Ousman et Zirko

De Wiki Dissidence
Fichier:Ousman et Zirko.jpg
Zirko (à gauche), et Ousman (à droite).

Ousman (aussi connu sous le nom d'Ousman Bryan Pitch) et Zirko sont deux rappeurs français. Leur musique se situe entre rap politique et trap. Ils dénoncent le "nouvel ordre mondial", le "lobby LGBT", le Crif, les francs-maçons et les sionistes, et soutiennent Robert Faurisson.

Zirko est également membre du groupe SKS Crew.

Ils ont été découverts par Mathias Cardet et sont les égéries de son label BDH Music (ex-Bras d'honneur).

En mai 2012, Ousman fait une vidéo intitulée "Message à la communauté noire de France", qui fait un peu de bruit et réussit à se retrouver sur le site d'E&R.[1]

En février 2014, Ousman est l'invité de Cardet dans son émission "Chez Cardet".[2] En juin 2014, Ousman joue son titre "SS (Suceur de Sioniste)" au bal des quenelles. Suite à cela, Ousman et le SKS Crew sont interviewés par Tepa.[3] Le SKS Crew et Ousman participent ensuite avec Tepa, Neg Lyrical et Malick Carr au deuxième Metathon.[4] En décembre 2014, alors que Soral avait précédemment fait de la publicité à BDH Music et avait été présent à la conférence de presse du lancement du label, E&R sort un communiqué pour se dissocier de BDH Music à cause d'un clip de Zirko qu'ils estiment véhiculer un message de violence et être aux antipodes des idées d'Alain Soral et de Dieudonné.[5] Ousman et Zirko, interrogés par Tepa sur ce communiqué, disent qu'ils ne connaissent pas trop les raisons qui l'ont motivé et disent que Soral n'est pas le nombril du monde et n'a jamais été leur associé, mais un ami de Cardet, et que donc il n'a aucune légitimité pour se désolidariser d'eux. Ils disent qu'ils n'ont croisé Soral qu'une seule fois ou deux et qu'il n'a jamais eu aucune influence sur BDH Music et sur leurs œuvres. Ils avouent cependant être influencés idéologiquement par Soral et son livre "Comprendre l'Empire".[6]

En février 2015, ils sortent ensemble l'EP "Coup de pression vol. 1" sur le label BDH Musique de Mathias Cardet.[7][8] En mars 2015, ils sont interviewés par Tepa pour Meta TV, et rappent même avec lui. Ousman se dit lors de cette interview influencé par la scène horrorcore de Memphis (il cite Three 6 Mafia, Frayser Boy et T-Rock), par le rap français (il cite Ol' Kainry, les X-Men et Booba) et également par d'autres artistes dans un registre plus éclectique comme Céline Dion (Zirko aussi aime bien Céline Dion). Ils disent aussi n'avoir aucun rapport avec le morceau "Anti-BDH" du rappeur JUL.[9] En juillet 2015, interrogés par les Inrocks, ils s'estiment déçus par Alain Soral et Dieudonné, et disent : "On a pensé que ce mouvement cherchait à fonder quelque chose et au final c’était pour faire un parti politique et s’engraisser sur le dos des gens".[10]

Références[modifier]