Manuel Valls

De Wiki Dissidence

Manuel Valls est un homme politique franco-espagnol né le 13 août 1962 à Barcelone en Espagne.

Il adhère au Parti Socialiste en 1980 et devient maire d'Évry en 2001, puis député en 2002. Il le reste jusqu'en 2012, année où il devient ministre de l'Intérieur du gouvernement Ayrault. François Hollande le nomme Premier ministre le 31 mars 2014. Le 6 décembre 2016, il annonce sa démission et se porte candidat à la primaire du PS en vue de l'élection présidentielle de 2017. Arrivé au second tour, il échoue à être désigné candidat pour l'élection face à Benoît Hamon. Il appelle alors à voter pour Emmanuel Macron, ce qui lui vaut d'être exclu du PS. Il est de nouveau élu député en juin 2017.

Dans un extrait d'un débat organisé par Radio Judaïca Strasbourg en juin 2011, relevé par oumma.com, puis largement relayé par la dissidence, Manuel Valls affirme être, "par [sa] femme, (…) lié, de manière éternelle, à la communauté juive et à Israël, quand même". Ses expressions "quand même" ainsi que "merde, quand même" deviennent des mèmes bien au-delà de la dissidence.

Relations avec Alain Soral[modifier]

Le 26 novembre 2017, Dieudonné et Alain Soral portent plainte contre Manuel Valls.[1]

En juillet 2019, Alain Soral accuse Manuel Valls lors d'une conférence aux environs de Barcelone d'être "un pur agent israélien". Il pense que le rôle de Valls en Catalogne serait de faciliter l'expropriation de la Catalogne aux Juifs afin qu'ils puissent finalement s'implanter là-bas plutôt qu'en Israël.[2]

Relations avec Dieudonné[modifier]

Le 17 janvier 2017, Nolan Lapie, un militant dieudonniste, gifle Manuel Valls, alors en campagne électorale. Il est condamné à trois mois de prison avec sursis et 105 heures de travaux d'intérêt général.[3]

Le 26 novembre 2017, Dieudonné et Alain Soral portent plainte contre Manuel Valls.[1]

En décembre 2017, lors d'un entretien pour LaPravda.ch, Dieudonné dit que Manuel Valls aurait "réellement un problème avec les Français d’origine africaine", et qu'il serait "fondamentalement racialiste", se basant sur des propos dans lesquels Valls disait regretter le manque de "whites" et de "blancos" dans sa ville d’Évry. Dieudonné l'estime aussi "bien plus antisémite que [lui]".[4]

Philippe Ploncard d'Assac et Manuel Valls[modifier]

En décembre 2018, Philippe Ploncard d'Assac accuse Manuel Valls d'avoir des origines juives dans les Baléares et d'avoir un arrière arrière arrière grand-oncle rabbin qui aurait été brûlé pour avoir été un converso.[5]

Références[modifier]