Karl Marx

De Wiki Dissidence

Karl Marx, né le 5 mai 1818 à Trèves en Allemagne et mort le 14 mars 1883 à Londres au Royaume-Uni, est un historien, journaliste, philosophe, économiste, sociologue, essayiste, théoricien de la révolution, socialiste et communiste allemand.

Alain Soral et Karl Marx[modifier]

Entre 1991 et 1994, Alain Soral approfondit ses lectures de Karl Marx ainsi que d'autres auteurs communistes.

Dans la bibliographie de son livre "Sociologie du dragueur", Alain Soral cite "Les Œuvres philosophiques" de Karl Marx.[1]

En février 2007, alors en pleine campagne pour Jean-Marie Le Pen, il affirme que Karl Marx aurait voté FN. Il dit que le FN "agrège des ouvriers, des petits patrons, des artisans" est "le parti du peuple" et porte "l'esprit de la Commune".[2] Lors d'un débat ayant pour objet cette déclaration, il avoue avoir fait une boutade mais dit que sa déclaration mérite tout de même de la réflexion.[3]

En 2016, les éditions Kontre Kulture éditent "Sur la question juive" de Karl Marx, avec une préface de Félix Niesche. Alain Soral fait une vidéo de présentation de l'ouvrage, qu'il décrit comme étant éminemment antisémite. Il dit aussi que l'édition de La Fabrique ne lui plait pas car il y a une préface et une postface de Daniel Bensaïd, "le trotskiste séfarade de la LCR", qui expliquent que ce texte n'est pas antisémite. Sur Karl Marx, il dit que c'est "un grand penseur juif", qu'"il se réclame de la philosophie grecque, du socialisme français et des économistes anglais" et que donc "c'est un grand penseur européen" et "un juif antisémite, comme le sont en général les génies juifs".[4]

Dans l'épisode 7 de Soral a (presque toujours) raison, Soral dit que la bourgeoisie de droite et l'extrême-droite détesteraient Karl Marx parce que "sur la longue durée, Marx encule Hitler". D'après lui, "la question sociale et économique prime surdétermine la question raciale". Il en veut pour preuve que Staline était à la conférence de Yalta et non Hitler, qui y aurait été à sa place s'il avait pu gagner avec la question raciale.[5]

Henry de Lesquen et Karl Marx[modifier]

Pour Henry de Lesquen, l'internationalisme de Karl Marx ne serait pas assimilable au cosmopolitisme. Selon lui, Marx appellerait les prolétaires à s'unir contre la bourgeoisie, mais pas contre la nation, insistant que "les écrits de Marx sont très clairs sur ce plan" et qu'il serait "opposé au cosmopolitisme".[6]

Références[modifier]