Don Bitcoin : bc1qa8s922ljql97l387j70n4zvavgh48kwvgrw5a4
Acheter du Bitcoin : Acheter sur Binance

Caroline Fourest

De Wiki Dissidence
Caroline Fourest
{{{image}}}
Nom Caroline Fourest
Date de naissance 19 septembre 1975
Activité journaliste

essayiste

polémiste

réalisatrice

Origine française

Caroline Fourest, née Caroline Guillemot le 19 septembre 1975 à Aix-en-Provence, est une journaliste, essayiste, polémiste et réalisatrice française.

Elle est connue pour son engagement pour la laïcité et le féminisme. Certains critiques à gauche, dans les milieux musulmans et à l'extrême-droite lui reprochent d'être islamophobe. Elle a notamment écrit pour ProChoix, Charlie Hebdo et Marianne.

Elle est la conjointe de Fiammetta Venner.

Luttant contre l'extrême-droite, les intégrismes religieux et le complotisme, Caroline Fourest s'est intéressée plusieurs fois à des personnalités de la dissidence.

Relations avec Tariq Ramadan[modifier]

Dans Tirs croisés, publié en octobre 2003, Caroline Fourest et Fiammetta Venner écrivent que Tariq Ramadan tient "une vision religieuse parfaitement cohérente, bien que trompeuse sur ses intentions politiques". Elles ajoutent cependant refuser d'"enfermer ce théoricien dans une étiquette qui ne conviendrait sans doute pas à la complexité de son message"[1], estimant qu'il était "peut-être en évolution et qu’il pouvait peut-être changer".[2] En décembre 2003, Caroline Fourest débat au sujet de la laïcité face à Tariq Ramadan dans l'émission Campus.[3]

En septembre 2004, l'émission Mots croisés prévoit un débat entre Tariq Ramadan et Caroline Fourest, finalement annulé. Fourest prétend par la suite que Ramadan aurait été à l'origine de cette annulation, réclamant de trop nombreuses conditions pour la tenue du débat.

En octobre 2004, Caroline Fourest publie Frère Tariq, un livre dans lequel elle accuse Tariq Ramadan de tenir un double discours et d'être un musulman intégriste qui promeut le discours des Frères musulmans, suivant les traces de son père Saïd Ramadan et de son grand-père Hassan el-Banna. Elle estime qu'il aurait réussi à faire accepter ce discours supposément islamiste au sein des milieux d'extrême-gauche européens, notamment altermondialistes, et le soupçonne même d'entretenir des liens avec des terroristes, se basant sur des notes des polices belges, espagnoles et françaises.[2] Tariq Ramadan y répond dans un billet sur son blog, dans lequel il dénonce "l’approximation et les erreurs de dates, de noms, de lieux et de personnes" supposément contenues dans son livre. Il qualifie de "mensonge éhonté" l'allégation de Fourest à son encontre voulant qu'il ait fait interdire une pièce de Voltaire intitulée Le Fanatisme ou Mahomet le Prophète. Il soupçonne que la supposée "campagne médiatique" menée contre lui ait pour origine des motifs financiers. Il accuse également Fourest de s'être défilée pour un débat face à lui à la Télévision suisse romande.[4] Fourest dit par la suite avoir refusé le débat à la TSR parce que la chaîne serait trop complaisante vis-à-vis de Ramadan, et que l'émission en question est montée, contrairement à Mots croisés. Elle maintient également ses propos vis-à-vis de la pièce de Voltaire et cite des articles dans Le Journal de Genève et La Tribune de Genève dans lesquels Ramadan exprime son avis défavorable à la tenue de la pièce.[5]

En janvier 2005, Tariq Ramadan publie une tribune dans Le Point, dans laquelle il réagit entre autres à la publication de Frère Tariq. Il dénonce une "malhonnêteté" et une "imposture" de la part de Caroline Fourest, et se défend ainsi :

Fourest affirme que j’invite les musulmans à ne respecter la Constitution que si celle-ci respecte les principes fondamentaux de l’islam. Mes propos sont déformés et mon raisonnement est amputé : j’affirme, certes, que, si le principe de la liberté de conscience n’était pas appliqué, les musulmans devraient lutter pour leurs droits, mais j’ajoute (ce qu’elle omet de dire) que toutes les Constitutions européennes les respectent et que les musulmans sont liés par les lois de leur pays comme tous les citoyens.[2]

En avril 2005, elle publie une tribune cosignée avec Antoine Sfeir à propos de la relance de l'idée d'un moratoire sur les châtiments corporels faite par Tariq Ramadan. Ils estiment que l'islamologue ferait cette relance afin d'être à nouveau médiatisé. Ils pensent également que Ramadan ne serait pas capable de mener un tel moratoire, estimant qu'il aurait un public principalement européen, tandis que la lapidation n'est pas pratiquée en Europe. Ils qualifient également sa proposition de "proposition conservatrice coupant l'herbe sous le pied des musulmans modernistes ­ lesquels exigent l'abandon immédiat de pratiques indignes, au nom de l'homme et de l'islam", et tiennent Youssef al-Qaradâwî pour "mentor" de Tariq Ramadan.[6]

Le 29 août 2009, dans Le Monde, Caroline Fourest réagit à la fin de la collaboration entre la mairie de Rotterdam et Tariq Ramadan en reprochant à la mairie d'avoir fait "la sourde oreille" jusqu'alors. Elle estime cette collaboration comme responsable de la montée de Geert Wilders et de l'extrême-droite de manière plus générale aux Pays-Bas. Elle ajoute que "si Tariq Ramadan était chrétien, son masque tomberait plus vite".[7]

