Pape François

De Wiki Dissidence
Pape François
{{{image}}}
Nom Jorge Mario Bergoglio
Date de naissance 17 décembre 1936
Activité pape
Origine argentin

vatican

Jorge Mario Bergoglio, né le 17 décembre 1936 à Buenos Aires, est un homme d’Église argentin. Depuis le 13 mars 2013, il est élu, selon la tradition, le 266e pape de l’Église catholique sous le nom de François, faisant suite à Benoît XVI.

Guillaume Faye et le pape François[modifier]

Dans un billet d'avril 2016, Guillaume Faye dénonce le pape François et ses prises de positions en faveur de la charité envers les migrants. Il dit que François "préfère les musulmans aux chrétiens d’Orient  persécutés". Pour lui, François défendrait "une idéologie de rupture, anti-européenne, anti-romaine", "cosmopolite" et influencée "par le trotskisme" via la théologie de la libération. Il le qualifie de premier pape "cathogauchiste".[1]

Dans un autre billet datant de juin 2016, Faye accuse François de "soumission à l'islam", et de tisser "une véritable complicité" entre l’Église catholique et l'islam. Il analyse la rencontre entre le pape François et le cheikh Ahmed al-Tayeb le 23 mai 2016 comme une rencontre ayant permis au pape "de s’excuser des propos hostiles à l’islam, dénonçant sa violence et son intolérances intrinsèques,  tenus (pourtant très doucement et allusivement) par Benoît XVI à Ratisbonne". Pour Guillaume Faye, François serait donc soit "un naïf utopique halluciné", soit "un cynique destructeur de l'identité européenne", voire les deux à la fois.[2]

Salim Laïbi et le pape François[modifier]

Dans un article datant de septembre 2014, Salim Laïbi se plaint que le pape François fasse "dans le spectacle" en organisant un match de football pour la paix. Il ajoute que, "pire encore", le match s'est ouvert sur la chanson Imagine de John Lennon, que Laïbi tient pour "crowleyen".[3]

En mai 2016, Salim Laïbi publie un article sur son site LeLibrePenseur.org dans lequel il accuse François de tenir des propos "blasphématoires" et d'une "appartenance maçonnique".[4]

Alain Soral et le pape François[modifier]

Dans une interview d'avril 2016 pour LaPrava.ch, Alain Soral dit trouver "très inquiétante" la campagne de communication du pape François en faveur des migrants. Pour Soral, François, en ramenant avec lui à Rome des réfugiés syriens musulmans, participerait à un "syncrétisme religieux". Il soupçonne François d’œuvrer à "la dissolution de la catholicité dans les droits de l'homme et le nouvel ordre mondial".[5]

Daniel Conversano et le pape François[modifier]

Après l'incendie de Notre-Dame de Paris, Daniel Conversano se plaint que le pape François n'ait supposément pas réagi. Il appelle à sa démission.[6]

Références[modifier]