Don Bitcoin : bc1qa8s922ljql97l387j70n4zvavgh48kwvgrw5a4
Acheter du Bitcoin : Acheter sur Binance

Jésus de Nazareth

De Wiki Dissidence
Jésus de Nazareth
{{{image}}}
Nom Jésus de Nazareth
Date de naissance Entre -7 et -5
Activité {{{activité}}}
Origine {{{nationalité}}}

Jésus de Nazareth est un juif de Galilée, né entre -7 et -5 et mort entre 30 et 33 à Jérusalem. C'est le Messie du christianisme et un prophète important de l'islam. Chez les Chrétiens, il est connu en tant que Jésus-Christ, et chez les Musulmans en tant que ʿĪsā.

Son histoire diffère selon que l'on se base sur la méthodologie historique, sur ce qui en est rapporté par le Nouveau Testament ou sur ce qui en est rapporté par le Coran.

Étant donné son importance dans le christianisme et l'islam, qui sont des religions majeures dans le monde, Jésus est également devenu un personnage très important dans beaucoup de cultures et dans l'art.

La plupart des dissidents étant musulmans et chrétiens, Jésus est une personnalité très admirée au sein de la dissidence et est souvent vu comme un exemple à suivre.

Les dissidents néopaïens font cependant exception, le néopaganisme s'étant souvent construit en opposition aux religions abrahamiques et ne se réclamant pas de l'héritage de Jésus.

Les dissidents irréligieux peuvent avoir des rapports différents à Jésus : certains se réclament de l'héritage philosophique et culturel de Jésus malgré qu'ils ne soient pas religieux, d'autres non.

Certains dissidents non-chrétiens et non-musulmans antisémites voient une influence "juive" qu'ils estiment néfaste derrière les principes apportés par Jésus. Ces dissidents peuvent être de différentes religions, ou ne pas être religieux.

Chez les dissidents chrétiens, il peut être noté une dimension souvent antisémite dans leur vision de la crucifixion de Jésus-Christ. Cette crucifixion serait selon leur interprétation une trahison de la part des Juifs, refusant de connaître Jésus pour leur Messie. Il peut y avoir aussi chez eux l'idée que les juifs d'aujourd'hui seraient hostiles à Jésus-Christ, et que le Talmud contiendrait des passages s'attaquant à Jésus.

L'on peut aussi noter des polémiques quant à l'appartenance ethnique de Jésus de Nazareth, certains dissidents nationalistes noirs, comme Abou Chihabiddine, arguant qu'il aurait été noir. Certains dissidents blancs spéculent quant à eux que Jésus aurait été de type européen. Ces controverses sont héritées d'idées apparues au sein des mouvements nationalistes noirs et nationalistes blancs aux États-Unis. Il n'y a pas de consensus général au sujet de l'ethnicité de Jésus.

Dieudonné et Jésus[modifier]

Dans son spectacle Dépôt de bilan, Dieudonné incarne Jésus-Christ lors de sa crucifixion dans un sketch. Lors de ce sketch, il fait dire à Jésus des propos racistes à l'égard des Noirs, des Chinois et des Amérindiens.[1]

Dans son spectacle Rendez-nous Jésus, Dieudonné fait plusieurs sketchs sur Jésus. Le premier sketch est intitulé Jésus, et il y évoque les persécutions qu'a subies Jésus comme s'il avait évolué dans le système judiciaire français actuel. Il enchaîne ensuite sur un autre sketch se déroulant lors d'une émission de télévision intitulée Vérité historique, évoquant l'histoire de Jésus. L'émission propose un micro-trottoir dans lequel elle demande aux passants ce qu'ils pensent de Jésus. Quatre personnages interviennent : un gérant de bistro, un jeune homme en formation "philosophie/coiffure", une personne à l'accent américain, et un gérant de restaurant à l'accent chinois. Les invités de l'émission interviennent ensuite : monseigneur M'Foudi, "archevêque de Yaoundé" qui raconte l'introduction du christianisme par les colons au Cameroun ; Moustafa Béribi, "imam de Gif-sur-Yvette", qui évoque brièvement la place de Jésus dans l'islam ; monsieur Bernheim, "grand rabbin du FMI", qui s'exprime sur le rôle des Juifs dans la crucifixion de Jésus et de sa place dans le Talmud ; le père Bernardin, prêtre catholique belge "auteur de Les Ennemis de Notre Seigneur" ; Evelyne Lachatte, "président des mouvements gays et lesbiens de Bourg-la-Reine", qui prétend que Jésus aurait été homosexuel , et monsieur Tremblay, québécois auteur dans "la revue Tabernacle". Après un sketch sur la marche des fiertés, Dieudonné fait ensuite un sketch sur le retour de Jésus.[2]

En juillet 2018, Dieudonné publie une vidéo sur YouTube dans laquelle il fait le bilan de son voyage à Lourdes. Dans cette vidéo, il se compare à Jésus. Il pense qu'il y a des points communs entre eux, car "il arpentait les campagnes de Galilée", "les gens se rassemblaient autour de lui par milliers" et que "cela déplaisait aux puissants qui voulaient le faire taire".[3]

Alain Soral et Jésus[modifier]

Dans son entretien du mois de janvier 2013, Alain Soral désigne Jésus-Christ "juif antisémite du mois". Il cite un passage de la Bible qu'il juge antisémite afin de prouver l'antisémitisme de Jésus-Christ. Pour Alain Soral, Jésus-Christ serait venu sur Terre pour lutter contre un judaïsme dégénérescent et aurait été mis à mort par le Sanhédrin. Il dit que si Jésus-Christ était présent sur Terre, il serait assis à côté de lui et ne serait pas aux côtés du pape.[4]

En septembre 2016, Alain Soral édite Jésus-Christ, Sa vie, Sa passion, Son triomphe d'Augustin Berthe aux éditions Kontre Kulture. Il recommande cet ouvrage à ceux désirant s'intéresser à Jésus-Christ, et notamment aux Musulmans.[5]

Dans l'épisode 9 de Soral a (presque toujours) raison, Alain Soral qualifie Jésus-Christ de "Gilet jaune originel".

Marc-Édouard Nabe et Jésus[modifier]

En 1992, Marc-Édouard Nabe publie le livre L'Âge du Christ qui a pour sujet le christianisme et la première communion de Nabe, et dans lequel il livre son interprétation personnelle de Jésus-Christ.

En avril 2016, Marc-Édouard Nabe lance l'exposition "Trente-trois Christs" dans laquelle sont exposées 33 représentations de Jésus-Christ peintes et dessinées par Marc-Édouard Nabe. Le nombre "33" fait référence à l'âge supposé de Jésus-Christ à sa mort.[6] Marc-Édouard Nabe a également peint d'autres tableaux de Jésus, comme par exemple Jésus à la mosquée.[7]

Papacito et Jésus[modifier]

Lors de son septième Entretien choc, Papacito se plaint qu'un chroniqueur de Quotidien se soit moqué, "avec tous ses potes transsexuels parisiens", d'un journal appelé Jésus. Il dit que "Jésus, c'est le mec qui empêche les mecs comme moi d'enculer son cadavre à lui". Il estime que Jésus aurait façonné la société à son image, "une société de bonté", et que "si Jésus saute, les mecs comme moi vont redevenir des barbares païens".[8]

Références[modifier]