Le 26 septembre 2009, dans l'émission On n'est pas couché, Tariq Ramadan dit que Caroline Fourest ne lui "pardonnera jamais de soutenir les Palestiniens de la façon dont [il les soutient]". Il la dit également proche des milieux néoconservateurs et lui reproche une "vision de la laïcité extrêmement restrictive".[8] Le 16 novembre 2009, elle débat face à lui dans l'émission Ce soir (ou jamais !).[9] Après le générique, "Christelle" (pseudonyme), l'une des futures plaignantes dans les affaires de viol visant Tariq Ramadan, ainsi qu'une autre femme présumée victime de Ramadan, viennent féliciter Caroline Fourest, devant les yeux de Ramadan.[10][11] Le débat est suivi par plus d'un million de téléspectateurs, et Fourest prétend avoir reçu "des centaines" de soutiens après sa diffusion, notamment en provenance d'Algérie.[2] Elle dit aussi avoir reçu suite à ce débat "des chaînes d'insultes – 3.000 messages d'un coup – toujours aux mêmes heures".[12] Tariq Ramadan, quant à lui, publie un billet dans son blog dans lequel il reproche à Caroline Fourest de lui avoir coupé la parole maintes fois lors du débat et dénonce de sa part une défense de la liberté d'expression et des valeurs démocratiques "sélective et partiale".[13]

En décembre 2009, France Culture diffuse un documentaire audio de Caroline Fourest sur Tariq Ramadan, intitulé "Tariq Ramadan et son double". Elle y confronte l'imam Tareq Oubrou, qui soutient Tariq Ramadan.[14]

En janvier 2010, dans la préface à la seconde édition de Frère Tariq, Caroline Fourest dit que Tariq Ramadan "exerce sur ses fidèles une influence plus sectaire que citoyenne", en s'exprimant à propos d'"insultes", de "menaces" et de "procès d'intention" que lui auraient fait ses partisans. Elle répond également aux propos tenus par Ramadan lors de son passage dans ONPC, en précisant être pour une solution à deux États au conflit israélo-palestinien, et qu'elle ne lui reproche pas de soutenir les Palestiniens mais le Hamas. Elle nie également être proche des milieux néoconservateurs et rappelle avoir dénoncé "l’inspiration intégriste de la droite religieuse ayant porté George Bush au pouvoir".[2]

En février 2012, Tariq Ramadan réagit sur son blog à l'opération "burqa bla bla" organisée par Souhail Chichah à l'Université libre de Bruxelles. Il dit s'opposer "fermement" et condamner "sans conditions les interventions et provocations de certains auditeurs dans le public ayant pour objectif d’empêcher un intervenant de s’exprimer". Il reproche cependant à Caroline Fourest d'être contre qu'il puisse s'exprimer à l'ULB.[15]

En avril 2012, sur son blog, elle tient le théologien égyptien controversé Youssef al-Qaradâwî pour "référent théologique" de Tariq Ramadan.[16]

En octobre 2017, peu après qu'éclate l'affaire Tariq Ramadan, Caroline Fourest assure avoir été mise au courant par trois femmes dès 2009 d'agressions sexuelles dont Tariq Ramadan serait l'auteur.[17]

Le 2 novembre 2017, Caroline Fourest publie un article dans Marianne dans lequel elle raconte notamment avoir réuni trois victimes présumées de Tariq Ramadan dans un café, et que leurs récits se "recoupaient". D'après elle, l'une d'entre elles était prête à porter plainte, suite à quoi Fourest lui aurait présenté un juge. La présumée victime aurait finalement abandonné ce projet de plainte suite à des menaces.[11] Le même jour, la défense de Tariq Ramadan annonce compter porter plainte contre Caroline Fourest pour "subornation de témoin" suite à ses récentes déclarations.[18] Le 8 novembre, Caroline Fourest est l'invitée de Nathalie Levy dans News & Compagnie afin de défendre une une de Charlie Hebdo accusant Edwy Plenel d'avoir été complaisant avec Tariq Ramadan.[19] Le 17 novembre, elle publie en guise d'éditorial du Marianne n°1079 un article dans lequel elle dénonce les "tartufferies médiatiques" de journalistes qu'elle accuse de ne pas questionner les propos de Tariq Ramadan.[20] Le 20 novembre, Fourest est entendue par la police dans le cadre de l'enquête sur Ramadan, à la demande de "Christelle". Elle dit leur avoir remis de nombreux documents confortant la version de "Christelle".[21]

Le 5 février 2018, Caroline Fourest accorde une interview au Journal du Dimanche au sujet de la mise en examen de Ramadan dans le cadre des affaires de viol, dans laquelle elle se dit "soulagée" de cette nouvelle "pour les victimes", "pour l'Europe et pour les musulmans". Elle dit n'avoir "jamais croisé un manipulateur aussi dévastateur". Elle indique également que malgré que la défense de Tariq Ramadan ait annoncé avoir porté plainte contre elle, elle n'a "rien reçu par voie judiciaire".[12] Le 18 février 2018, l'AFP rapporte que l'enquête de la justice française dans le cadre de l'affaire Tariq Ramadan a conclu que les deux plaignantes Henda Ayari et "Christelle" ont eu plus d'une centaines de contacts téléphoniques avec la ligne de Fiammetta Venner, la compagne de Caroline Fourest, entre le 6 mai et le 6 novembre 2017. Selon Fourest, il s'agirait de sa propre ligne, partageant la même ligne que Venner, et tous leurs échanges seraient postérieurs au premier dépôt de plainte de Henda Ayari le 20 octobre 2017. Elle assure avoir pris connaissance de l'affaire via la presse et explique avoir repris contact avec "Christelle", qu'elle assure ne pas avoir fréquentée depuis des années, afin de "se soutenir".[22] Elle réagit également aux accusations de la défense de Ramadan en portant plainte pour "dénonciation calomnieuse". Son avocat Me Patrick Klugman les qualifie par ailleurs de "complotistes"[23]

Relations avec Panamza[modifier]

En décembre 2010, dans un article pour Oumma.com, Panamza accuse Caroline Fourest de propager une "théorie du complot" en disant qu'Oumma.com et l'ambassade des États-Unis à Paris entretiendraient des "affinités" afin de mettre à bas le "modèle laïc français". Il lui reproche également de qualifier les femmes qui portent le voile de "collabos", ou le soutien de Charlie Hebdo envers le caricaturiste Kurt Westergaard, qui s'est ensuite rapproché de l'extrême-droite. Panamza pense que pour Fourest, "la menace primordiale dans le monde n’est pas la cupidité financière, le pillage des ressources naturelles ou le néocolonialisme économique mais bel et bien l’intégrisme musulman". Il assimile le traitement que fait Fourest des musulmans au "mythe de l'anti-France".[24]

