Christine Tasin

De Wiki Dissidence
Christine Tasin
{{{image}}}
Nom Christine Tasin
Date de naissance 24 janvier 1955
Activité Essayiste

Militante politique

Ex-enseignante

Origine Française

Christine Tasin, née le 24 janvier 1955 à Paris, est une essayiste, militante politique islamophobe et ex-enseignante française.

Elle est la présidente-fondatrice de l'association Résistance républicaine et une co-fondatrice du site Internet Riposte laïque. C'est également la compagne de Pierre Cassen, co-fondateur lui aussi de Riposte laïque. En 2010, elle se fait connaître pour avoir co-organisé un "apéro saucisson pinard" islamophobe qui finit par se faire interdire.

Elle dit avoir commencé à devenir islamophobe en voyant des élèves voilées dans l'établissement où elle enseignait. Elle voit dans le hijab un asservissement de la femme.[1]

En mai 2013, elle quitte la rédaction de Riposte laïque suite à un désaccord au sujet de la loi Taubira, pour laquelle elle était favorable, et pour se consacrer pleinement à Résistance républicaine. Elle demeure cependant une contributrice régulière de Riposte laïque.[2]

Elle est connue pour des propos extrêmement virulents à l'égard de l'islam et des Musulmans, allant jusqu'à faire l'apologie d'attentats islamophobes comme l'attaque de la mosquée de Finsbury Park à Londres[3] et les attentats de Christchurch.[4]

Beaucoup de dissidents antisémites sont opposés à Christine Tasin étant donné qu'elle ne rejette pas les Juifs et le judaïsme et qu'elle soutient l'action de l'État d'Israël. De par son islamophobie, elle est également logiquement incompatible avec les dissidents musulmans.

Relations avec Jean Robin[modifier]

En 2010, Jean Robin remet le second prix de la liberté d'expression à Christine Tasin.

En février 2011, Jean Robin organise un débat sur l'islam entre Christine Tasin et Dieudonné.[5] En décembre 2011, il organise un débat entre Christine Tasin et Oskar Freysinger sur l'avortement.[6]

En décembre 2012, une discorde oppose Jean Robin et Christine Tasin au sujet du Front national. Robin estime que le FN serait un "parti du système", et accuse Résistance républicaine, l'association de Tasin, de les soutenir. Tasin lui répond alors qu'RR a appelé à soutenir les candidats "patriotes" à l'élection présidentielle de 2012, mais pas particulièrement le FN. Cependant, elle dit qu'elle ne voyait pas d'autres candidats patriotes que Marine Le Pen et Nicolas Dupont-Aignan.[7]

En janvier 2013, malgré leur discorde récente, Christine Tasin fait la promotion d'un livre islamophobe de Jean Robin sur le site de son association.[8] En mars 2013, Jean Robin accuse Christine Tasin et Pierre Cassen de l'avoir menacé de mort. Il dépose ensuite une plainte contre eux. JR prétend qu'ils l'auraient menacé de mort à cause d'une enquête qu'il menait sur Laurent Obertone.[9]

En juillet 2018, suite au passage de Christine Tasin à Vive l'Europe, Jean Robin fait une vidéo intitulée Cheikh Tasin interviewée par Conversanette. Dans cette vidéo, il reproche entre autres à Tasin de l'avoir insulté devant sa femme.[10]

Relations avec Alain Soral[modifier]

Dans son entretien du mois de février 2014, Alain Soral reproche à Christine Tasin son islamophobie et d'avoir participé au salon du B'nai B'rith. Il lance la rubrique "L'islamophile du mois" pour la contrer.[11]

Dans un article de février 2018, après un article d'E&R contre Pierre Cassen, Christine Tasin fait un article contre Alain Soral dans lequel elle dit le mépriser.[12] Peu après, elle publie sur le site de Résistance républicaine un article signé "Pikachu" qui se moque de l'engagement de Soral en faveur de la Corée du Nord. Tasin ajoute une note à l'article dans laquelle elle accuse Soral d'avoir été financé par l'Iran et se demande si Soral n'aurait pas été aussi financé par la Corée du Nord.[13]

Relations avec Dieudonné[modifier]

En 2010, Dieudonné rencontre Christine Tasin pour la première fois à la remise du prix de la liberté d'expression organisé par Jean Robin.

En février 2011, Dieudonné participe à un débat sur l'islam contre Christine Tasin organisé par Jean Robin.[5]

En janvier 2014, Christine Tasin s'oppose à la participation de Dieudonné à la manifestation Jour de colère. Elle le qualifie de "prosélyte de l’islam désireux de convertir tout le monde au chiisme", et refuse de manifester aux côtés de ses soutiens "pro-islam" ainsi que des "barbus et femmes voilées".[14]

Relations avec Farida Belghoul[modifier]

En avril 2014, Christine Tasin appelle Farida Belghoul à débattre. Elle la qualifie d'"agent de l'islam".[15] En juin 2014, lors d'un débat avec Guy Pagès et Pascal Hilout, Farida Belghoul s'en prend à Christine Tasin qui l'aurait insultée de "garce".[16]

Relations avec Daniel Conversano[modifier]

En juillet 2018, Daniel Conversano invite Christine Tasin dans Vive l'Europe. C'est la première fois qu'il invite une femme dans l'émission.[1] Elle le qualifie ensuite de "remarquable interviewer qui travaille beaucoup ses sujets".[17]

Salim Laïbi et Christine Tasin[modifier]

En 2014, Salim Laïbi publie un article contre Christine Tasin sur son site Lelibrepenseur.org. Il lui reproche son islamophobie et son sionisme et reproche à la Licra de ne rien faire contre elle, et sous-entend que cela serait à cause de son soutien à Israël.[18] La même année, il fait un article dans lequel il pointe du doigt la présence de Christine Tasin et Riposte laïque au salon du B'naï B'rith.[19]

Références[modifier]