  • Clovis, une histoire de France, Lattès, 1996 (ISBN 978-2709616799)
  • L'Europe vers la guerre, Michalon, 1997 (ISBN 978-2841860791)
  • Traité de savoir disparaître à l'usage d'une vieille génération, Michalon, 1998 (ISBN 978-2841860814)
  • La Puissance et la Honte : trois lettres françaises, Michalon, 1999 (ISBN 978-2841861071)
  • De Gaulle philosophe : le génie de la France, tome 1, Lattès, 2002 (ISBN 978-2709620673)
  • Un petit séjour en France, Bartillat, 2003 (ISBN 978-2841002986)
  • Ne laissons pas mourir la France (avec Nicolas Dupont-Aignan), Albin Michel, 2004 (ISBN 978-2226142177)
  • Être et parler français, Perrin, 2006 (ISBN 978-2262023362)
  • De Gaulle philosophe : la colère du peuple, tome 2, Lattès, 2010 (ISBN 9782709626835)
  • De Gaulle, espérer contre tout : lettre ouverte à Régis Debray, Xenia, 2010 (ISBN 978-2888921080)

Références[modifier]