En octobre 2011, alors que Caroline Fourest s'engage contre le parti tunisien Ennahdha (en pleine campagne électorale), Panamza dénonce une "croisade" de sa part contre le parti islamiste démocrate.[25]

En février 2012, Panamza relate sur Oumma.com des chahuts ayant intervenus lors d'un débat en présence de Caroline Fourest, organisé à l'initiative de Souhail Chichah.[26] En septembre 2012, Panamza dénonce sur son blog des propos de Caroline Fourest tenus lors d'une émission qu'elle animait en compagnie de Bernard-Henri Lévy, dans lesquels elle disait qu'il y aurait chez lui "quelque chose de marocain ou d'algérien" car il se "met en scène", mais aussi des propos dans lesquelles elle dit que BHL serait une "figure intellectuelle" de par son identité juive ashkénaze. Le journaliste qualifie ces propos de "préjugés".[27] Le même mois, il publie un article dans lequel il félicite des chahuts ayant eu lieu à l'encontre de Caroline Fourest lorsqu'elle tenait une conférence sur le Front national à la Fête de l'Humanité. Il reproche aussi à la polémiste d'avoir dit :

Dès qu’ils franchissent la ligne, dès qu’ils mettent un pied sur quelque chose qui peut ressembler, de près ou de loin, à de l’antisémitisme, ils sont totalement… Les foudres s’abattent sur eux, les foudres dans le débat public français s’abattent sur eux et c’est très bien ainsi.[28]

En octobre 2012, Panamza reproche un "confusionnisme systématique entre islam et islamisme" à Fourest après qu'elle ait préconisé "d'interdire la circulation de livres de propagande et de religion" en prison. Il titre même son article "Caroline Fourest veut « interdire » le Coran en prison".[29]

En janvier 2013, Panamza publie un article dans lequel il rapporte que Caroline Fourest a été élevée au grade de Chevalier de l'ordre des Arts et des Lettres. Il lui reproche au passage une supposée islamophobie.[30] En février 2013, dans un article pour Oumma.com, Panamza accuse Caroline Fourest d'avoir intentionnellement mal retranscrit les propos d'une personne qu'elle a interviewé dans le cadre de son documentaire Les Obsédés du complot et soupçonne que cela soit afin de cacher aux téléspectateurs que la personne interviewée évoque des agents du Mossad "arrêtés" après les attentats du 11 septembre 2001. Il qualifie cette retranscription de "bidonnage".[31] L'article en vient jusqu'à être partagé par la radio Beur FM et par le journaliste Denis Robert.[32] Caroline Fourest porte ensuite plainte pour "diffamation publique" et obtient sa condamnation en juin 2016. En juillet 2013, Panamza rapporte que Caroline Fourest s'est jointe à la fondation du Conseil des ex-musulmans de France, que Panamza qualifie de "groupe anti-islam". Il en veut pour preuve que Waleed Al-Husseini, son fondateur, a accordé des interviews au site Riposte laïque et à l'éditeur Jean Robin.[33] En septembre 2013, Panamza publie un article à propos d'un débat sur l'islamophobie entre Caroline Fourest, Claude Askolovitch et Patrick Cohen diffusé dans l'émission C à vous. Panamza déplore l'absence de personnalité musulmane au sein du débat.[34]

En janvier 2014, Panamza estime que Caroline Fourest "stigmatise" la culture arabe, suivant des propos dans lesquels elle disait qu'il était plus difficile d'être athée quand l'on est arabe.[35] En février 2014, il reproche à Fourest de stigmatiser les Musulmans en disant qu'il y aurait, dans de supposés "territoires perdus de la République" des parents qui, "au nom de leurs convictions religieuses, [retirent] les enfants des cours d'histoire quand on enseigne la Shoah". Pour lui, l'expression "territoires perdus de la République" fait référence aux banlieues, et les "convictions religieuses" à l'islam.[36] En juin 2014, sur Facebook, il publie un article qu'il titre non sans ironie "Photo-choc : une femme voilée chaleureusement accueillie par Caroline Fourest à France Inter", dans lequel il fait état d'une émission de la polémiste dans laquelle était invitée Latifa Ibn Ziaten, qui est musulmane et porte le voile.[37] En août 2014, il fait un article sur un débat entre Gilles Kepel et Caroline Fourest ayant intervenu lors d'une université d'été du Parti socialiste. Le débat, qui s'intitule "République et religions", est selon Panamza largement focalisé sur l'islam.[38] En décembre 2014, Panamza reproche à Caroline Fourest d'avoir dit que "les familles musulmanes demandent à ce qu'on n'enseigne pas la Shoah". Il estime que cette phrase "jette le discrédit sur l'ensemble des citoyens musulmans présentés au téléspectateur comme d'odieux réfractaires à l'enseignement de l'histoire contemporaine". Il lui reproche également de co-réaliser une série-documentaire produite par la femme d'affaires Corinne Evens, qui affirme que "L'antisémitisme est en hausse en Europe à cause des Arabes qui envahissent le continent et l'inondent avec une idéologie anti-israélienne". Ainsi, pour Panamza, Fourest serait proche de personnalités islamophobes. Dans le même article, il défend également l'association complotiste ReOpen911 face à la journaliste.[39]

En mai 2015, Panamza publie un article sur son compte Facebook dans lequel il estime que le gouvernement français ferait "la promo" de Bernard-Henri Lévy et de Caroline Fourest.[40]

En mai 2016, Panamza estime Caroline Fourest soutenue par "le clan Valls, les réseaux maçonniques, la nébuleuse sioniste, la famille Rothschild, la Licra et les idiots utiles de l'anticomplotisme". Il la qualifie également de "sayan".[41]

En février 2018, Panamza accuse Caroline Fourest de mentir quand elle dit avoir découvert le nom de Henda Ayari via les médias, lorsque cette dernière dépose une plainte contre Tariq Ramadan. Il en veut pour preuve une dépêche de l'AFP qui indique que la ligne de Fiammetta Venner aurait passé 156 appels téléphoniques avec Henda Ayari entre mai et novembre 2017.[42]

