Mouvance identitaire

De Wiki Dissidence
(Redirigé depuis Identitaire)

La mouvance identitaire, ou identitarisme, est un mouvement politique nationaliste blanc apparu à la fin du XXe siècle, issu des théories de la Nouvelle Droite ainsi que du Bloc identitaire. Né en France, le mouvement s'est répandu dans toute l'Europe (principalement Royaume-Uni, Allemagne et Autriche) et même au-delà, en Amérique du Nord et en Océanie. Cette mouvance a une conception ethnico-culturelle de la politique et cherche à défendre et préserver son idée de l'identité européenne. Cette idéologie est parfois qualifiée de raciste, et certains identitaires se définissent aussi en tant que tels. D'autres préfèrent le terme d'ethno-différencialistes.

Des intellectuels comme Renaud Camus, Guillaume Faye et Alain de Benoist sont souvent cités comme étant des théoriciens de l'identitarisme (bien que de Benoist ne soit pas lui-même classifié parmi la mouvance identitaire). Les concepts et thèmes de grand remplacement, de remigration, de guerre ethnique, du néo-paganisme, d'opposition à l'islam et aux migrants, ainsi que la critique du métissage et de l'antisionisme sont effectivement largement repris par les identitaires.

Des exemples de groupes identitaires en France sont Les Identitaires, Génération identitaire, la Ligue du Midi, Terre et Peuple, Adsav, Souveraineté, identité et libertés, ou encore Suavelos. Ailleurs dans le monde, on peut noter l'English Defence League en Angleterre, La Meute au Québec, Identity Evropa aux États-Unis, ou le Mouvement Nation en Belgique. Certains partis ou groupes n'étant pas ancrés dans la mouvance identitaire ont aussi été influencés par ce mouvement, notamment le Front national et le Parti de la liberté d'Autriche.

Dans la fin des années 2010, cette mouvance se fait remarquer avec des actions de grande envergure contre les migrants dans les Alpes ou en Méditerranée. Après les attentats de Christchurch, la proximité idéologique du terroriste Brenton Tarrant avec la mouvance identitaire et le soutien financier qu'il a apporté à certains mouvements identitaires sont mis en évidence et font la polémique, le gouvernement autrichien allant jusqu'à envisager d'interdire la branche autrichienne de Génération identitaire.

Si la mouvance identitaire puise ses racines idéologiques chez des dissidents, elle est loin de faire l'unanimité au sein de la dissidence. Elle a été critiquée par Alain Soral, notamment pour sa complaisance avec le sionisme et son opposition à l'islam.