Don Bitcoin : bc1qa8s922ljql97l387j70n4zvavgh48kwvgrw5a4
Acheter du Bitcoin : Acheter sur Binance

Maximilien Robespierre

De Wiki Dissidence
Maximilien Robespierre
{{{image}}}
Nom Maximilien François Marie Isidore de Robespierre
Date de naissance 6 mai 1758
Activité révolutionnaire

homme politique

avocat

Origine français

Maximilien Robespierre, ou Maximilien de Robespierre, est un révolutionnaire, homme politique et avocat français né le 6 mai 1758 à Arras et mort guillotiné le 28 juillet 1794 à Paris.

Il est un personnage hautement controversé de la Révolution française, et la dissidence s'en retrouve grandement divisée à son sujet.

Philippe Landeux et Maximilien Robespierre[modifier]

Philippe Landeux commence à s'intéresser à Maximilien Robespierre et à la Révolution française en 1996, ce qui le prend de passion et l'influence par la suite dans ses idées politiques.

Dans un article publié sur Riposte laïque en septembre 2010, Philippe Landeux qualifie Maximilien Robespierre de "véritable incarnation de la Révolution française, à la fois dans ce qu’elle eut de meilleur et dans le pire qu’elle dut assumer". Pour lui, Robespierre aurait accédé au pouvoir dans un moment où des crises qu'il aurait prévenues ont éclaté. Il fait ainsi un parallèle entre Robespierre et "les patriotes" français de son époque, qui selon lui lanceraient l'alerte d'une "guerre civile, ethnique et religieuse", causée par une "[inondation] d’immigrés non-assimilés ou non-assimilables sous la pression combinée du grand patronat et des antiracistes patentés ou décérébrés". Bien que ses idées soient aujourd'hui assimilées à des idées de droite, Landeux se revendique de gauche par référence à Robespierre dont il se réclame. Il dit aussi apprécier écouter Alain Soral parler de lui.[1]

En 2012, il publie un apologue de Robespierre intitulé Robespierre : La Terreur des traîtres à la nation, préfacé par Serge Ayoub, ainsi qu'une intégrale des discours de Robespierre commentés par ses soins, Robespierre parle aux Français. En novembre 2012, Landeux accorde une interview à Riposte laïque au sujet de son livre Robespierre : La Terreur des traîtres à la nation. Il y recommande la biographie de Robespierre par Jean Massin, et dit avoir écrit son livre sous les conseils de Serge Ayoub, afin de faire connaître la figure de Robespierre au sein de la sphère nationaliste.[2] En décembre 2012, il débat pour Enquête & Débat contre Reynald Secher, principal tenant de la théorie du génocide vendéen, afin de défendre Robespierre et la Terreur.[3]

En mai 2014, il accorde une interview à l'Agence info libre au sujet de Maximilien Robespierre. Lors de cette interview, il dit trouver la vision de Robespierre d'Henri Guillemin "assez juste". Il nuance aussi le rôle de Robespierre dans la Terreur, estimant qu'il aurait eu un rôle de "modérateur".[4]

Alain Soral et Maximilien Robespierre[modifier]

Dans son essai Comprendre l'Empire, Alain Soral cite Maximilien Robespierre parmi ses références.[5] Le site de son association partage de nombreux textes prenant la défense de Robespierre, notamment de l'historien Henri Guillemin.

