Henri Dubost

De Wiki Dissidence

Henri Dubost est un animateur de radio et militant politique français.

Biographie

Agrégé de mathématiques en 1989[1], il enseigne cette discipline dans le secondaire, notamment au lycée Hoche de Versailles[2].

Lors des élections législatives de 2007, il est candidat sous les couleurs du Front national dans la 11e circonscription des Yvelines : il recueille 3,49 % des voix et est battu par le sortant Jean-Michel Fourgous[3]. L'année suivante, il est pressenti comme candidat soutenu par le FN et le Mouvement national républicain à Versailles[4][5], mais cède finalement le pas à Henry de Lesquen[6]. Il est cependant candidat aux cantonales à Saint-Nom-la-Bretèche, mais finit dernier avec 5,20 % des suffrages[7].

En 2010, il souscrit à la pétition de Paul-Éric Blanrue demandant la libération de Vincent Reynouard et l'abrogation de la loi Gayssot[8].

En 2013, il compte parmi les fondateurs du Collectif Racine associé au FN[9].

En 2014, il est présent sur la liste FN à Montigny-le-Bretonneux, conduite par Sylvain Grison[10].

Il fait ses débuts sur Radio Courtoisie comme assistant d'Emmanuel Ratier. En 2016, nommé par Lesquen, il remplace Pierre-Alexandre Bouclay comme dirigeant du Libre journal de l'identité[11].

En 2017, son nom figure sur une pétition de Résistance républicaine en faveur de la liberté d'expression[12]. En 2018, il signe un appel contre la présence du rappeur Médine au Bataclan[13].

En janvier 2020, il est démis de ses fonctions à Courtoisie par la nouvelle présidente Dominique Paoli, qui lui reproche d'avoir invité Daniel Conversano[14]. En avril suivant, il mène un entretien avec Fiorina Lignier et Maxime Jacob qui paraît sur une chaîne YouTube de Conversano[15].

Il a écrit sur Boulevard Voltaire[16] et sur le site de Riposte laïque[17].

Références

Liens externes