Facebook

De Wiki Dissidence



{{{titre}}}
Facebook.png
{{{caption1}}}
créateur
Mark Zuckerberg
Date de création
4 février 2004
https://www.facebook.com/

Facebook est un réseau social américain en ligne.

Né à l'université Harvard, ce site Internet permet à ses utilisateurs de partager des photos et des informations personnelles avec ses amis.

En 2012, il dépasse le milliard d'utilisateurs actifs, dont 24 millions d'utilisateurs en France. C'est le réseau social le plus important au monde et le deuxième site Internet le plus visité. De ce fait, la plupart des dissidents utilisent ou ont utilisé ce réseau social, qui leur est pratiqué pour communiquer avec leurs communautés.

Le fondateur et président de Facebook, Mark Zuckerberg, étant juif, et Facebook ayant été plusieurs fois amené à censurer des dissidents, le réseau social a essuyé énormément de critiques de la part de la dissidence. Beaucoup ont été chercher des alternatives sur d'autres réseaux sociaux similaires comme VKontakte ou Minds.

Facebook a cependant pu être critiqué pour ne pas être assez vigilant face à certains propos ou aux fausses nouvelles, voire pour refuser de les supprimer. C'est notamment le cas du négationnisme qui n'est pas censuré en dehors des pays où il est interdit par la loi comme l'Allemagne ou la France. Mark Zuckerberg s'est justifié à ce sujet, en admettant que le négationnisme constitue un cas de fausses nouvelles, mais que l'intention de ses partisans ne sont pas forcément antisémites.[1]

Alain Soral et Facebook[modifier]

En 2017, Facebook fait fermer les pages d'Alain Soral et d'Égalité et Réconciliation. Alain Soral, suivi par Dieudonné puis par d'autres dissidents, se réfugie alors sur le réseau social russe VKontakte, espérant être plus à l'abri de la censure.

En novembre 2018, Alain Soral estime qu'être banni de Facebook serait "un bon marqueur de dissidence !".[2]

En janvier 2020, le site d’Égalité & Réconciliation prétend que toute référence positive à Alain Soral serait désormais supprimée de Facebook.[3] Christian Bouchet note lui aussi qu'une photo de lui en compagnie d'Alain Soral et d'Alexandre Douguine s'est faite supprimer du site.[4]

Vincent Lapierre et Facebook[modifier]

En juillet 2019, Vincent Lapierre estime que l'on irait "vers un État fasciste du contrôle de la pensée avec Facebook et sa dénonciation des propos haineux". Il recommande là-dessus le livre La République des censeurs de Jean Bricmont.[5]

Daniel Conversano et Facebook[modifier]

Daniel Conversano a connu plusieurs pages et comptes Facebook, qui ont tous finis par se faire supprimer.

En septembre 2019, Facebook supprime tous les comptes de Daniel Conversano et le bannit à vie des sites Facebook et Instagram. Facebook annonce également désormais bannir toute personne apportant son soutien à Daniel Conversano et Suavelos. Conversano estime ainsi que désormais, Facebook supprimerait non plus seulement les contenus prohibés par la loi, mais également "tout ce qui critique la politique migratoire".[6] Le même mois, il révèle qu'en plus de lui, sa femme, sa mère et son technicien ont également eu leur compte Facebook désactivé.[7]

En janvier 2020, Conversano annonce son intention de faire un procès contre Facebook suite à son bannissement de la plateforme. Il indique avoir eu cette idée après que le parti néofasciste italien CasaPound a fait la même chose.[8]

En février 2020, Conversano dit que se faire bannir de Facebook a été "un des meilleurs trucs qui [lui] soient arrivés", lui épargnant des "conversations à la con".[9]

Références[modifier]