Don Bitcoin : bc1qa8s922ljql97l387j70n4zvavgh48kwvgrw5a4
Acheter du Bitcoin : Acheter sur Binance

Bruno Gaccio

De Wiki Dissidence
Bruno Gaccio
{{{image}}}
Nom Bruno Gaccio
Date de naissance 14 décembre 1958
Activité humoriste

auteur

producteur de télévision

Origine français

Bruno Gaccio est un humoriste, auteur et producteur de télévision français né le 14 décembre 1958 à Saint-Étienne. De 1992 à 2007, il est l'un des auteurs du programme de Canal+ Les Guignols de l'Info. Il décide de quitter l'émission après l'élection présidentielle de 2007 afin de coïncider avec le départ de Jacques Chirac, personnage emblématique des Guignols, de l'Élysée. Il a été marié à l'humoriste Michèle Bernier, fille du professeur Choron.

Relations avec Dieudonné[modifier]

En 2010, il cosigne avec Dieudonné Peut-on tout dire ?, un livre d'entretiens parallèles avec Robert Ménard et Philippe Gavi sur la liberté d'expression. À cette occasion, ils sont invités à plusieurs émissions télévisées, notamment par Yassine Belattar[1], Karl Zéro[2], Daniel Picouly[3] Frédéric Taddeï[4] et, Gaccio seul, par Élisabeth Lévy[5]. Gaccio est souvent présenté comme un défenseur de Dieudonné, voire assimilé à un avocat de Dieudonné. Il trouve drôles les spectacles de Dieudonné de cette période et réfute leur antisémitisme. Il affirme également avoir envoyé un SMS à Dieudonné, à la suite de l'annonce de celui-ci du choix de Jean-Marie Le Pen pour parrainer sa fille, pour lui dire qu'il était le plus grand, mais doute néanmoins qu'il l'ait vraiment fait[6]. Il admet les provocations de Dieudonné, telles qu'inviter Robert Faurisson, car elles servent selon lui à jouer avec les médias. Il le trouve cependant moins drôle en dehors de la scène[7].

Par la suite, Gaccio critique les actions du gouvernement contre Dieudonné[8][9]. Ces prises de position lui valent d'être régulièrement attaqué par des associations antiracistes[10][11] et lui a également occasionné une brouille de dix ans avec l'actrice Charlotte de Turckheim[12].

En octobre 2019, il revient sur Peut-on tout dire ? sur la chaîne YouTube ThinkerView. Il dit l'avoir relu quelques jours auparavant et vouloir republier les passages qu'il a écrits.[13] Plus tard dans l'interview, il dit qu'il s'attendait à ce qu'on le fasse "chier" avec Dieudonné, car "généralement on [le] fait chier avec Dieudonné sur Internet". Il conseille à l'intervieweur Sky de regarder les spectacles de Dieudonné, qu'il estime "marrants". Il qualifie Dieudonné de "meilleur de tous les humoristes". Il dément cependant être d'accord avec ce que le polémiste dit sur l'antisémitisme ou les Juifs.[14]

Relations avec Marc-Édouard Nabe[modifier]

Le 22 décembre 2007, dans l'émission Un café, l'addition, Bruno Gaccio place Marc-Édouard Nabe parmi les plus grands écrivains français[15]. Il témoigne de son soutien à Nabe pour qu'il retrouve un éditeur et qu'il arrête de s'exprimer sur les murs de sa rue. Il affirme néanmoins ne pas être toujours en accord avec lui. 

Bruno Gaccio apparaît dans un épisode des Éclats de Nabe enregistré en juillet 2016 à la galerie de l'écrivain[16]. Nabe félicite Gaccio de ne pas s'être exposé lors du mouvement de soutien à Charlie Hebdo et lui présente une exposition de ses vêtements médiatisés. Gaccio réagit en disant « le gars est fou ! » et lui assure de repasser pour acheter un numéro de Patience avec en couverture Hitler affublé d'une pancarte Je suis Charlie, Alain Soral, Dieudonné et Nabe, ce qui lui fait penser qu'il doit être collector. Dans cet épisode, Nabe accuse François Cavanna d'être complice du changement de ligne de Charlie Hebdo. 

Nabe évoque plusieurs fois Gaccio dans Les Porcs. Il lui reproche d'avoir participé à la manifestation contre Jean-Marie Le Pen en 2002, ce qu'il juge indigne de Choron. Il reproche également à Siné d'avoir laissé Gaccio, qui ne serait pas suffisamment antisémite, écrire dans son journal.

Relations avec Robert Faurisson[modifier]

En octobre 2019, Bruno Gaccio raconte sur la chaîne YouTube Thinkerview s'être "fritté" avec Robert Faurisson au Café de Flore. Robert Faurisson serait d'après lui venu le féliciter pour son livre Le Guignol et le magistrat. Gaccio dit ne pas l'avoir reconnu à ce moment, ne sachant pas à quoi est-ce que le négationniste ressemblait. Cependant, Faurisson aurait fini par se présenter, ce à quoi Gaccio dit l'avoir menacé de l'agresser physiquement s'il ne s'en allait pas. Il dit qu'il se serait ensuite justifié auprès de Faurisson en arguant que ses théories négationnistes avaient été démystifiées et qu'il continuait à les propager, ce que Gaccio voit comme signe de "maladie" et d'"obsession".[17]

Voir aussi[modifier]

Références[modifier]