En juin 2011, dans une interview pour Fluctuat.net, Alain Soral dit qu'il pourrait lui arriver "d'être Robespierre [...] et monter et descendre". Il dit être "fan" de Robespierre depuis l'adolescence et que "l’idée de monter à l’échafaud avec Saint-Just" ne le dérange pas.[6]

En août 2017, sur son compte Twitter, il recommande la lecture des discours de Robespierre et le qualifie de "grand esprit" et de "grand homme".[7]

Dans l'épisode 15 de Soral répond... sur ERFM !, Alain Soral dit vouer "une grande admiration" pour Robespierre, l'avoir "bien étudié". Il recommande la biographie de Robespierre par Jean Massin, et également à nouveau la lecture de ses discours. Il désavoue par ailleurs l'avis défavorable de Marion Sigaut sur le révolutionnaire. D'après lui, Robespierre aurait été "le plus honnête" des protagonistes de la Révolution française, et une "figure pure, incorruptible et d'une très grande intelligence politique". Il le qualifie de "Lénine de la Révolution française". Selon lui, Robespierre a été assassiné "une fois qu'il avait servi à ce qu'il devait servir". Il le liste premier d'une série de tribuns de légende.[8]

Étienne Chouard et Maximilien Robespierre[modifier]

En mai 2013, Étienne Chouard conseille le livre Robespierre parle aux Français, intégrale des discours du révolutionnaire commentés par Philippe Landeux. Pour lui, cette intégrale est "une mine incroyable, de pensées humanistes, de formules choc, de faits importants, de projets astucieux, de plaidoyers enthousiasmants", "d'une actualité étonnante, d'une grande utilité pratique pour comprendre ce qui se passe aujourd'hui". Il dit utiliser le travail de Philippe Landeux sur Robespierre aux côtés de celui d'historiens comme Albert Mathiez, Jean Massin, Henri Guillemin et Sophie Wahnich.[9]

Francis Cousin et Maximilien Robespierre[modifier]

Lors d'un entretien de janvier 2014 pour l'Agence info libre, Francis Cousin tient Maximilien de Robespierre comme l'inspirateur des massacres commis lors de la guerre de Vendée, qu'il qualifie, paraphrasant Gracchus Babeuf, de "populicide". Pour lui, Robespierre aurait appartenu à une bourgeoisie qui se serait radicalisée afin de contrôler et de "briser" la Révolution française. Il le qualifie d'"avant-garde du capital" et d'"avant-garde du massacre de la sans-culotterie parisienne".[10]

Daniel Conversano et Maximilien Robespierre[modifier]

En juillet 2018, Daniel Conversano conseille la lecture de la biographie de Maximilien de Robespierre par Jean Massin. Il qualifie aussi Robespierre d'"incompris" qui "rêvait d’installer une société fraternelle et [...] apparaissait, aux heures où tout semblait perdu, comme le visage de l’espérance". Il dénonce la "propagande thermidorienne" qui l'aurait transformé en dictateur sanguinaire.[11]

Pierre Hillard et Maximilien Robespierre[modifier]

En août 2017, dans un texte en réponse à Adrien Abauzit, Pierre Hillard tient Maximilien Robespierre pour un "[outil] de la synagogue pour renverser un modèle catholique trinitaire avec ses implications politiques". D'après lui, le Culte de l'Être suprême de Robespierre porterait en fait au pinacle l'En Sof, un concept kabbalistique.[12]

Références[modifier]

  1. http://archive.is/68q7g
  2. http://archive.is/CEMuw
  3. "Débat sur Robespierre entre Reynald Secher et Philippe Landeux (1 sur 3)" : https://www.dailymotion.com/video/xvzriy
  4. "Philippe Landeux sur Robespierre et la révolution française" : https://www.youtube.com/watch?v=PiOS0uU8L9w
  5. Alain Soral, Comprendre l'Empire, 2011
  6. "Alain Soral chez Fluctuat.net interview complète (Juin 2011)" : https://www.youtube.com/watch?v=9sGTH1eku6Y
  7. http://archive.is/o46X7
  8. "Soral répond... sur ERFM ! – Quinzième fournée !" : https://www.youtube.com/watch?v=IjL4ayOJwl4&t=3101s
  9. http://archive.is/ECjNZ
  10. "Francis Cousin sur Robespierre et la Révolution française" : https://www.youtube.com/watch?v=XNhWZvvyMnM
  11. http://archive.is/5nf5t
  12. http://archive.is/PFNYS