En octobre 2019, Panamza accuse Caroline Fourest d'avoir fait produire son film Sœurs d'arme par des personnalités liées à l'extrême-droite israélienne.[43]

Relations avec Alain Soral[modifier]

En janvier 2009, Alain Soral et Caroline Fourest débattent ensemble sur RTL lors d'un débat portant sur une possible interdiction des spectacles de Dieudonné. Les deux intervenants sont d'accord pour dire que ses spectacles ne doivent pas être interdits, mais sont en désaccord au sujet de l'humoriste. Soral dénonce d'ailleurs un deux poids deux mesures entre le traitement accordé aux caricatures du prophète Mohammed publiées par Charlie Hebdo et les sketchs de Dieudonné sur les Juifs et le judaïsme, ce que Fourest analyse comme une fausse équivalence, Charlie Hebdo s'attaquant selon elle à la religion et Dieudonné à une communauté.[44]

Dans son entretien du mois de novembre 2011, Alain Soral dit avoir entendu parler pour la première fois de Caroline Fourest lorsqu'elle a organisé un festival de films lesbiens en non-mixité à Paris. Il l'accuse aussi d'avoir soutenu Al-Qaïda en Libye contre Mouammar Kadhafi.[45]

Dans sa bande dessinée La Vie secrète de Marine Le Pen, parue en février 2012, Caroline Fourest représente plusieurs fois Alain Soral : on voit Marine Le Pen louer Jusqu'où va-t-on descendre ? et Alain Soral penser qu'elle n'a probablement "lu que le titre", mais se dire qu'elle "est baisable". Il est également présenté comme l'un des auteurs du discours de Valmy de Jean-Marie Le Pen. On le voit aussi faire campagne pour le Front national en banlieue en compagnie de Marine Le Pen, puis s'énerver contre un journaliste et le provoquer en duel. Est évoqué ensuite son départ du FN et sa participation au lancement de la campagne européenne du Parti antisioniste en 2009. Il est finalement représenté une dernière fois apparaissant à la French Pride 2008 organisée par Fdesouche au bar Le Local.[46] Elle indique dans un commentaire sur son blogue que les citations d'Alain Soral dans sa bande dessinée seraient "authentiques".[47]

Dans son entretien du mois de juin 2012, Alain Soral nomme Caroline Fourest "conne du mois" aux côtés de Thierry Ardisson et Jean-Luc Mélenchon. Il lui reproche de simultanément supposément soutenir Israël et de se présenter comme une militante antiraciste, et rappelle les tensions ethniques qui existent avec la communauté noire en Israël. Il la qualifie de "militante féministe lesbienne hystérique". Il pense que Caroline Fourest aurait pour "supérieur hiérarchique" Bernard-Henri Lévy.[48]

Dans son entretien du mois d'octobre 2012, Alain Soral nomme à nouveau Caroline Fourest conne du mois après qu'elle a tenu des propos à la télévision dans lesquels elle tenait la France responsable de la mort de six millions de juifs. Il félicite également des militants antiracistes qui ont manifesté contre Fourest, la considérant islamophobe.[49]

En février 2013, le site d’Égalité & Réconciliation relaie un article de Panamza accusant Caroline Fourest de "bidonnage".[50] Caroline Fourest porte alors plainte pour "diffamation". Alain Soral est condamné à 500 € d’amende et 1000 € sur le fondement de l’article 475-1 du CPP en première instance. Alain Soral fait ensuite appel, et la cour d'appel confirme le jugement en majorant le montant total à 1669€. Alain Soral se pourvoie ensuite en cassation. Le 20 février 2018 l’avocat général rend un avis de non admission des deux pourvois.[51]

Dans son entretien de rentrée 2013, Alain Soral réagit à des propos de Caroline Fourest datant de novembre 2012 dans lesquels elle indiquait avoir été agressée par des manifestants contre le mariage homosexuel. Il nie qu'elle se soit faite agresser et montre en comparaison le visage tuméfié du militant Femen Victor Sviatski, qui aurait lui été victime de "vraie violence".

En décembre 2013, Caroline Fourest accuse Alain Soral de détester "le genre humain dans son ensemble", notamment les femmes, les homosexuels, les Maghrébins et les Juifs.[52] Alain Soral porte plainte suite à ces propos : Fourest est relaxée en première instance, puis l'appel confirme cette relaxe.[53]

En juin 2018, dans un bonus de Soral a (presque toujours) raison, Alain Soral dit qu'il "adorerai[t]" faire un combat de boxe contre Caroline Fourest. Dans la vidéo, suit un montage de l'altercation entre Alain Soral et Daniel ConversanoConversano est remplacé par Fourest.[54]

Relations avec Dieudonné[modifier]

En février 2007, Dieudonné apparaît à un procès contre Charlie Hebdo après que le journal a publié des caricatures du prophète Mohammed. Caroline Fourest, alors journaliste chez Charlie Hebdo, analyse cette apparition comme une plaisanterie. Elle estime d'ailleurs que "les troupes de Dieudonné" seraient venues insulter le journal suite à la publication des caricatures. Fourest pense aussi que Dieudonné serait venu ajouter de la "confusion" entre la liberté d'expression et le racisme. Les deux se rencontrent d'ailleurs lors du procès, et Fourest dit à Dieudonné "Vous avez rien à foutre de vos journées vous, c'est pas possible", ce à quoi l'humoriste répond par des borborygmes puis dit que "l'essentiel c'est la liberté d'expression et le débat". Fourest lui conseille de faire une psychanalyse. Dieudonné dit ensuite être pour que Charlie Hebdo fassent ce qu'ils font, à savoir "cracher à la gueule des Musulmans".[55]

Fichier:Dieudonné dans La Vie secrète de Marine Le Pen.png
Dieudonné serrant la main à Jean-Marie Le Pen dans La Vie secrète de Marine Le Pen. Frédéric Chatillon est également représenté à gauche.

