Emmanuel Macron

De Wiki Dissidence
Emmanuel Macron
{{{image}}}
Nom Emmanuel Jean-Michel Frédéric Macron
Date de naissance 21 décembre 1977
Activité Chef d'État

Politicien

Ex-banquier d'affaires

Origine Français

Emmanuel Macron, né le 21 décembre 1977 à Amiens, est un homme d'État français. Il est président de la République française depuis le 14 mai 2017.


Emmanuel Macron
200px
Nom {{{nom}}}
Date de naissance {{{date_de_naissance}}}
Activité {{{activité}}}
Origine Modèle:France


Relations avec Elie Hatem[modifier]

En novembre 2019, Elie Hatem rencontre Emmanuel Macron lors d'une remise de décoration à l'Élysée à laquelle il est invité par la personne décorée. Il se prend en photo avec lui et Brigitte Macron. Selon l'agenda du président de la République, trois remises de décoration ont eu lieu lors du mois de novembre, dont celles de Jean-Paul Belmondo, Robert Hossein et Ralph Lauren.[1]

En décembre 2019, une polémique surgit alors qu'Elie Hatem publie sur Facebook les selfies pris en novembre avec Emmanuel et Brigitte Macron. L'UEJF fait partie des premiers à réagir en interpellant l'Élysée sur Twitter. Le député Alexis Corbière juge "inacceptable" ces selfies, et l'eurodéputé Raphaël Glucksmann s'interroge sur une possible ouverture de Macron à l'extrême-droite. L'entourage d'Emmanuel Macron réagit en disant que le président accepte toutes les photos et que Hatem n'a pas été personnellement invité par Macron.[1]

Alain Soral et Emmanuel Macron[modifier]

D'après Alain Soral, Emmanuel Macron serait une "fabrication du gang Julien Dray " et du "gang Hollande " et donc "le candidat de l'oligarchie satanique". Il est pour lui un archétype parfait du "libéral-libertaire". Soral accuse Macron d'être homosexuel . Après l'élection d'Emmanuel Macron à la présidence de la République française, Alain Soral se dit très étonné, l'ayant prévu comme arrivant 5ème aux résultats de l'élection présidentielle.

Dans le septième épisode de Soral répond... sur ERFM !, Alain Soral dit qu'Emmanuel Macron aurait triché et serait d'après ses informations en fait arrivé quatrième au premier tour de l'élection présidentielle de 2017. Il dit que Jean-Luc Mélenchon et François Fillon seraient au courant, mais qu'ils ne diraient rien par stratégie politique.[2] Dans le sixième épisode de Soral a (presque toujours) raison, Alain Soral s'en prend à Macron et dit qu'il aurait une dimension "gay cocaïno-festive", commentant la manière dont Macron a pris en charge la fête de la musique et la victoire de l'équipe de France de football à la coupe du monde de football 2018. Il dit que Macron représenterait la tendance "enculade LGBT" par opposition à Manuel Valls qui représenterait la tendance "égorgeur Daech". D'après Soral, Macron serait incapable de se faire réélire, et il voit plutôt un retour vers un système bipartite.[3]

Dans le neuvième épisode de Soral répond... sur ERFM !, Alain Soral dit que le mandat d'Emmanuel Macron aurait bien commencé avec la visite de Vladimir Poutine en France, mais qu'il se serait vite dégradé à cause du côté "clubbeur gay très excité par la chaire ethnique" qu'aurait Macron. Il prend encore pour exemple la visite de Macron à l'équipe de France après la finale de la coupe du monde 2018, l'invitation du DJ Kiddy Smile et de danseurs homosexuels noirs de ballroom à l’Élysée lors de la fête de la musique, ainsi que la visite de Macron à Saint-Martin, lors de laquelle il a enlacé des jeunes noirs torse-nus.[4] Dans le septième épisode de Soral a (presque toujours) raison, Soral analyse l'affaire Benalla comme une tentative de déstabilisation de Macron par des puissances occultes. Il voit dans la réaction de Macron qui a déclaré "qu'ils viennent me chercher" un côté "folle qui s'énerve" qu'il trouve "assez marrant" et "intéressant". Il pense que Macron aurait à ce moment-là réalisé qu'il avait été monté de toutes pièces. Soral spécule que Macron pourrait être le premier président à ne pas tenir son mandat entier, et même qu'il pourrait "se prendre un coup de schlass" de la part d'un migrant auquel il se collerait trop.[5]

Dans l'épisode 10 de Soral a (presque toujours) raison, Soral fait une analyse dans laquelle il dit que la bourgeoisie de droite aurait initialement méprisé Macron car elle se serait dit qu'il "a épousé sa mère et qu'on [le] soupçonne d'être quand même gay". Cependant, pour Soral, la bourgeoisie de droite aurait changé d'avis suite au mouvement des Gilets jaunes car elle se serait dit "Bon, peut-être qu'il est pédé et qu'il a épousé sa mère, peut-être qu'il se frotte quand il voit des nègres, mais quand il s'agit de tirer sur des ouvriers, on peut compter sur lui".[6]

En juillet 2019, Soral étaye sur sa théorie de déstabilisation orchestrée contre Macron en disant que la raison de cette supposée tentative de déstabilisation serait que Macron aurait tenu tête aux francs-maçons et aux sionistes, notamment en n'allant pas en Israël.[7] Il ajoute également qu'il faudrait selon lui que Macron aille jusqu'au bout de son mandat afin d'éviter une "crise maximale" liée à une élection de Marine Le Pen ou de Marion Maréchal, qui pourrait selon lui discréditer le nationalisme pour les années qui suivront.[8]

Dieudonné et Emmanuel Macron[modifier]

En mai 2017, après l'élection de Macron à la présidence de la République française , Dieudonné poste une vidéo humoristique où il interprète une chanson se moquant de Macron intitulée "Maqueron président".[9]

En novembre 2017, après un discours polémique d'Emmanuel Macron au Burkina Faso , Dieudonné fait une vidéo contre lui.[10]

Salim Laïbi et Emmanuel Macron[modifier]

Salim Laïbi s'étonne que les Français aient élu Emmanuel Macron malgré la crise financière de 2008, alors qu'il serait selon lui un "bankster de chez Rothschild".[11] Il pense qu'il aurait été élu par "dégagisme".[12]

Alexis du Reau et Emmanuel Macron[modifier]

En mai 2019, Alexis du Reau prétend avoir eu des relations sexuelles en 2013 avec Emmanuel Macron. Il le soupçonne aussi de conflit d'intérêt dans sa position de président de la République à cause de son passé au sein de la banque Rothschild.[13]

Références[modifier]