Louis-Ferdinand Céline

De Wiki Dissidence
Louis-Ferdinand Céline
{{{image}}}
Nom Louis Ferdinand Destouches
Date de naissance 27 mai 1894
Activité écrivain

médecin

Origine français

Louis Ferdinand Destouches, dit Louis-Ferdinand Céline, né le 27 mai 1894 à Courbevoie, et mort le 1er juillet 1961 à Meudon, connu sous son nom de plume généralement abrégé en Céline, est un écrivain et médecin français.

C'est un auteur majeur de la littérature française du XXème siècle et est surtout connu pour son roman Voyage au bout de la nuit.

Céline est aussi connu pour son antisémitisme, qu'il exprime notamment dans son pamphlet Bagatelles pour un massacre, et était proche des milieux collaborationnistes. Malgré son antisémitisme, Louis-Ferdinand Céline reste un écrivain très respecté.

Son antisémitisme combiné à son aura littéraire en font une référence littéraire incontournable au sein de la dissidence.

Alain Soral et Louis-Ferdinand Céline[modifier]

Les livres de Louis-Ferdinand Céline sont vendus sur Kontre Kulture.[1]

Dans la bibliographie de son livre "Sociologie du dragueur", Soral cite "L'Agité du bocal" de Céline.[2]

Dans son entretien du mois de février 2011, alors qu'il y a une polémique concernant la présence de Louis-Ferdinand Céline aux célébrations nationales de 2011 (dont il sera finalement retiré), Alain Soral profite de l'occasion pour parler de lui et se plaindre des personnes qui considèrent qu'il y aurait "deux Céline", le Céline grand écrivain, et le Céline pamphlétaire antisémite. Soral estime que l'œuvre de Céline est à prendre en bloc et qu'on ne peut pas en rejeter une partie pour encenser l'autre. Il dit également que son antisémitisme n'est pas très important car selon lui, tous les plus grands écrivains, à l'exception de Charles Péguy, étaient antisémites. Il cite Voltaire, Victor Hugo, Marcel Jouhandeau, André Gide, Léon Bloy, Cicéron, William Shakespeare et Napoléon Ier. Soral considère que l'oeuvre pamphlétaire de Céline serait "assez actuelle", faisant un parallèle entre le contenu de "Bagatelle pour un massacre", où Céline se plaindrait des Juifs car ils feraient monter les tensions entre les Français et les Allemands, et la situation actuelle, où le même schéma se reproduirait mais où les tensions seraient entre les Chrétiens et les Musulmans. Soral prétend que Céline, bien qu'antisémite, n'aurait pas été collaborationiste et qu'il y aurait eu un mépris partagé entre les Allemands et Céline.[3]

Dans l'épisode de NipNic sur le cinéma, Soral considère Louis-Ferdinand Céline comme faisant partie de "l'âge d'or" du roman, avec Balzac et Proust.[4]

En décembre 2017, alors qu'il visite l'exposition "Mon hommage à Céline" de Mara Tranlong, Soral dit à Tranlong qu'il pense que Gallimard voudrait rééditer Céline parce que ce seraient "les correspondances un peu sulfureuses des auteurs de droite des années 30-40" qui se vendraient le mieux en ce moment, et que tout ce qui serait "droit-de-l'hommiste de gauche" se vendrait mal.[5]

En juin 2019, Damien Viguier, l'avocat d'Alain Soral, dévoile lors de l'épisode 12 d'On s'embrasse et on oublie que Soral a rédigé un texte portant sur Louis-Ferdinand Céline.[6]

Marc-Édouard Nabe et Louis-Ferdinand Céline[modifier]

Fichier:Louis-Ferdinand Céline par Marc-Edouard Nabe.JPG
Portrait de Louis-Ferdinand Céline par Marc-Edouard Nabe.

Marc-Édouard Nabe est un grand admirateur et un expert de Louis-Ferdinand Céline. Il le range parmi ses auteurs préférés aux côtés de William Shakespeare et de Fiodor Dostoïevski.[7] Pendant 10 ans, il fréquente Lucette Destouches, la dernière femme de Céline.[8] Il a également fait beaucoup de portraits de Louis-Ferdinand Céline, dont certains visibles sur son site.[9]

À 14 ans, alors que son père le presse à commencer à lire de la littérature, Nabe découvre Céline avec "Rigodon", le dernier livre de Céline, et est immédiatement séduit. Il fait alors un rapprochement entre le jazz qu'écoutait sa famille et l'oeuvre de Céline. Il enchaîne ensuite tous les livres de Céline et devient alors célinien.[10][11]

Dans son premier livre "Au régal des vermines", Marc-Edouard Nabe fait déjà l'éloge de Céline. Il écrit entre autres :

Père-Sperme, le seul écrivain français du XXe... C’est qu’il a tout. Tout ce qu’il y a de mieux chez tous les autres, il l’a. Céline est imparable : on dirait qu’il a inventé l’univers. De là qu’il touche absolument tout le monde : j’ai rencontré dans ma vie beaucoup de céliniens, aussi bien des fins lettrés que des bœufs émus : ils étaient tous pareils. On est tous pareils devant Céline, tous pareils, comme devant la mort... Comme des fous il les rend tous ![11]

Il envoie ce livre à Lucette Destouches, seconde épouse de Céline, avec la dédicace suivante : "À Lucette Almanzor, la femme de Dieu".[12]

En avril 2011, Marc-Édouard Nabe est interviewé à propos de Louis-Ferdinand Céline pour un documentaire d'Arte intitulé "Le Procès Céline". Finalement, seule une minute de l'interview aura été conservée dans la version finale du documentaire, et Nabe partagera alors l'interview complète sur Dailymotion.[7] Dedans, il affirme entre autres que Céline n'aurait jamais fait d'actes antisémites au-delà de ses textes, et que les personnes prétendant le contraire mentiraient.[13]

En janvier 2018, Marc-Édouard Nabe est interviewé par Valentin Ribolla pour Nabe's News pour parler de l'annulation du projet de republication des pamphlets de Céline par Gallimard. Il explique avoir mal pris le projet, car il n'en a pas été tenu au courant bien qu'étant proche de Lucette Destouches, et car cela allait à l'encontre du souhait de l'auteur.[14]

Références[modifier]