Marsault

De Wiki Dissidence
Marsault
{{{image}}}
Nom
Date de naissance 1988
Activité dessinateur
Origine français

Marsault, pseudonyme de Camille Marsault, né en 1988, est un dessinateur de bandes dessinées français. Après avoir publié ses premiers albums en auto-édition, il se fait connaître du grand public par le biais des réseaux sociaux.

C'est un bon ami de Papacito, avec qui il a réalisé la bande dessinée "FDP de la mode" aux éditions Ring. Il annonce aussi une prochaine BD avec lui pour 2019.[1]

Il commence la bande dessinée à l'âge de 16 ans après avoir quitté l'école.

Malgré ses bandes dessinées qui lui valent d'être qualifié comme étant d'extrême-droite, il se définit comme étant "apolitique".

En 2018, il annonce arrêter de faire de la bande dessinée pour plusieurs années.

Affaire de l'exposition à la galerie Art Maniak[modifier]

En septembre 2018, une exposition du dessinateur prévue à la galerie Art Maniak est déprogrammée suite aux pressions d'antifascistes.[2] Marsault et les éditions Ring pointent alors du doigt particulièrement l'autrice de bande dessinée Tanxxx, qui avait dénoncé cette exposition sur les réseaux sociaux.[3] Le compte Twitter des éditions Ring parle même de "harcèlement" de la part de l'autrice, et la qualifie d'"artiste (femme) punk à chien sataniste".[4] L'autrice se plaint alors de harcèlement de la part de Marsault et des éditions Ring, et nie avoir été une personnalité clé dans l'annulation de cette exposition. Le 21 septembre, le siège des éditions Ring est vandalisé par des tags anarchistes et féministes, signés d'un "Les punks satanistes refont la déco" en soutien à l'autrice Tanxxx.[5]

Relations avec Alain Soral[modifier]

En 2014, Marsault est souvent partagé par le site d'E&R, et dédicace même une de ses bandes dessinées à Alain Soral. Après qu'un de ses dessins est apparu sur le site aux côtés d'autres dessins qu'il jugeait trop politiques, il contacte l'équipe d'E&R pour leur demander d'arrêter de partager ses dessins, ce qu'ils acceptent.[6]

En mars 2018, interrogé par le site Planète BD sur son avis sur Alain Soral, il répond qu'il n'"aime pas tout".[7] Lors de sa dernière conférence au théâtre de la Main d'or, Alain Soral insulte Marsault de "travesti". Il dit qu'il se ferait "taper au derche" s'il allait dans une douche de salle de boxe parce qu'il serait "un travelo". Il se moque aussi de ses nombreux tatouages et se demande comment est-ce qu'il fera à 45 ans quand il aura des enfants et qu'il devra aller à la piscine. D'après lui, ses nombreux tatouages seraient là pour faire signifier la virilité de Marsault par la signe, car il n'en aurait pas autrement. Il dit que Marsault se prendrait à la fois pour un légionnaire, pour un gitan, pour un taulard, et pour un marin. D'après lui, Marsault chercherait en fait à se faire engager au Petit journal de Canal+.[8] Marsault répond ensuite à Soral dans une publication Facebook, dans laquelle il accuse Soral d'avoir menti sur ses diplômes de sociologie, de Beaux-arts et d'instructeur de boxe. Il dit qu'il n'en a "rien à foutre" que l'on puisse voir ses tatouages quand il aura des enfants et qu'il ira à la piscine, et ajoute une pique faisant référence à l'autoportrait nu d'Alain Soral. Il lui reproche ensuite d'avoir organisé un traquenard contre Daniel Conversano, puis se moque de l'obsession qu'il aurait pour les Juifs. Il l'accuse aussi d'être hypocrite vis-à-vis de la Palestine car il s'en "branlerait" mais en ferait son fond de commerce.[9] Dans le septième épisode de "Soral répond... sur ERFM !", Alain Soral dit qu'il "admet" le talent de Marsault en bande dessinée. Après s'être attaqué au Raptor dissident et à Papacito, il dit qu'il doit parler de Marsault avec plus de délicatesse car il aurait découvert après enquête qu'il serait dépressif et malheureux car ce serait un homosexuel qui aurait du mal à l'assumer. Il dit que c'est cependant risqué pour Marsault de s'attaquer à lui sur sa sexualité alors qu'il serait un "rat de backroom".[10]

Dans le tome 2 de la bande dessinée FDP de la mode, Marsault dessine Alain Soral disant "Faut l'savoir, hein !".

Relations avec Piero San Giorgio[modifier]

Piero San Giorgio est ami avec Marsault. En avril 2018, il fait une vidéo avec lui à l'occasion du salon du livre de Genève. À la fin de la vidéo, San Giorgio plaisante sur la France en souhaitant un "bon retour en Afrique du Nord" à Marsault, insinuant que la France serait peuplée d'une grande partie de personnes d'origine nord-africaine. Marsault lui répond alors gêné : "Arrête, putain".[11]

Dans ses conseils de lecture de printemps 2019, Piero San Giorgio conseille le tome 3 de la bande dessinée Breum de Marsault.[12]

Marsault et Dieudonné[modifier]

En juin 2015, dans une publication sur sa page Facebook dans laquelle il s'explique après qu'un de ses dessins ait été partagé par Dieudonné, Marsault dit qu'il est fasciné par le talent de Dieudonné, et qu'il serait ridicule de dire que ce n'est plus un humoriste car il ferait rire des Zénith entiers. Quant à l'engagement politique de Dieudonné, Marsault dit qu'il pense que ça ne regarde que Dieudonné, mais que cela lui plait moins, car il préfère l'humour "intemporel" à l'humour engagé.[6]

En mars 2018, interrogé par le site Planète BD sur son avis sur Dieudonné, il répond qu'il n'"aime pas tout".[7] En avril 2018, Marsault dénonce le chèque d'un million de francs CFA qu'a fait Dieudonné en soutien à la Palestine à la place d'un chèque d'un million d'euros.[9]

Références[modifier]