François Asselineau

De Wiki Dissidence
François Asselineau
{{{image}}}
Nom François Asselineau
Date de naissance 14 septembre 1957
Activité Homme politique, inspecteur général des finances
Origine Français

François Asselineau est un homme politique et haut fonctionnaire français né le 14 septembre 1957 à Paris.

Après une carrière de conseiller et de directeur de cabinet dans plusieurs ministères des gouvernements Balladur et Juppé, il est élu au conseil de Paris en 2001 sur la liste de Jean Tibéri. Il siège d'abord en tant que non-inscrit, puis rejoint le groupe UMP en 2004, mais le quitte en 2006 en raison de son positionnement pro-européen et pro-américain.

Du 1er juillet 2001 au 30 mars 2004, il est le directeur de cabinet de Charles Pasqua, alors président du Conseil général des Hauts-de-Seine.

Le 25 mars 2007, jour du 50ème anniversaire du traité de Rome, il fonde l'Union Populaire Républicaine, parti souverainiste qui prône la sortie de la France de l'Union Européenne, de la zone euro et de l'OTAN. Il se revendique ni de droite ni de gauche.

Par l'organisation de conférences fleuves dans toute la France, également diffusées sur Internet, il parvient à réunir de nombreux militants réputés pour être très actifs sur les réseaux sociaux. Il échoue à se présenter à l'élection présidentielle de 2012, mais il parvient à réunir les 500 signatures pour celle de 2017 et obtient 0,92% des suffrages.

Ses positions politiques peuvent souvent le rapprocher de la dissidence. Plusieurs dissidents lui ont apporté leur soutien, quelques uns ont même milité au sein de l'UPR dont Jean RobinTepa ou Stéphane Edouard. Toutefois il garde généralement ses distances avec eux.

Ses détracteurs l'accusent régulièrement d'être complotiste, antiaméricain, pro-russe ou d'extrême-droite.

Relations avec Alain Soral[modifier]

Égalité et Réconciliation a longtemps relayé les vidéos de François Asselineau. Alain Soral apprécie sa vision de l'histoire qu'il juge proche de celle de Jacques Bainville, contrairement à celle d'Éric Zemmour. Mais, selon lui, Asselineau n'a aucun avenir politique et il trouve suspect ses attaques fréquentes contre le Front national.[1]

Après la rupture d'Alain Soral avec le FN, il souhaite une "bonne continuation" à Asselineau et l'UPR.

Dans le onzième épisode de Soral répond... sur ERFM !, Soral dit qu'il trouve Asselineau très performant dans sa critique de l'Union européenne et qu'il aurait même du courage de dire que rien n'est possible sans la sortie de l'UE. Il pense cependant qu'Asselineau serait, contrairement à lui, "un bon bourgeois Troisième République" qui serait incapable de mener une révolution par les armes. Il pense qu'Asselineau aurait peut-être accueilli Aurélien Enthoven au sein de l'UPR afin d'être immunisé face aux accusations d'antisémitisme.[2]

Dans l'épisode 10 de Soral a (presque toujours) raison, Alain Soral dit que François Asselineau aurait commencé grâce à E&R, et prétend que la conférence d'Asselineau qui avait eu lieu au Local de Serge Ayoub aurait été organisée grâce au soutien d'Égalité et Réconciliation. Il qualifie aussi l'UPR de "secte".[3]

En septembre 2019, Alain Soral prétend que François Asselineau serait bisexuel[4] et rajoute le 22 avril 2020 sur VK, suite aux accusations d'harcélement sur des cadres de l'UPR[5] :

Le moins pédé des politicards natios, c'est Marine finalement !

Relations avec Dieudonné[modifier]

Dieudonné félicite François Asselineau pour son obtention des 500 parrainages, car c'est l'un des trois seuls candidats, avec Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon à s'être exprimé sur la situation de l'Afrique.[6]

Relations avec Serge Ayoub[modifier]

Le 8 avril 2010 Asselineau donne une conférence au Local de Serge Ayoub. Ceci lui est régulièrement reproché. Il affirme ne pas avoir su qui était Ayoub avant la conférence.[7]om Le 20 septembre 2014, suite à l'intervention d'Asselineau dans On n'est pas couché, Serge Ayoub déclare sur Twitter qu'il n'aurait pas invité Asselineau s'il avait su qu'il serait si diabolisé.[8] Dans cette même émission, le musicien Ibrahim Maalouf complimente Asselineau sur sa voix et lui recommande de poursuivre une carrière de chanteur d'opéra.[9]

Relations avec Jean Robin[modifier]

Jean Robin adhère à l'UPR en 2007 et assiste à son congrès fondateur. Il la quitte rapidement car il estime qu'Asselineau n'est pas à la hauteur. Robin propose ensuite à plus reprises à Asselineau de l'interviewer, mais celui-ci décline.[10]

En septembre 2019, Jean Robin qualifie François Asselineau de "néomarxiste", de "néo-oligarque" et de "socialisant".[11] En décembre 2019, il fait une vidéo censée répertorier les erreurs historiques d'une conférence d'Asselineau censée synthétiser l'histoire de France.[12]

Relations avec Tepa[modifier]

Relations avec Stéphane Edouard[modifier]

Relations avec Pierre Hillard[modifier]

François Asselineau connait et apprécie Pierre Hillard. Il le qualifie de "think-tank à lui tout seul". Il lui reproche d'être trop pessimiste et de verser dans le paranormal. Il ne partage pas son fatalisme ; son but étant de changer les choses, il pense au contraire que l'histoire de l'humanité porte plutôt à l'optimisme. Il trouve néanmois que Pierre Hillard "apporte des choses au débat intellectuel". [13]

Citations[modifier]

Sur la théorie du Grand remplacement :

« Moi personnellement, cette théorie du Grand remplacement ça n'est pas la mienne, c'est une théorie qui est fantasmatique, conspirationniste, raciste, raciste au dernier degré. » [14]


Références[modifier]