Don Bitcoin : bc1qa8s922ljql97l387j70n4zvavgh48kwvgrw5a4
Acheter du Bitcoin : Acheter sur Binance

Cheveux

De Wiki Dissidence

Les cheveux sont un élément de la pilosité humaine, poussant généralement sur le sommet, l'arrière et les côtés de la tête. Certains dissidents ont des cheveux, comme Dieudonné, Laurent Louis ou encore Daniel Conversano. D'autres en sont dépourvus, comme Serge Ayoub, ou encore Alain Soral, qui préfère les raser à cause de son alopécie.

Dieudonné et les cheveux[modifier]

Dieudonné a les cheveux crépus et noirs. Son style capillaire a maintes fois évolué, allant des cheveux quasi à ras jusqu'à l'afro durant les années 2000. Dans ses spectacles, il a déjà ironisé sur les cheveux crépus généralement attribués aux africains, ainsi que sur le regard qu'on pouvait y porter avec racisme, les comparant à des poils de fesses.

Alain Soral et les cheveux[modifier]

Fichier:Alain-Soral.jpeg
Sommet du crâne d'Alain Soral.

Alain Soral a les cheveux châtain clair ou blonds, mais est atteint d'alopécie depuis au moins la fin des années 1990. Il est donc chauve et généralement connu comme tel. Il est cependant à noter que Soral jeune coiffait ses cheveux bouclés légèrement vers l'arrière. Au milieu des années 2000, il les laissait pousser malgré la calvitie, laissant la partie supérieure de son crâne dégarnie et le reste plus ou moins chevelu[1].

Les cheveux sont parfois l'objet de la pensée d'Alain Soral. D'après lui, les hommes âgés de 60 ans portant les cheveux longs, et pratiquant le roller, sont des pédophiles.

Dans l'émission C'est mon choix, Alain Soral attire l'attention sur son alopécie, faisant remarquer que cette maladie est liée à un fort taux d'hormones masculines. Il met ainsi en avant sa virilité.[2]

Fichier:Soral-tv-2-9a807.jpg
Chevelure de Soral dans les années 80.

Plus tard lors d'un entretien avec Thierry Kruger[3], il prétend être victime d'un traitement injuste concernant sa liberté d'expression, qui serait lié, entre autres, à son absence de cheveu. Il affirme qu'on lui a reproché d'être chauve, « c'est-à-dire facho ». Selon lui, certaines personnalités chevelues ont le droit de ne dire que des conneries et de tenir des propos réactionnaires, voire bushistes, en passant pour des progressistes grâce à leurs longs cheveux. Par exemple, Bernard-Henri Lévy sera toujours considéré comme un type un peu de gauche car il a les cheveux longs. Il s'interroge donc sur ce que ce dernier devra faire, maintenant qu'il commence à perdre ses cheveux. En plus de BHL, il mentionne André Glucksmann, qui est sarkozyste et qui a appelé à voter pour la guerre du golfe, et l'ignoble Romain Goupil. Selon lui, ceux-là ne s'en sortent que parce qu'ils ont encore des cheveux. Il se demande s'ils n'utilisent pas des perruques, étant donné leur âge, et se pose aussi la question concernant Jacques Higelin. Si ces personnes là étaient chauves, d'après Alain Soral leur discours passerait beaucoup moins bien, et on les considérerait comme des fachos. Selon lui, ces personnalités sont conscientes de cela : elles ont compris qu'il fallait avoir les cheveux longs pour avoir l'air de gauche alors qu'ils n'ont plus rien de gauche, à l'instar de Christian Clavier, qui devrait plutôt se coiffer en brosse. D'où la question des perruques, partant du principe que personne n'a de cheveux à 70 ans. Il fait l'analogie avec les stars du rock : une rockstar est quelqu'un qui a des cheveux, à l'exception de Peter Gabriel, qui a accepté d'être chauve. Par déduction, il imagine tous ces réactionnaires déguisés en progressistes, avec leurs perruques et leurs dentiers, qu'ils retireraient en rentrant chez eux.

Daniel Conversano et les cheveux[modifier]

Daniel Conversano arbore une chevelure brune longue à mi-longue, ainsi qu'une barbe, tantôt fournie et tantôt rasée sur les joues, et plus rarement même rasée tout court. Jusqu'à ses 23 ans, il a les cheveux rasés, lui donnant d'après ses mots "un look de FAF". Il s'est ensuite laissé pousser les cheveux, trouvant cela beau et plus séduisant envers les femmes et lui donnant d'après lui une allure d'"artiste italien" et d'"anarchiste de droite".[4]

La longueur de ses cheveux a pu lui valoir des remarques de certains nationalistes, principalement plus âgés que lui, qui associent ce style capillaire au gauchisme. Il raconte par exemple qu'on lui a déjà reproché un manque de sérieux à cause de ses cheveux longs.[5] Il s'en justifie en disant que malgré les allures de gauchiste que ses cheveux peuvent lui donner, il compte garder les cheveux longs car il y a des antécédents d'alopécie dans sa famille, et qu'il compte profiter de ses cheveux tant qu'il en a.

La couleur de ses cheveux lui vaut le surnom de "Dany le brun", qui fait à la fois référence à la couleur de ses cheveux et à son orientation politique, calqué sur le modèle de "Dany le rouge", surnom de Daniel Cohn-Bendit qui faisait également référence à la couleur des cheveux et à l'orientation politique de Cohn-Bendit.

En février 2020, Daniel Conversano publie sur son compte Instagram un autoportrait, les cheveux ébouriffés, qu'il comment d'un "Crinière."[6]

Les cheveux de Pierre de Brague : entre recherche stylistique et tradition dissidente ?[modifier]

Contrairement à certains dissidents, Pierre de Brague n'a semble-t-il pas évoqué la question des cheveux. Relevons cependant qu'il s'est déjà affiché coiffé de différentes manières, et arborant des pilosités faciales variées, allant des cheveux courts vers l'avant et barbe mal rasée[7] à un style capillaire aérien et légèrement bouclé vers l'arrière[8] rappelant fortement, le visage aidant, l'aspect d'Alain Soral lorsqu'il était jeune[9]. Il a également arboré en conférence une pilosité faciale plus sauvage quoique sophistiquée : cheveux courts et moustache développée[10]

Références[modifier]