Don Bitcoin : bc1qa8s922ljql97l387j70n4zvavgh48kwvgrw5a4
Acheter du Bitcoin : Acheter sur Binance

Musique nègre

De Wiki Dissidence
Fichier:1-3.jpg
195x195px

Musique nègre est un terme péjoratif utilisé pour désigner plusieurs genres de musique, principalement afroaméricains, et parfois africains. Il a été notamment utilisé par les nazis (Negermusik en allemand) pour désigner le blues et le jazz, qui étaient des genres de musique prohibés sous l'Allemagne nazie, vus comme l'expression musicale d'une "race inférieure". Après la chute du nazisme, le terme a continué à être utilisé et a été utilisé pour désigner notamment le rock et le rap.

Henry de Lesquen et le terme "musique nègre"[modifier]

Le terme a été popularisé au sein de la dissidence par Henry de Lesquen, qui l'a utilisé pour la première fois afin de critiquer Marine Le Pen, dont il dit qu'elle "danse sur de la musique nègre". Lors de sa candidature à l'élection présidentielle de 2017, Henry de Lesquen propose dans son programme de "bannir la musique nègre" des médias publics, et y classe le jazz, le blues, le rock'n'roll et le rap. Interrogé à ce propos par L'Obs, il prétend que la "musique nègre" s'adresserait au cerveau reptilien et estime ainsi qu'elle provoquerait "un ensauvagement de la culture occidentale".[1] Lors d'une interview par Lucien Jean-Baptiste, il définit la "musique nègre" comme "l'expression de l'âme des populations de race congoïde", et dit que son rythme serait "sexuel".[2]

Suite à l'utilisation répétée de ce terme par Lesquen, le rappeur Kery James sort en septembre 2016 une chanson intitulée Musique nègre afin de lui répondre et de dénoncer sa négrophobie supposée. Plusieurs rappeurs apparaissent dans le clip du morceau : Youssoupha et Lino, qui ont participé à l'écriture de la chanson ; la MZ, Bigflo & Oli, Hayce Lemsi, Sofiane, Sadek, Médine ou encore Vald.

En décembre 2016, lors d'une vidéo de l'humoriste Marie s'infiltre, Henry de Lesquen danse sur la chanson Sapés comme jamais de Maître Gims et Niska, qu'il estime pourtant comme de la "musique nègre".[3]

Le 25 janvier 2017, Henry de Lesquen est condamné à 16 000 euros d'amende pour provocation à la haine et contestation de crimes contre l'humanité suite à plusieurs propos tenus sur Internet, dont un tweet de décembre 2015 reprenant le terme de "musique nègre" : "Centrée sur le rythme, la musique nègre s'adresse au cerveau reptilien".[4]

Frédéric Delavier et le terme "musique nègre"[modifier]

En mai 2017, Frédéric Delavier publie une vidéo dans laquelle il tente d'analyser ce qu'il perçoit comme une incompréhension d'Henry de Lesquen face à la "musique nègre". Il appuie les propos de Lesquen voulant que la "musique nègre" ait un rythme sexuel. Selon Delavier, la musique traditionnelle européenne serait également empreinte de sexualité, mais moins que la "musique nègre", pour des "raisons climatiques".[5]

Références[modifier]