Don Bitcoin : bc1qa8s922ljql97l387j70n4zvavgh48kwvgrw5a4
Acheter du Bitcoin : Acheter sur Binance

Noam Chomsky

De Wiki Dissidence

Noam Chomsky, de son nom complet Avram Noam Chomsky, né le 7 décembre 1928 à Philadelphie, est un linguiste américain. Professeur émérite de linguistique au Massachusetts Institute of Technology de 1955 à 2017, il a fondé la linguistique générative. Il s'est fait connaître du grand public, à la fois dans son pays et à l'étranger, par son parcours d'intellectuel engagé de tendance anarchiste.

Signature de la pétition pour l'abrogation de la loi Gayssot[modifier]

En 2010, Paul-Éric Blanrue lance une pétition pour la liberté de Vincent Reynouard ainsi que l'abrogation de la loi Gayssot. Noam Chomsky signe la pétition en septembre et écrit à Blanrue qu'il considère "la loi Gayssot comme complètement illégitime, et en contradiction avec les principes d'une société libre, tels qu'ils ont été compris depuis les Lumières". Il précise cependant ne rien connaître à propos de Reynouard.[1]

Relations avec Robert Faurisson[modifier]

En 1980, peu après l'adoption de la loi Gayssot qui valut des ennuis judiciaires à Robert Faurisson, Noam Chomsky s'est mis à soutenir Faurisson et l'abrogation de la loi Gayssot. Lorsque Faurisson a été poursuivi pour avoir nié l'existence des chambres à gaz, Chomsky a signé une pétition qui défendait le droit à l'expression de Faurisson. Chomsky s'est ensuite fait attaquer pour cette prise de position, et s'est justifié dans un texte en expliquant qu'il ne faisait que défendre la liberté d'expression. Ce texte s'est retrouvé en préface d'un livre de Faurisson contre le gré de Chomsky. Ce texte valut aussi à Chomsky les critiques de l'historien Pierre Vidal-Naquet.[2]

Alain Soral et Noam Chomsky[modifier]

Dans le numéro 42 de Flash, Alain Soral essaie de ridiculiser Noam Chomsky car il ne croit pas aux théories du complot concernant les attentats du 11 septembre 2001, en disant qu'il est "au-dessous de Sharon Stone, de Jean-Marie Bigard et Mathieu Kassovitz !".[3]

Dans son entretien du mois de mai 2011, Alain Soral dénonce ce qu'il appelle "l'antisionisme Chomsky", dont seraient partisans des antisionistes belges comme Jean Bricmont, Michel Collon et Olivier Mukuna. Ce serait donc d'après lui un antisionisme qui prétendrait que le sionisme n'aurait rien à voir avec le judaïsme, que les États-Unis et le Royaume-Uni seraient à l'origine du sionisme et que donc les responsables du sionisme seraient des blancs chrétiens et non les Juifs. D'après Soral, cet antisionisme servirait à masquer la réalité du sionisme.[4]

Jean Bricmont et Noam Chomsky[modifier]

Jean Bricmont est un ardent défenseur de Noam Chomsky.

Il a écrit divers articles et tenu diverses conférences afin de le soutenir et de propager sa pensée.

Références[modifier]