En janvier 2009, dans un débat contre Alain Soral sur RTL, Caroline Fourest dénonce Dieudonné comme étant raciste, notamment vis à vis de la remise d'un "prix de l'infréquentabilité" à Robert Faurisson. Elle dit cependant ne pas être pour l'interdire ni pour que l'on lui intente un procès, mais suggère à Dieudonné de faire le Stade de France et aille "encore plus loin" dans la provocation en mimant "un esclave noir qui se ferait sodomiser par un membre du Ku Klux Klan".[56] En novembre 2009, dans sa chronique sur France Culture, Caroline Fourest qualifie Dieudonné d'"humoriste le plus procédurier de tout Paris".[57]

En janvier 2012, Caroline Fourest accuse Dieudonné d'être un "compagnon de route des Frères musulmans".[58] Dans sa bande dessinée La Vie secrète de Marine Le Pen, parue en février 2012, Caroline Fourest représente Dieudonné serrant la main à Jean-Marie Le Pen afin de "mettre une quenelle au lobby". On le voit aussi lors du lancement de la campagne européenne du Parti antisioniste en 2009.[46]

Relations avec Souhail Chichah[modifier]

Le 8 février 2012, Souhail Chichah, chercheur à l'Université libre de Bruxelles, organise avec des étudiants un happening lors d'un débat auquel participe Caroline Fourest à l'ULB sur l'extrême-droite, interrompu aux cris de "burqa bla bla"[26] (slogan tiré du titre d'un article de Serge Halimi)[59]. Il est alors coiffé d'un fichu.[26] Il qualifie ironiquement cette interruption de "lapidation". Fourest qualifie par la suite ces perturbations d'"agression"[60] et les militants ayant organisé cette interruption comme faisant partie d'"une extrême droite islamiste". Elle lui reproche de ne pas vouloir s'exprimer à propos de la Shoah "parce qu'il est interdit d'avoir un avis dessus" selon les propres mots de Chichah.[61] Une pétition pour son renvoi de l'ULB reçoit alors plus de 4500 signatures. L'avocat Marc Uyttendaele demande également son renvoi. Le 18 février, Souhail Chichah est interviewé par le journal Le Soir à propos de son événement "burqa bla bla". Il qualifie les réactions négatives face à son happening d'"hystérie raciste", et dit à propos des appels à son renvoi qu'"on n’a même pas fait ça pour Dutroux !". Chichah précise ne pas avoir voulu censurer la parole de Fourest, et dit avoir fait ce happening afin de mettre en évidence que le débat sur la burka "voile les questions principales actuelles que sont le chômage, la pauvreté, les pensions, l’éducation, les acquis sociaux".[59] Le 28 février, un débat à l'ULB au sujet de "burqa bla bla" est annulé. Les organisateurs évoquent "l'ambiance houleuse, les échanges incendiaires (et malheureusement hors sujet) tant sur les réseaux sociaux que par e-mails et les tentatives d'intimidation dont nous sommes l'objet" vis-à-vis de cette annulation. Les professeurs Anne Morelli, Jean Bricmont et Jean-Jacques Jespers devaient initialement y participer, mais ont ensuite été jugés trop proches de Chichah et devaient être remplacés par d'autres intervenants.[62]

En avril, il annonce ensuite être exclu "de fait" de l'ULB, ce que l'université dément, n'ayant "pas encore tranché officiellement la question".[63] L'ULB finit cependant par annoncer sa suspension d'une durée d'un mois en juin.[64]

Relations avec Marc-Édouard Nabe[modifier]

En novembre 2010, Caroline Fourest et Marc-Édouard Nabe s'affrontent lors de l'émission Semaine critique ! Elle lui reproche de "faire de la pub" pour Ahmadinejad, la burka et "tout ce qui est détestable" et le qualifie de "faux subversif" et de "réactionnaire". Elle reproche à ses livre d'être selon elle plus proches du "bottin mondain" que de Louis-Ferdinand Céline. Nabe ne désire pas répondre à ce reproche.[65][66]

En janvier 2014, Caroline Fourest évoque dans son émission Le Monde selon Caroline Fourest la rumeur de déprogrammation de l'émission Ce soir (ou jamais !), et dit que Marc-Édouard Nabe serait le "maître à penser" de Frédéric Taddeï. Elle dit que son "seul talent de plume est d'être d'une violence inouïe contre les Juifs, les homosexuels et à peu près toutes les minorités". Fourest reproche aussi à Taddeï l'invitation surprise de Nabe lors de l'émission de CSOJ sur l'affaire Dieudonné.[67]

Le 7 janvier 2015, peu après l'attentat contre Charlie Hebdo, Marc-Édouard Nabe dit de Caroline Fourest : "Elle y a échappé, cette salope".[68]

En juillet 2018, dans un article sur l'émission Interdit d'interdire, Caroline Fourest tient Marc-Édouard Nabe pour "mentor" de Frédéric Taddeï et prétend qu'il lui "soufflait le nom des invités". Elle dit de Nabe qu'il "imite Céline et ne sait pas finir une ligne de littérature sans ajouter « crouille » ou « pédé »".[69]

Relations avec ReOpen911[modifier]

En juillet 2011, sur son blog, Caroline Fourest qualifie ReOpen911 de "révisionnistes du 11 septembre".[70] ReOpen911 accuse alors Caroline Fourest de les assimiler aux partisans de la négation de la Shoah.[71]

Dans le documentaire de Caroline Fourest Les Obsédés du complot, plusieurs militants issus de l'association ReOpen911 sont interrogés au sujet de leurs croyances.[72] La veille du documentaire, ReOpen911 publie un communiqué dans lequel l'association explique ne pas avoir été au courant que l'équipe journalistique qui les interviewait était au service de Fourest.[73] Suivant ce documentaire, ReOpen911 fait parvenir une note au CSA dans laquelle il est dénoncé des "manquements à la déontologie journalistique" de la part de Fourest. Cette note est publiée sur le site de l'association en septembre 2013, dans un article titré "11-Septembre : Caroline Fourest bientôt sanctionnée par le CSA ?".[74]

