Michel Drac

De Wiki Dissidence

Michel Drac est un contrôleur de gestion, blogueur, essayiste et éditeur nationaliste français.

Bien qu'ayant milité à E&R pendant un temps, Michel Drac se disait sioniste à une époque et a des liens avec la mouvance identitaire. C'est également un protestant d'origine juive, ce qui a pu lui valoir des reproches dans la dissidence.

En 2007, il a fondé la maison d'édition Le retour aux sources, qui a publié de nombreux auteurs dissidents, comme Francis Cousin, Lucien Cerise, Piero San Giorgio, Adrien Abauzit ou bien lui-même. C'est également le fondateur du blog Scriptoblog désormais clos.

Après avoir arrêté son blog Scriptoblog, il lance une chaine YouTube dans laquelle il chronique ses diverses lectures. Il arrête d'apparaître sur le web le 29 juillet 2019 pour des raisons personnelles jusqu'à une date inconnue.[1]

Relations avec Alain Soral[modifier]

Michel Drac est un ancien membre d'E&R. Il en était le conseiller économique de sa création jusqu'en février 2010, où il quitte E&R simplement car il n'en a plus le temps. Il est encore aujourd'hui relayé par le site d'E&R et plusieurs de ses livres sont vendus sur le site de Kontre Kulture.

En 2016, lors de l'agression de Daniel Conversano par Alain Soral, Michel Drac condamne la méthode violente employée par Soral mais lui apporte son soutien "sur le fond".[2]

Relations avec Daniel Conversano[modifier]

Suite au soutien de Michel Drac envers Soral après l'agression de Daniel Conversano, Boris Le Lay et Frédéric Danlévier de Démocratie Participative (alors soutiens de Conversano) sortent une vidéo à charge contre lui, dans laquelle ils l'accusent entre autres d'être juif. Conversano partage la vidéo sur sa page Facebook.

Néanmoins en avril 2019, Daniel Conversano partage sur sa page Facebook la vidéo de Michel Drac sur le manifeste de l'auteur des attentats de Christchurch Brenton Tarrant, en la qualifiant "d'intéressante".[3]

Relations avec Jean Robin[modifier]

En 2010, Michel Drac est interviewé par Jean Robin. Ayant eu vent du départ de Michel Drac d'E&R, Jean Robin essaye d'obtenir de Michel Drac des propos contre Soral et contre "le tournant pro-islam" d'E&R, ce qu'il refuse de faire.

En 2011, Michel Drac fait un débat avec Jean Robin pour Enquête & Débat.[4]

Plus tard, en 2017, Jean Robin le qualifie de marxiste.

Références[modifier]