Dissidence

De Wiki Dissidence
(Redirigé depuis Dissidentes)
20px Pour un article homonyme, voyez donc La Dissidence française.

La dissidence est un microcosme politique concentrant des personnalités se réunissant originellement autour des personnalités d'Alain Soral et Dieudonné, puis autour de personnes issues de leur héritage comme Daniel Conversano. L'on compte parmi ce microcosme notamment des nationalistes et des conspirationnistes, mais également quelques personnalités d'extrême-gauche, voire des islamistes. Il doit son appellation à Alain Soral qui s'était autoproclamé "intellectuel dissident".

Le 4 mai 2014, Laurent Louis organise le premier (et à ce jour le seul) congrès de la dissidence. Il réunit des membres éminents de la dissidence, dont Dieudonné, Alain Soral, Salim Laïbi, Hervé Ryssen, Joe Lecorbeau, Pierre Hillard, Marion Sigaut, TepaJohan Livernette, Kemi Seba ou encore Jacob Cohen.

Avec l'émergence de nouvelles personnalités parmi la dissidence dans la fin des années 2010, souvent jeunes et ayant fait leur éducation politique avec Alain Soral, Dieudonné etc., certains observateurs de la dissidence font alors une distinction entre la dissidence dite "originelle", et ce qu'elles appellent la "néo-dissidence" voire la "dissidence next-gen" ou la "dissidence 2.0". De nombreux dissidents de cette nouvelle génération s'inscrivent en rupture avec la dissidence soralienne originelle. On peut citer notamment Le Raptor Dissident et Papacito parmi ces "néo-dissidents", les membres du PNL et Henry de Lesquen, qui malgré son âge avancé n'a été sur le devant de la scène dissidente que tardivement, ou bien des compagnons de Daniel Conversano comme Yann Merkado et Hassen Occident. Daniel Conversano est parfois lui-même intégré dans cette catégorie des néo-dissidents, bien qu'il ait été présent dans ce microcosme dès la fin des années 2000.

Daniel Conversano et la dissidence[modifier]

Dans un entretien pour Le Cercle Richelieu, Daniel Conversano dit être "au sens strict" un dissident, car il s'inscrit contre "le système", qu'il estime "remplaciste", "égalitariste" et "progressiste au sens le plus laid du mot". Sur le microcosme dissident, il dit également assumer en faire partie de par son parcours, car il a travaillé avec Dieudonné et a été soralien. Il pense cependant qu'il y aurait eu une rupture au sein de la dissidence après son altercation avec Alain Soral, et qu'il y aurait maintenant deux dissidences : la dissidence classique et une "nouvelle dissidence". Il définit la nouvelle dissidence comme étant composée essentiellement de jeunes nationalistes opposés à une "alliance" avec des "communautés non-européennes".[1]

Adrien Abauzit et la dissidence[modifier]

En décembre 2019; Adrien Abauzit estime le "camp national" et la dissidence "pollués par le vice, la subversion, par des gens malsains qui véhiculent des valeurs malsaines, négatives". Il dit tenter d'y fournir un "contre-poison" en véhiculant "des valeurs beaucoup plus saines". Il ajoute ne pas se situer dans "le principal paradigme idéologique dissident, à savoir le complotisme judéo-centré".[2]

Références[modifier]

  1. "Daniel Conversano : l'entretien vérité !" : https://youtu.be/yFDFThASb9s?t=3286
  2. "🎙 Le RDV de la Réaction d'Adrien Abauzit | Présentation des éditions Altitude" : https://youtu.be/imZTry2T-z8?t=891