En juin 2014, Caroline Fourest qualifie l'article "11-Septembre : Caroline Fourest bientôt sanctionnée par le CSA ?" comme étant diffamatoire lors d'une émission du Grand Journal.[75]

Sur le Wiki ReOpen911, Caroline Fourest est qualifiée d'"obsédée de l'islam", "tellement raciste qu'elle est ravie que le 11 Septembre soit attribué à des fanatiques qui se réclament de l'islam".[76]

Relations avec Frédéric Chatillon[modifier]

En novembre 2011, dans une interview pour Atlantico, Caroline Fourest estime que Frédéric Chatillon a pris auprès de Marine Le Pen la place qu'avait François Duprat auprès de Jean-Marie Le Pen.[77]

Dans sa bande dessinée La Vie secrète de Marine Le Pen, Caroline Fourest imagine Frédéric Chatillon discuter avec Marine Le Pen lors de leurs années étudiantes, et lui dire d'assumer sa filiation à la mouvance nationaliste. On le voit ensuite danser en boîte de nuit avec sa future femme Marie d'Herbais de Thun et Marine Le Pen, puis conclure un accord avec Marine Le Pen pour louer au FN les services de sa boîte de communication Riwal. Il est également représenté avec des policiers venant à son domicile pour tapage nocturne alors qu'il est en train de fêter son anniversaire, toujours avec sa femme et Marine Le Pen.[46]

En janvier 2013, Frédéric Chatillon fait condamner Caroline Fourest pour "diffamation" et "atteinte à la vie privée" suite à la biographie de Marine Le Pen réalisée par Fourest en collaboration avec Fiammetta Venner, dans laquelle elles qualifient Chatillon comme étant antisémite et entrenant des liens avec des réseaux terroristes. À l'issue de ce jugement, il qualifie Fourest de "chienne de garde de l'idéologie bobo" et de "dénonciatrice tous azimuts".[78]

Relations avec Abdellah Boudami[modifier]

Le 8 février 2012, Abdellah Boudami participe au happening "burqa bla bla" organisé à l'intiative de Souhail Chichah afin de perturber un débat au sujet de l'extrême-droite auquel participe Caroline Fourest à l'Université libre de Bruxelles. Le 10 février, il publie un article sur le site du parti Égalité à propos de ce happening. Il estime "inadmissible" l'invitation de Fourest au sein de l'ULB. Pour lui, Fourest n'a aucune légitimité à venir critiquer l'extrême-droite, la considérant comme elle-même vectrice d'un discours "raciste" et "musulmanophobe". Boudami lui reproche notamment un article intitulé "War on Eurabia" paru dans le Wall Street Journal, dans lequel Caroline Fourest opérerait selon lui "une essentialisation du musulman, le présentant comme membre d’une communauté homogène, d’une cinquième colonne dans le monde occidental, ce dernier étant la base arrière du recrutement des soldats d’un choc des civilisations en train de se dérouler". Il estime que si le mot "musulman" était remplacé par "juif" dans son texte, Fourest n'attirerait pas la même sympathie, ce qu'il dit qui "ne contribue qu’à alimenter des ressentiments très légitimes".[79]

Relations avec Nordine Saïdi[modifier]

En février 2012, Nordine Saïdi participe à un happening qui perturbe un débat auquel participe Caroline Fourest à l'Université libre de Bruxelles. Elle y réagit en lui reprochant de justifier les attentats-suicide en Palestine, son exclusion du MRAX pour "pro-islamisme" et "antisémitisme", et sa signature apportée à la pétition contre la loi Gayssot initiée par Paul-Éric Blanrue.[61] En février 2013, Nordine Saïdi fait l'objet d'une plainte avec constitution de partie civile de la part de Caroline Fourest pour "calomnie" et "diffamation" suite à sa diffusion sur Facebook d'une vidéo intitulée "Breivik: le terroriste préféré de l’islamophobe Caroline Fourest". L'avocat de Caroline Fourest est Marc Uyttendaele, tandis que la défense de Nordine Saïdi est conférée à Jean-Marie Dermagne.[80]

En décembre 2016, Caroline Fourest est finalement déboutée de sa plainte contre Nordine Saïdi.[81]

Relations avec Michel Collon[modifier]

En février 2013 paraît la première diffusion du documentaire de Caroline Fourest Les Obsédés du complot dans lequel elle accuse Michel Collon d'être complotiste et de "venir au secours des pires régimes s'ils sont menacés par l'OTAN". Elle évoque aussi ses liens avec Thierry Meyssan. Collon est interviewé dans le cadre du documentaire.[72] La veille de la diffusion du documentaire, Michel Collon publie un article sur son site Investig'Action dans lequel il dénonce des "calomnies" de la part de Caroline Fourest.[82]

En mars 2013, Michel Collon répond au documentaire de Caroline Fourest en démentant être complotiste. Il s'explique également sur ses liens avec Thierry Meyssan, dont il dit qu'il partage certains de ses points de vue mais pas ses théories du complot sur les attentats du 11 septembre.[83]

Relations avec Olivier Mukuna[modifier]

En février 2012, Olivier Mukuna participe au happening organisé par Souhail Chichah nommé "burqa bla bla", qui perturbe un débat auquel participe Caroline Fourest à l'Université libre de Bruxelles.[61] Après la polémique que suscite ce happening, Mukuna évoque une "hystérie aux relents racistes et islamophobes".[84]

En novembre 2017, dans un article analysant le traitement médiatique de l'affaire Tariq Ramadan, Olivier Mukuna qualifie Caroline Fourest de "serial menteuse", paraphrasant ainsi Pascal Boniface. Il reproche au journal Marianne de lui laisser la parole. Il la surnomme "Sœur Caro", faisant référence à son livre Frère Tariq.[85]

Relations avec Jérôme Bourbon[modifier]

Fichier:Jérôme Bourbon dans La Vie secrète de Marine Le Pen.PNG
Jérôme Bourbon dans La Vie secrète de Marine Le Pen

En décembre 2011, Caroline Fourest fait intervenir Jérôme Bourbon dans son documentaire co-réalisé avec Fiammetta Venner intitulé Marine Le Pen, l'héritière.[86]

Dans sa bande dessinée La Vie secrète de Marine Le Pen, Caroline Fourest représente Jérôme Bourbon comme l'anti-mariniste ayant prononcé "la charge la plus violente" à l'encontre de Marine Le Pen.

