Joseph Staline

De Wiki Dissidence
Joseph Staline
{{{image}}}
Nom Iosseb Bessarionis dse Djougachvili
Date de naissance 18 décembre 1878
Activité Chef d'Etat, révolutionnaire
Origine Soviétique

Joseph Staline, né le 18 décembre 1878 à Gori (Empire russe, actuelle Géorgie) et mort le 5 mars 1953 à Moscou, est un révolutionnaire bolchevik et homme d'État soviétique d'origine géorgienne. Il dirige l'Union des républiques socialistes soviétiques à partir de la fin des années 1920 en tant que secretaire générale du parti unique puis devient chef du gouvernement en 1946 jusqu'à sa mort. 

Aujourd'hui, il est largement considéré comme un dirigeant autoritaire ou un dictateur, y compris à l'extrême-gauche, bien qu'il existe encore certaines personnalités le défendant de ces accusations. 

Alain Soral et Joseph Staline[modifier]

Dans son "Abécédaire de la bêtise ambiante", Alain Soral regrette la mort de Staline et la disparition de l'URSS. Il dit :

Il serait peut-être temps que nos petits salariés pressurés et précarisés, qui s'étaient réjouis si fort de la mort d'"Oncle Jo", redécouvrent un peu le sens de la dialectique...[1]

Il compare également Clémentine Autain à Joseph Staline pour l'accuser de dérives totalitaires.[1]

En avril 2004, sur le plateau de l'émission Tout le monde en parle, lorsque Thierry Ardisson lui demande de dire du bien de Joseph Staline, il répond :

Oncle Jo ? Ben moi je me rappelle quand j'avais lu les mémoires d'Errol Flynn qui racontait qu'il était dans un pays des Caraïbes, où un méchant blanc frappait un petit coolie qui portait les paquets, et le petit coolie avait dit : "Tu verras, un jour Oncle Jo te punira !", je me suis dit "Il y a beaucoup de prolos humiliés qui un jour ont pensé qu'Oncle Jo allait peut-être leur apporter un monde meilleur" et donc là je n'ai aucun mal à dire du bien d'Oncle Jo.[2]

Dans son entretien du mois de mai 2012, d'après Soral, si Staline avait plus dérangé la bourgeoisie qu'Adolf Hitler, alors Hitler aurait remplacé Staline aux côtés de Churchill et de Roosevelt à Yalta, et Staline serait mort à la place de Hitler.[3]

Salim Laïbi et Joseph Staline[modifier]

En avril 2011, dans une conférence à Paris, Salim Laïbi dit que Joseph Staline aurait possédé des ouvrages de magie noire dans sa bibliothèque et qu'il aurait même été jusqu'à créer une cellule secrète au sein du NKVD, nommée "Obruchev", qui aurait été inspirée par la société Thulé et aurait eu pour but de retrouver l'Atlantide, voire l'Agartha.[4]

Henry de Lesquen et Joseph Staline[modifier]

Bien qu'oppose à Joseph Staline sur le plan économique, Henry de Lesquen trouve ses idées sur la nationalité et la nation, exprimées dans Le Marxisme et la question nationale, "acceptables".[5]

Références[modifier]