Don Bitcoin : bc1qa8s922ljql97l387j70n4zvavgh48kwvgrw5a4
Acheter du Bitcoin : Acheter sur Binance

Jean-Michel Aphatie

De Wiki Dissidence
Jean-Michel Aphatie
{{{image}}}
Nom Jean-Michel Aphatie
Date de naissance 8 septembre 1958
Activité journaliste
Origine français

Jean-Michel Aphatie, né le 8 septembre 1958 à Moncayolle-Larrory-Mendibieu, est un journaliste français.

Il est principalement connu pour son activité d'éditorialiste.

Relations avec Étienne Chouard[modifier]

Le 14 décembre 2018, Étienne Chouard commente sur Twitter un montage d'Arrêt sur images compilant des réactions d'éditorialistes, dont Jean-Michel Aphatie, à l'allocution d'Emmanuel Macron suivant le mouvement des Gilets jaunes d'un "Le bal des crapules..."[1] Le 15 décembre, suite à ce tweet, Jean-Michel Aphatie lui reproche de manier "les insultes en vogue dans les années 30", mais aussi d'être "ami" avec Alain Soral et de douter des attentats du 11 septembre 2001.[2]

Le 18 décembre 2018, Jean-Michel Aphatie qualifie la "prise en main" du mouvement des Gilets jaunes par Chouard de "dérive". Aphatie le qualifie de complotiste et d'extrémiste, et rejette la faute de son essor sur les Gilets jaunes qui manqueraient selon lui d'organisation.[3]

En juillet 2019, Étienne Chouard publie un article dans lequel il partage le débat entre Jean-Michel Aphatie et Olivier Berruyer dans Interdit d'interdire, qu'il qualifie de "rarissime" et d'"intéressant". Il reproche à Aphatie de "très mal" couvrir les violences policières et de ne pas couvrir les critiques de l'Union européenne et de l'euro et trouve "scandaleux" le "mépris assumé d’Apathie [sic] pour la torture du journaliste Julian Assange" et "l’incompétence crasse d’Apathie [sic] sur [le RIC]". Il qualifie Aphatie d'"ennemi du peuple".[4]

Relations avec Marc Rylewski[modifier]

Le 7 janvier 2019, Marc Rylewski interpelle et filme Jean-Michel Aphatie en lui reprochant d'avoir évoqué l'affaire Christophe Dettinger mais de ne pas avoir parlé d'un commandant de police en poste à Toulon décoré de la légion d'honneur ayant frappé plusieurs personnes lors d'une manifestation de Gilets jaunes. Aphatie reproche de son côté à Rylewski de partir sur des préjugés, ce qui ne empêcherait selon lui leur discussion. Rylewski accuse aussi Aphatie d'être millionnaire, ce que l'éditorialiste dément. Il demande ensuite à Aphatie ce qu'il pense du geste de la quenelle, ce à quoi Aphatie répond "Dieudonné c'est votre modèle c'est ça ?". Jean-Michel Aphatie finit par s'en aller à bord de sa voiture.[5] Le 10 janvier, Jean-Michel Aphatie partage la vidéo sur Twitter, dont il dit qu'elle "ne sert pas la cause des #giletsjaunes" et ferait preuve d'"une forme de violence inadmissible".[6] Le même jour, il est invité de C à vous pour s'exprimer sur cet épisode. Il se dit "surpris" de l'écho que remporte la vidéo et dénonce l'"intolérance" de Rylewski.[7]

Relations avec Alain Soral[modifier]

En juillet 2019, lors d'un débat face à Olivier Berruyer dans l'émission Interdit d'interdire, Jean-Michel Aphatie dit que personne ne serait exclu des grands médias, à l'exception d'Alain Soral et de Dieudonné. Cette mention des deux polémistes vaut à Aphatie un article sur le site d’Égalité & Réconciliation s'insurgeant que personne ne s'interroge sur la raison de cette exclusion.[8]

Le 20 septembre 2019, Jean-Michel Aphatie s'étonne qu'Alain Soral soit exclu des médias tandis qu'Éric Zemmour, lui aussi condamné pour injure raciale, y reste invité.[9] Le 22 septembre, il précise sa pensée en disant qu'il a observé que l'antisémitisme et le racisme anti-Arabes ne seraient pas traités de la même manière par les médias.[10] Le 23 septembre, Alain Soral estime ces propos d'un "courage étonnant".[11]

Relations avec l'Union populaire républicaine[modifier]

En avril 2017, Jean-Michel Aphatie reçoit François Asselineau sur la chaîne de télévision France Info.[12]

En mai 2019, Jean-Michel Aphatie reçoit François Asselineau dans son émission L'Heure d'Aphatie.[13]

En juillet 2019, la page Facebook de la section Charente de l'Union populaire républicaine partage le débat entre Jean-Michel Aphatie et Olivier Berruyer dans Interdit d'interdire. L'UPR Charente qualifie Jean-Michel Aphatie de "ridicule", "sans arguments", l'accuse de ne pas connaître ses sujets et le surnomme "Jean-Michel Anthipathique".[14]

Jean-Michel Aphatie et Dieudonné[modifier]

En 2009, Jean-Michel Aphatie réagit dans l'émission Le Grand Journal à des propos de Claude Guéant dans lesquels ce dernier émettait l'idée d'interdire la candidature de Dieudonné aux élections européennes. Aphatie, qui trouve que Dieudonné "tient des propos inacceptables sur les Juifs" et a "des attitudes proprement écœurantes", dénonce les propos de Claude Guéant qui selon lui "[jettent] les projecteurs [sur Dieudonné]" et émettent des idées inapplicables.[15]

En janvier 2014, Jean-Michel Aphatie réagit à l'interdiction du spectacle Le Mur de Dieudonné en disant que "ce qui a été fait, il fallait le faire". Il pense cependant que cette décision "n'est pas sans danger", qu'elle "n'est pas facile à expliquer" et même qu'elle "peut poser beaucoup de problèmes périphériques sur la notion qu'on a des libertés publiques".

Jean-Michel Aphatie a utilisé à plusieurs reprises l'exemple de Dieudonné contre des personnes en défaveur d'une mise au ban médiatique d'Éric Zemmour.[16][17]

Jean Robin et Jean-Michel Aphatie[modifier]

En janvier 2019, Jean Robin fait une vidéo dans laquelle il enquête sur les propos de Jean-Michel Aphatie dans lesquels il dément être millionnaire face à Marc Rylewski. Il estime qu'Aphatie aurait menti en disant ne pas être millionnaire.[18] En février 2019, Jean Robin fait une vidéo dans laquelle il appelle au licenciement de Jean-Michel Aphatie de tous ses postes.[19]

Références[modifier]