Caroline Fourest et Serge Ayoub[modifier]

En 1994, Caroline Fourest fait ses premières armes de journaliste au sein du magazine étudiant Transfac en révélant la relation amoureuse entretenue par Serge Ayoub et Tabatha Cash.[87]

Dans sa bande dessinée La Vie secrète de Marine Le Pen, Caroline Fourest imagine Serge Ayoub dire vouloir faire "un Rue 89 de droite", mais qui "ne s'appellera pas Rue 88".[46]

Caroline Fourest et Thierry Meyssan[modifier]

Dans son documentaire Les Obsédés du complot, Caroline Fourest qualifie le site Réseau Voltaire de Thierry Meyssan de "référence" parmi les cercles complotistes. Elle interroge également plusieurs personnalités afin de débunker sa théorie du complot sur les attentats du 11 septembre 2001 et met en lumière les liens qu'il a avec le régime iranien.[72]

Caroline Fourest et David Rachline[modifier]

En octobre 2014, Caroline Fourest accuse David Rachline d'être proche du Hezbollah via Égalité & Réconciliation.

Georges Stanechy et Caroline Fourest[modifier]

En novembre 2009, Georges Stanechy réagit au débat entre Caroline Fourest et Tariq Ramadan durant l'émission Ce soir (ou jamais !) sur le site Le Grand Soir. Il qualifie Fourest de "représentante éminente du "racisme d’Etat" français" et d'"archétype de l'intolérance islamophobe" qui "ne voit l’Islam qu’à travers les stéréotypes des néoconservateurs US". Il l'accuse également d'avoir justifié la guerre d'Irak à la télévision et de tenir un double discours. À l'inverse, il loue Tariq Ramadan. Il s'adonne également à une analyse de la réalisation de l'émission :

Pour accentuer l’ambiance « duel », ils reprenaient la pratique magnifiée par Sergio Leone dans ses westerns. Cadrant à tour de rôle, en gros plan, le regard des duellistes. Ne manquait que la musique d’Ennio Morricone, avec ses mélodies portées par une harmonica…

Les yeux, plein écran, la caméra glissant sur les joues et mentons des protagonistes, barbe de l’un, fond de teint de l’autre, pour saisir la lumière dans l’éclat des iris de l’opposant…[88]

Bahar Kimyongür et Caroline Fourest[modifier]

En février 2012, Bahar Kimyongür écrit sur le site Investig'Action (dont plusieurs contributeurs ont participé à l'événement "burqa bla bla") un article en soutien à Souhail Chichah suite à son action contre Caroline Fourest. Il dément que le slogan "burqa bla bla" soit islamiste, pointant qu'il trouve ses origines dans un article de Serge Halimi. Il estime l'action "anodine" et dénonce des "Torquemada laïquards", bien qu'il regrette que Chichah n'ait pas pris part au débat plutôt que de simplement scander "burqa bla bla".[89]

Salim Laïbi et Caroline Fourest[modifier]

Dans un article, Salim Laïbi accuse Caroline Fourest d'avoir été silencieuse au sujet des affaires de viol autour de Harvey Weinstein et Roman Polanski, et de s'indigner d'affaires de viol "à la tête du client" (faisant référence à l'affaire Ramadan).[90]

Jean Robin et Caroline Fourest[modifier]

En octobre 2019, Jean Robin accuse Caroline Fourest d'avoir produit des fausses nouvelles, notamment dans son film Sœurs d'armes (pourtant une fiction).[91]

Références[modifier]

