Don Bitcoin : bc1qa8s922ljql97l387j70n4zvavgh48kwvgrw5a4
Acheter du Bitcoin : Acheter sur Binance

Christine Angot

De Wiki Dissidence
Christine Angot
{{{image}}}
Nom {{{nom}}}
Date de naissance 7 février 1959
Activité Romancière, dramaturge, chroniqueuse
Origine Française

Christine Angot, née Christine Schwartz le 7 février 1959 à Châteauroux, est une romancière et dramaturge française.

De 2017 à 2019, elle est chroniqueuse aux côtés de Yann Moix puis de Charles Consigny dans l'émission On n'est pas couché animée par Laurent Ruquier.

Relations avec Dieudonné[modifier]

En novembre 1999, Christine Angot et Dieudonné participent à la même édition de l'émission "Tout le monde en parle" présentée par Thierry Ardisson. Ils semblent lors de l'émission bien s'entendre.[1]

Dans l'émission d'"On n'est pas couché" du 16 septembre 2017, Christine Angot attaque Alexis Corbière, député de la France insoumise, en accusant la candidate de la France insoumise aux élections législatives de 2017 dans la 1ère circonscription de l'Essonne Farida Amrani d'avoir accueilli "sans rien dire" les voix de Dieudonné qui se serait désisté pour elle. Elle dit aussi que "Francis Lalanne = Dieudonné".[2] Dieudonné ayant obtenu 3,8% des suffrages au premier tour, il n'a pas pu se désister pour Farida Amrani étant donné qu'il était déjà éliminé de la course. Le 19 septembre, Dieudonné répond dans l'épisode 5 de sa série de vidéos "Les Vidéos de Dieudo" à Christine Angot ainsi qu'à Alexis Corbière qui s'était désavoué de Dieudonné lors de cet échange en le traitant de "salopard antisémite". Il y fait référence à la judéité d'Angot ainsi qu'aux viols incestueux qu'elle a subit de la part de son père.[3]

En juin 2019, Dieudonné répond dans une vidéo YouTube à des propos de Christine Angot dans lesquels elle minimise les traites négrières en disant que, contrairement aux Juifs lors de la Shoah, les Noirs devaient être "en pleine forme" afin d'être vendus. Dieudonné qualifie ces propos de "négationnistes" et reproche à Angot sa "hiérarchisation obscène et pathologique des souffrances humaines". Pour lui, Angot penserait que les Juifs auraient l'apanage de la souffrance. Il l'insulte de "folle", de "malade", d'"haineuse", de "pauvre conne" et de "tarée". Il dit aussi que les Juifs ("des gens comme [elle]") auraient été les principaux commerçants d'esclaves noirs.[4]

Alain Soral et Christine Angot[modifier]

Combien de bibliophiles impressionné(es) ai-je entendu lâcher, après l'une des prestations suspectes de Christine Angot: « Chez elle, au moins, on sent que ça vient des tripes ! »

Justement... Je me permets de rappeler aux extasiés volontaires que ce qui vient des tripes, c'est la merde et qu'excepté pour le gastro-entérologue, ce n'est pas intéressant et ça sent pas bon.

— Alain Soral, dans Jusqu'où va-t-on descendre ?.[5]

Dans l'épisode 5 de Soral a (presque toujours) raison, Alain Soral dit que Jean-Marie Le Pen serait bien plus "légitime" que Christine Angot, y compris sur le plan littéraire, et qu'il se demande ce qu'elle "fout" sur le service public.[6]

Hervé Ryssen et Christine Angot[modifier]

En septembre 2019, Hervé Ryssen publie une photographie de Christine Angot et Yann Moix sur son compte Twitter, et les insulte de "cinglés qui nous disent quoi penser" et insulte spécifiquement Angot de "victime d'inceste, incestueuse elle-même".[7]

Références[modifier]