Jean Bricmont

De Wiki Dissidence
Jean Bricmont
{{{image}}}
Nom Jean Bricmont
Date de naissance 12 avril 1952
Activité physicien

essayiste

Origine belge

Jean Bricmont, né le 12 avril 1952 à Uccle, est un physicien et essayiste belge, professeur émérite de physique théorique à l'université catholique de Louvain et membre depuis 2004 de l'Académie royale de Belgique.

Bricmont est très influencé idéologiquement par Noam Chomsky et Bertrand Russell. Il se qualifie comme étant de gauche et est souvent apparenté en tant que tel, mais il lui a parfois été reproché d'être confusionniste.

Relations avec Robert Faurisson[modifier]

Jean Bricmont a régulièrement défendu Noam Chomsky pour sa défense de la liberté d'expression de Robert Faurisson, et s'est lui-même essayé à cette défense (et de celle de la liberté d'expression des négationnistes en général).

En février 2014, interviewé par l'Agence info libre, Robert Faurisson s'attaque à Jean Bricmont dont il dit qu'il "manque de courage". Il lui reproche de ne pas nier la Shoah et d'utiliser le terme de "négationniste" plutôt que de "révisionniste" pour parler des personnes qui nient le génocide juif. Faurisson dit aussi que ses propos sont bons pour Bricmont, car ils l'aideront ainsi à se dédouaner de lui.[1]

À la mort de Robert Faurisson, Jean Bricmont publie un texte sur son compte Facebook dans lequel il dit que "les adorateurs de la lutte contre la haine [...] [vont] pouvoir déchaîner [leur] haine pendant un certain temps en lui crachant dessus, ainsi que sur Chomsky et bien d'autres". Il ajout eque pour lui Faurisson restera "le symbole (pas lui mais ses censeurs) de l'absurdité de notre époque où tout le monde se prétend laïc mais a fait de l’holocauste, de la « mémoire », de la repentance, et de l’idéologie des droits de l’homme qui lui est associée une véritable religion, avec ses lois (de censure), ses musées, ses célébrations (voyages à Auschwitz ou à Yad Vashem), ses incantations ("plus jamais ça")". Il qualifie les négationnistes d'"athées de cette religion".[2]

Relations avec Alain Soral[modifier]

Dans son entretien du mois de mai 2011, Alain Soral évoque Jean Bricmont qui a dénoncé les propos dans lesquels Soral disait avoir "baisé [la] femme" de Stéphane Guillon, en disant que ce n'était pas conforme à la "droite des valeurs". Alain Soral le compte alors parmi "la bande des antisionistes belges" qu'il rejette.[3]

Cependant, en avril 2014, Jean Bricmont accorde une interview à Kontre Kulture, la maison d'édition d'Alain Soral. Au début de l'interview, il dit que cette interview pourrait lui valoir des reproches, mais qu'il estime que l'on peut discuter avec tout le monde.[4]

En septembre 2015, Jean Bricmont publie un article pour Arrêt sur info sur le livre Le Système Soral : Enquête sur un facho business de Robin d'Angelo et Mathieu Molard. Il le qualifie de "ramassis de ragots" et déplore qu'aucun argument ne soit apporté contre les idées de Soral dans le livre.[5] Cet article est ensuite relayé par Égalité et Réconciliation.[6]

En juin 2018, Alain Soral dit sur Twitter que Jean Bricmont serait "plus honnête que Collon".[7]

En juin 2019, Soral dit trouver "bien" les analyses de Bricmont, mais déplore leur absence de caractère révolutionnaire.[8]

Le 2 juin 2020, sur vk, Alain Soral attaque Bricmont après que ce dernier a apporté son soutien à Vincent Lapierre la veille dans une publication sur Facebook :

On me rapporte que Bricmont soutient ouvertement Lapierre sur son Facebook. Je savais qu'il était belge, mais pas à ce point là ![9]

Relations avec François Asselineau et l'UPR[modifier]

En septembre 2015, dans un article pour Arrêt sur info, Jean Bricmont soutient François Asselineau face aux accusations de complotisme qui le visent.[5]

Le 1er mai 2019, Jean Bricmont manifeste aux côtés de l'Union populaire républicaine pour la fête du Travail. Le 3 mai 2019, interviewé par Sputnik, Jean Bricmont dit prôner une alliance entre le mouvement des Gilets jaunes et l'Union populaire républicaine de François Asselineau.[10] Le 18 mai, Jean Bricmont publie une vidéo où il parle de François Asselineau sur sa chaîne YouTube. Dedans, il explique qu'Asselineau est souvent critiqué pour sa personnalité, mais défend sa "forte personnalité", car il trouve normal qu'un homme politique ayant lancé un parti tel que l'UPR à partir de peu de moyens puisse avoir une "forte personnalité". Il ajoute que l'important chez Asselineau est son discours et non sa personnalité.[11]

En janvier 2020, il est présent à la Grande soirée du Brexit organisée par l'UPR à Paris.[12]

Relations avec Étienne Chouard[modifier]

En octobre 2014, Étienne Chouard évoque le livre de Jean Bricmont La République des censeurs sur son blogue et l'y qualifie de "livre passionnant et important".[13]