  1. Caroline Fourest et Fiammetta Venner, Tirs croisés, 2003
  2. 2,0 2,1 2,2 2,3 et 2,4 Caroline Fourest, Frère Tariq, 2010, 1re éd. 2004 Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte : le nom « :3 » est défini plusieurs fois avec des contenus différents. Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte : le nom « :3 » est défini plusieurs fois avec des contenus différents.
  3. Campus, 5 décembre 2003 : https://www.dailymotion.com/video/xpvwf
  4. http://archive.is/maZO3
  5. http://archive.is/OXNb
  6. https://web.archive.org/web/20160927112056/https://www.lemonde.fr/idees/article/2005/04/19/pour-un-moratoire-sur-ramadan_640564_3232.html
  7. http://archive.is/Zq9pk
  8. On n'est pas couché, 26 septembre 2009 : https://www.youtube.com/watch?v=sVyglW_4fTI
  9. Ce soir (ou jamais !), 16 novembre 2009 : https://www.youtube.com/watch?v=XA0KpBl1SL4
  10. http://archive.is/5Xmfd
  11. 11,0 et 11,1 http://archive.is/24WCY
  12. 12,0 et 12,1 http://archive.is/BHNDq
  13. https://web.archive.org/web/20191218211444/https://tariqramadan.com/retour-sur-le-debat-entre-caroline-fourest-et-tariq-ramadan/
  14. "Tariq Ramadan et son double (la preuve du double discours)" : https://www.dailymotion.com/video/k7Iesld3pK5cBifp8Q3
  15. http://archive.is/Yekln
  16. http://archive.is/UGs85
  17. "Tariq Ramadan accusé de viol : "J'étais au courant dès 2009", dit Caroline Fourest" : https://www.youtube.com/watch?v=A5NBH5lsHEQ
  18. http://archive.is/ap2gD
  19. News & Compagnie, 8 novembre 2017 : https://www.bfmtv.com/mediaplayer/video/tariq-ramadan-charlie-hebdo-est-dans-son-role-caroline-fourest-1000721.html
  20. http://archive.is/WBclT
  21. http://archive.is/6lpsG
  22. http://archive.is/sxiV4
  23. https://web.archive.org/web/20180218164848/https://www.huffingtonpost.fr/2018/02/18/accusee-par-la-defense-de-tariq-ramadan-caroline-fourest-porte-plainte_a_23364655/
  24. http://archive.is/6bNqa
  25. http://archive.is/2fZXH
  26. 26,0 26,1 et 26,2 http://archive.is/ndWv6
  27. http://archive.is/Jy2CE
  28. http://archive.is/fwWpK
  29. http://archive.is/cxrbi
  30. http://archive.is/THCKW
  31. https://web.archive.org/web/20130219035421/http://oumma.com/15788/11-septembre-caroline-fourest-flagrant-delit-bidonnage
  32. http://archive.is/MGzVg
  33. http://archive.is/wJGkg
  34. http://archive.is/Blxe1
  35. http://archive.is/vWdrJ
  36. http://archive.is/gne8L
  37. http://archive.is/5tEGK
  38. http://archive.is/PveYT
  39. http://archive.is/NAK8k
  40. http://archive.is/XXfoY
  41. http://archive.is/QTpqM
  42. http://archive.is/9UEQo
  43. http://archive.is/lWsEV
  44. "Faut-il interdire Dieudonné ? – Débat entre Alain Soral et Caroline Fourest – 8 janvier 2009" : https://www.dailymotion.com/video/x2eznk3
  45. "E&R / Alain Soral - NOVEMBRE 2011 partie 1" : https://www.dailymotion.com/video/xmd1lb
  46. 46,0 46,1 46,2 et 46,3 Caroline Fourest et Jean-Christophe Chauzy, La Vie secrète de Marine Le Pen, 2012
  47. Commentaire sous cet article : http://web.archive.org/web/20120817075850/https://carolinefourest.wordpress.com/2012/04/05/alain-soral-dans-la-vie-secrete-de-marine-le-pen/
  48. "Alain Soral / E&R : JUIN 2012 partie 2" : https://www.dailymotion.com/video/xrv7ly
  49. "Alain Soral / E&R : octobre 2012, partie 1" : https://www.youtube.com/watch?v=Wjq9T1RMumQ
  50. https://web.archive.org/web/20130221022637/https://www.egaliteetreconciliation.fr/11-Septembre-Caroline-Fourest-prise-en-flagrant-delit-de-bidonnage-16450.html
  51. http://archive.is/dbG3K#selection-2437.0-2507.10
  52. https://web.archive.org/web/20131206120638/https://www.huffingtonpost.fr/caroline-fourest/ni-banane-ni-quenelle_b_4375795.html
  53. http://archive.is/dbG3K#selection-2787.0-2843.3
  54. "Alain Soral – La guerre des sexes, pourquoi pas ?!" : https://youtu.be/EA5YtSQVxZM?t=447
  55. "Dieudonné face à Caroline Fourest" : https://www.youtube.com/watch?v=fkxipXWKlCw
  56. "Faut-il interdire Dieudonné ? – Débat entre Alain Soral et Caroline Fourest – 8 janvier 2009" : https://www.dailymotion.com/video/x2eznk3
  57. Chronique de Caroline Fourest du 27 novembre 2009 : https://www.dailymotion.com/video/xbafk8
  58. http://archive.is/ZFxNz
  59. 59,0 et 59,1 https://web.archive.org/web/20191218234156/https://www.lesoir.be/art/souhail-chichah-apres-le-bla-bla_t-20120218-01U4WL.html
  60. http://archive.is/6gN86
  61. 61,0 61,1 et 61,2 http://archive.is/q1pJh
  62. http://archive.is/QYSER
  63. https://web.archive.org/web/20191218223847/https://www.rtbf.be/info/belgique/detail_souhail-chichah-officiellement-exclu-de-l-ulb?id=7750203
  64. https://www.7sur7.be/belgique/souhail-chichah-suspendu-un-mois-de-l-ulb~ac74f50d/
  65. Semaine critique !, 12 novembre 2010 : https://www.dailymotion.com/video/xfmkv7
  66. Semaine critique !, 12 novembre 2010 : https://www.dailymotion.com/video/xgbirr
  67. https://www.franceculture.fr/emissions/le-monde-selon-caroline-fourest/la-polemique-suscitee-par-la-rumeur-de-deprogrammation-de
  68. "1er Éclat : Le 7 Janvier de Nabe" : https://www.youtube.com/watch?v=fr4ze-AZEio
  69. http://archive.is/izVNG
  70. http://archive.is/6Cshp
  71. http://archive.is/QFN2E
  72. 72,0 72,1 et 72,2 Les Obsédés du complot, Caroline Fourest, février 2013
  73. http://archive.is/zMxDZ
  74. http://archive.is/NgRpj
  75. "Caroline Fourest, les illuminati, et le 11-Septembre" : https://rutube.ru/video/c3685fae8e7355bcc49e43ed603b2ed9/?ref=logo&bmstart=102
  76. http://archive.is/dm99K
  77. https://web.archive.org/web/20191218235156/https://www.atlantico.fr/decryptage/227140/programme-marine-le-pen-jean-marie-le-pen-front-national-caroline-fourest
  78. http://web.archive.org/web/20130126113149/http://dtom.fr/archives/caroline-fourest-condamnee-en-justice-par-frederic-chatillon/
  79. https://web.archive.org/web/20120514153301/http://www.egalite.be/?p=1708
  80. https://web.archive.org/web/20140402093807/http://indigenes-republique.fr/nordine-saidi-porte-parole-du-parti-egalite-inculpe-a-la-suite-dune-plainte-de-la-journaliste-caroline-fourest/
  81. http://archive.is/uoAp9
  82. http://archive.is/QEn7p
  83. "Michel Collon répond à Caroline Fourest" : https://youtu.be/r3uWB8COqdU?t=114
  84. http://archive.is/zZUXg
  85. http://archive.is/JZkcd
  86. http://archive.is/zhoWa
  87. http://archive.is/p3G6E
  88. http://archive.is/NMZoU
  89. https://web.archive.org/web/20190423060346/https://www.investigaction.net/fr/Clash-Chichah-Fourest-l-ULB-Alma/
  90. https://web.archive.org/web/20171108092047/https://www.lelibrepenseur.org/caroline-fourest-entre-tariq-ramadan-et-pierre-berge/
  91. "Top Fake News France octobre 2019" : https://youtu.be/DrXmCVazuHg?t=68