Grégoire Canlorbe

De Wiki Dissidence

Grégoire Canlorbe est un intellectuel et militant politique français.

Biographie[modifier]

Fils d'un entrepreneur[1], il a étudié l'économie ainsi que l'histoire et la philosophie des sciences[2], soutenant en 2012 un mémoire de master 1 dans cette dernière discipline[3].

Auteur d'entretiens publiés sur son site avec de nombreux auteurs climato-sceptiques[4], libéraux et/ou nationalistes, il se présente comme le vice-président du Parti national-libéral[5]. Il explique avoir pris ses distances avec l'Institut Coppet, qu'il juge "extrêmement cosmopolite", après avoir réalisé un entretien avec Henry de Lesquen sur ce site[6].

Il est invité une première fois sur Radio Courtoisie par Henry de Lesquen en mai 2017[7].

En mars 2019, après une conférence de Charles Saint-Prot au Carrefour de l'horloge, il interroge l'intéressé sur les "enjeux raciaux" et évoque l'éventualité d'une "France noire, arabe" (alors que Saint-Prot est un soutien notoire du nationalisme arabe)[8].

Dans un article publié en avril 2019, il estime que le nationalisme français devrait "embrasser la judéophilie et le sionisme"[9] Cela lui vaut un désaveu (poli) de la part de Lesquen[10]. Il cesse de se présenter comme vice-président du PNL, mais continue d'intervenir (par exemple en novembre suivant) lors des séances de questions des événements du CdH[11].

En mai, on le trouve à une conférence de Laurent Alexandre devant l'Association des climato-réalistes, où il s'interroge sur la supposée raréfaction contemporaine des génies[12].

En janvier 2020, il est réinvité par Henry de Lesquen sur Radio Athéna.

Relations avec Thomas Ferrier[modifier]

Thomas Ferrier le juge "bien"[13].

Liens externes[modifier]

Références[modifier]