En avril 2019, Jean Bricmont est l'invité de l'émission Jeudi Chouard : L'Heure des citoyens constituants d'Étienne Chouard. Chouard l'y qualifie d'"intellectuel [...] vraiment remarquable", qui étudie la société française avec "un regard très intéressant, un peu distancié". Il dit avoir lu dans ses textes "les plus belles descriptions d'un socialisme digne de ce nom, d'un humanisme bien pensé, cohérent, solide, tout à fait remarquable". Pour lui, Bricmont, de formation scientifique, serait d'une rigueur remarquable, notamment en ce qui concerne la défense de la liberté d'expression.[14]

Relations avec Michel Collon[modifier]

En mars 2012, Michel Collon, Jean Bricmont et Bahar Kimyongür tiennent ensemble une conférence pro-régime syrien sur le thème "La Syrie : Révoltes, réformes, violences et géostratégie".[15] En juin 2012, Michel Collon et Jean Bricmont interviennent l'un après l'autre à l'UNESCO lors d'une table ronde organisée par Groupe des 77 sur le thème "Quel avenir et quels défis pour l'UNESCO ?".[16] En décembre 2012, Michel Collon et Jean Bricmont tiennent ensemble une conférence sur le thème "Néocolonialisme, vieilles ficelles ou nouvelles recettes ?".[17]

Jean Bricmont est régulièrement partagé par le site Investig'Action de Michel Collon.

Relations avec Paul-Éric Blanrue[modifier]

En 2009, Paul-Éric Blanrue publie le livre Sarkozy, Israël et les Juifs, qui reçoit le soutien de Jean Bricmont.[18]

En 2010, ils lancent ensemble une pétition pour l'abrogation de la loi Gayssot et pour la libération de Vincent Reynouard.[18]

En septembre 2015, Jean Bricmont évoque les relations entre Paul-Éric Blanrue et Yann Moix sur son mur Facebook et les qualifie d'"arme de destruction massive" contre Moix.[19]

Relations avec Vincent Lapierre[modifier]

Jean Bricmont dit avoir connu Vincent Lapierre avant qu'il ne rejoigne Égalité & Réconciliation.[20]

En avril 2019, Vincent Lapierre interviewe Jean Bricmont lors d'une manifestation pour la libération de Julian Assange devant l'ambassade du Royaume-Uni à Paris.[21] En juillet 2019, Vincent Lapierre recommande dans une vidéo le livre La République des censeurs de Jean Bricmont.[22] En septembre 2019, Vincent Lapierre reçoit Jean Bricmont dans son émission Eurêka afin de l'interroger sur la liberté d'expression.[23]

En janvier 2020, Vincent Lapierre interviewe Jean Bricmont à l'occasion de la Grande soirée du Brexit.[24]

Jean Bricmont a par ailleurs été plusieurs fois partagé par le site Le Média pour tous de Vincent Lapierre.

Le 1er juin 2020, Jean Bricmont publie sur facebook un message de soutien à Vincent Lapierre, dans le cadre de la querelle opposant ce dernier à Alain Soral qui agite la dissidence.[25]

Jean Bricmont et Dieudonné[modifier]

Le 10 janvier 2014, l'Agence info libre interviewe Jean Bricmont à propos de l'affaire Dieudonné. Dans cette interview, il dit que l'on tenterait d'"assassiner financièrement" Dieudonné. Il pense que Dieudonné s'attaquerait autant aux Chrétiens, Musulmans et Chinois qu'aux Juifs, et que les réactions face aux sketchs de Dieudonné sur les Juifs et le judaïsme seraient disproportionnées par rapport à celles que l'humoriste récolte dans ses sketchs visant d'autres communautés. Il pense également que le fait que la quenelle puisse être qualifiée d'apologie de crimes contre l'humanité dénote que la France serait dans une "dictature".[26] Le même jour, il est invité dans l'émission Ce soir (ou jamais !) de Frédéric Taddeï pour débattre sur l'affaire Dieudonné. Il dit défendre le droit d'aller voir les spectacles de Dieudonné, et compare ses spectacles aux happenings des Femen et aux caricatures de Charlie Hebdo.[27]

Le 12 janvier 2014, il s'exprime à nouveau sur l'affaire Dieudonné sur la chaîne de télévision belge La Une. Jean Bricmont y dit qu'il ne défend pas la cause de Dieudonné et ne s'intéresse pas à la personne en elle-même mais qu'il défend simplement la liberté d'expression. Il y conseille à Dieudonné de faire un spectacle dans lequel il s'attaquerait à toutes les communautés sauf aux Juifs, et pense que cela lui pourrait lui éviter des ennuis.[28]

Marc-Édouard Nabe et Jean Bricmont[modifier]

Dans le tome 1 des Porcs, Marc-Édouard Nabe parle d'une émission de CSOJ de janvier 2008 à laquelle Jean Bricmont et lui participaient. Il le qualifie de "grande chose molle en pull pourpre". Il le soupçonne, étant belge, d'être intérieurement profondément raciste à l'égard des Noirs. Il décrit ainsi "sa dégaine de grosse frite grasse suintant le léopoldisme mal digéré". Il rapporte aussi que Houria Bouteldja aurait appelé Jean Bricmont à la fin de l'émission pour le féliciter. Pour lui, Bricmont se serait par la suite rapproché d'Alain Soral et de Dieudonné "par pur antisémitisme mal géré organiquement".

Références[modifier]