Don Bitcoin : bc1qa8s922ljql97l387j70n4zvavgh48kwvgrw5a4
Acheter du Bitcoin : Acheter sur Binance

Dominique Strauss-Kahn

De Wiki Dissidence

Dominique Strauss-Kahn (souvent désigné par son acronyme « DSK »), né le 25 avril 1949 à Neuilly-sur-Seine, est un économiste et homme politique français.

Il est directeur général du Fonds monétaire international (FMI) du 1er novembre 2007 au 18 mai 2011, date de sa démission après sa mise en cause dans le cadre d'une accusation d'agression sexuelle à New York. Dans cette affaire, il bénéficie d'un non-lieu au pénal le 23 août 2011, avant qu'une transaction financière ne mette fin l'année suivante à la procédure engagée au civil. Impliqué dans de nombreuses affaires judiciaires tout au long de sa carrière, il a toujours bénéficié de non-lieux, de classements sans suite ou de relaxes.

Alain Soral et Dominique Strauss-Kahn[modifier]

En mai 2011, lors d'une conférence à Bordeaux, Alain Soral dénonce une hypocrisie de la part de certaines personnalités médiatiques (il cite notamment Jean-François Kahn), qui s'indignent de la façon dont a été traité Dominique Strauss-Kahn par les autorités américaines lors de l'affaire du Sofitel de New York, mais se sont réjouis du sort qui a été réservé à Oussama ben Laden. Soral rappelle que DSK est accusé d'avoir fait subir une fellation forcée à une femme de chambre, qu'il a dit "Je me lève chaque matin en me demandant ce que je peux faire pour Israël" et qu'il est marié à Anne Sinclair. Il dit que selon la loi du Talmud, DSK n'aurait en effet commis aucune faute.[1]

Dans le live d'ERTV de juin 2014, Soral donne son avis sur le film d'Abel Ferrara "Welcome to New York", inspiré par l'affaire du Sofitel de New York. Il dit que le film retrace bien la vie de DSK, qui serait "un gros partouzard qui à un moment donné n'a plus réussi à contrôler son appétit sexuel". Il dit qu'il y aurait "bien pire" que DSK dans "la question de la délinquance sexuelle". Il dit que cela aurait été drôle qu'il soit président de la République car on aurait vu des "chars entiers de putains rentrer et sortir de l'Élysée au petit matin", et qu'il regrette presque que DSK n'ait pas été élu à la place de François Hollande car "on aurait rigolé encore plus".[2]

Marc-Édouard Nabe et Dominique Strauss-Kahn[modifier]

En 2011, Marc-Édouard Nabe publie le roman "L'Enculé," première œuvre sur l'affaire du Sofitel de New York, dans laquelle Dominique Strauss-Kahn est le personnage principal. Il le dépeint comme un prédateur sexuel, raciste et antisémite. Nabe dit ensuite, dans une interview pour Le Nouvel Obs, que bien qu'il ne connaisse pas du tout DSK, "c'est tout à fait lui", mais que beaucoup de gens qui le connaissent lui ont dit que DSK était moins bien que son personnage dans la réalité. Il admet aussi qu'il y a de sa propre personne dans le personnage de DSK. Il dit aussi que DSK représenterait tout ce qu'il hait : "la richesse, l'abus de pouvoir, le cynisme, la manipulation, la corruption, la vulgarité".[3]

Dieudonné et Dominique Strauss-Kahn[modifier]

Après l'arrestation de Dominique Strauss-Kahn dans le cadre de l'affaire du Sofitel de New York, Dieudonné publie une vidéo dans laquelle il se moque de DSK, des personnes qui le soutiennent, et de sa judéïté.[4]

Dans son spectacle "Rendez-nous Jésus", Dieudonné fait un sketch sur Dominique Strauss-Kahn, dans lequel il le présente comme un pervers sexuel.[5]

Kroc Blanc et Dominique Strauss-Kahn[modifier]

Le 16 août 2019, Kroc Blanc déclare publiquement, lors d'une émission de Teddyboy RSA, être prêt à faire une fellation à Dominique Strauss-Kahn pour la somme d'un million d'euros. Interpellé à ce sujet par Teddyboy RSA, il dit être prêt à vendre son honneur afin d'assurer l'avenir de ses filles. Il assure ensuite que c'était une plaisanterie.[6]

Références[modifier]