Don Bitcoin : bc1qa8s922ljql97l387j70n4zvavgh48kwvgrw5a4
Acheter du Bitcoin : Acheter sur Binance

Mischaël Modrikamen

De Wiki Dissidence

Mischaël Modrikamen, né à Couillet le 22 février 1966, est un avocat et un homme politique belge.

En novembre 2009, il fonde le Parti populaire, auquel a adhéré pendant un temps Laurent Louis. En octobre 2010, il reprend la marque du journal belge Le Peuple, initialement d'orientation socialiste, mais désormais d'orientation libérale-conservatrice. Il est proche de l'homme d'affaires Steve Bannon.

Relations avec Laurent Louis[modifier]

En août 2010, Laurent Louis fait la polémique suite à des propos racistes contre les Roms, et se fait même critiquer au sein de son parti par le co-président du Parti populaire Rudy Aernoudt. Laurent Louis assure cependant que Mischaël Modrikamen le soutient encore.[1]

En janvier 2011, le bureau politique du Parti populaire vote à l'unanimité pour l'exclusion de Laurent Louis, qui en était jusqu'alors membre et seul député. Mischaël Modrikamen en fait partie, et commente l'exclusion dans une vidéo publiée sur YouTube. Il insinue dedans que Laurent Louis n'aurait pas "les épaules" pour être député, et que le PP n'aurait pas bien fait attention à qui est-ce qu'ils investissaient. Il dit aussi que cette décision a été prise en adéquation avec les valeurs du parti. Modrikamen accuse Louis de racisme, notamment envers les Roms. Il explique que le parti a donné plusieurs chances à Laurent Louis pour "se ressaisir", mais qu'il n'aurait pas su les saisir.[2] Il fait également une conférence de presse durant laquelle il dit que Louis était "une erreur de casting" et que bien qu'il ne serait "pas méchant", il n'aurait pas "la carrure" et serait "indigne d'être élu".[3]

Avant cette exclusion, les relations entre Laurent Louis et Mischaël Modrikamen étaient déjà tendues en raison des déclarations incontrôlées de Louis sur Facebook, en faveur de la peine de mort, du "permis" de nationalité à points pour les nouveaux belges ou encore à cause de propos discriminatoires à l'encontre des Roms, et des accusations de harcèlement auxquelles faisait face Laurent Louis de son ancienne attachée parlementaire.[4]

Après cette exclusion, Laurent Louis écrit une lettre dans laquelle il parle de "trahison" de la part de Mischaël Modrikamen, mais également de "chantage" qui aurait eu lieu avant son exclusion du parti. Laurent Louis dit qu'il a refusé de suivre les "délires" de Mischaël Modrikamen sur le rétablissement de la peine de mort, qu'il serait populiste et aurait des thèses d'extrême-droite. D'après lui, Modrikamen aurait fait "le vide autour de lui".[5] En mars 2011, le Parti populaire perd sa dotation publique suite à l'exclusion de Laurent Louis qui était leur unique député. Mischaël Modrikamen dénonce cette décision et s'en prend au passage à Louis en le qualifiant d'"incompétent et indigne". Laurent Louis lui exprime ensuite sa "pitié" et l'accuse de l'avoir "muselé" quand il était député.[6]

Relations avec Virginie Vota[modifier]

En mai 2019, Mischaël Modrikamen achète un encart publicitaire dans une vidéo de Virginie Vota.[7]

Références[modifier]