Bassem Braiki

De Wiki Dissidence
Bassem Braiki
{{{image}}}
Nom {{{nom}}}
Date de naissance 20 août 1980
Activité Blogueur
Origine français

Bassem Braiki, né le 20 août 1980 à Lyon, est un blogueur et polémiste français.

Relations avec Alain Soral et E&R[modifier]

En juillet 2016, E&R publient un article à la gloire de Bassem Braiki intitulé "Bassem Braiki déclare son amour de la France". Ils écrivent :

Le moins qu’on puisse dire, c’est que Bassem de Vénissieux n’y va pas avec le dos de la cuillère à couscous. Sa tchatche de feu touche, même si il est connu sur les réseaux sociaux pour déraper dans une certaine violence. Malgré cela, son inventivité verbale serait à consigner dans un nouveau dictionnaire d’argot, que ne renierait pas Alphonse Boudard, le maître en la matière.[1]

En janvier 2018, E&R relayent une vidéo de Bassem Braiki dans laquelle il soutient une policière de Champigny agressée le soir du Nouvel An.[2] En octobre 2018, Braiki révèle lors d'un live YouTube qu'il correspond avec Alain Soral et qu'il a son numéro de téléphone.[3]

Relations avec Coco Tkt[modifier]

Entre avril et mai 2016, Coco Tkt et Bassem Braiki se clashent sur les réseaux sociaux. Coco Tkt reproche à Braiki des propos négrophobes.

En avril 2016, Coco Tkt sort une chanson intitulée "Bassem Braiki" dans laquelle il s'attaque à Bassem Braiki. Il lui reproche notamment sa négrophobie et son antisémitisme.[4] En mai 2016, Coco Tkt fait un live Periscope en direct de Venissieux, dans lequel il dit se balader depuis 6h du matin dans la ville et ne pas avoir vu Bassem Braiki. Braiki fait ensuite plusieurs directs Periscope depuis le McDonald's de Venissieux où se trouvait Coco Tkt, et demande à Coco Tkt de lui donner sa localisation et le menace.[5]

Relations avec Farida Belghoul[modifier]

En avril 2019, Bassem Braiki invite Farida Belghoul dans son émission Radio Hlib après que des modératrices de son chat YouTube lui aient parlé d'elle. Elle s'exprime à propos du système éducatif en France et de sa manière d'aborder l'éducation sexuelle.[6]

Ahmed Moualek sur Bassem Braiki[modifier]

En mars 2016, suite au blocage d'un concert de Booba par Bassem Braiki, Ahmed Moualek fait une vidéo dans laquelle il y réagit. Il déplore que des sites communautaires maghrébins soutiennent Braiki. Il conseille à Braiki de consulter un psy car il souffrirait selon lui d'un "égocentrisme incroyable" et qu'il serait devenu mythomane à force de fumer. Il déplore aussi que Braiki utilise le nom de Dieu afin de proférer des menaces.[7] Dans une autre vidéo, Moualek dit que Braiki s'en prendrait aux "beurettes" parce qu'il aurait "envie de se les taper".[8]

En janvier 2019, Ahmed Moualek qualifie Bassem Braiki de "produit de la juiverie". Il pense que les Juifs auraient donné à Braiki les moyens de créer sa propre radio, afin de monter les Noirs et les Arabes les uns contre les autres. Il accuse BFMTV de lui avoir donné de la visibilité, et de le financer. Il accuse aussi Bassem Braiki d'être un "drogué", et l'insulte de "race de mort" et d'"enculé de bougnoule". D'après lui, Bassem Braiki "trompe les esprits" et passerait son temps à "baiser des beurettes".[9]

Références[modifier]