Don Bitcoin : bc1qa8s922ljql97l387j70n4zvavgh48kwvgrw5a4
Acheter du Bitcoin : Acheter sur Binance

Bachar el-Assad

De Wiki Dissidence
Bachar el-Assad
{{{image}}}
Nom Bachar el-Assad
Date de naissance 11 septembre 1965
Activité Chef d'État
Origine Syrien

Bachar el-Assad, né le 11 septembre 1965 à Damas, est un homme d'État syrien.

Il est président de la République arabe syrienne depuis le 17 juillet 2000, date à laquelle il a succédé à son père, Hafez el-Assad. Il est de confession alaouite, branche du chiisme. Il exerce également les fonctions de secrétaire régional du Parti Baas. Il est une personnalité centrale de la guerre civile syrienne, pendant laquelle il est accusé de crimes de guerres et de crimes contre l'humanité.

Thierry Meyssan et Bachar el-Assad[modifier]

En août 2006, Thierry Meyssan effectue un voyage en Syrie avec Alain Soral, Dieudonné, Ahmed Moualek, Marc George et Frédéric Chatillon, lors duquel ils soutiennent le régime de Bachar el-Assad.

Lors de la guerre civile syrienne, Thierry Meyssan se fait le défenseur de Bachar el-Assad et de son régime. Il donne notamment des interviews à des télévisions russes et syriennes.[1] Au début de la guerre, il qualifie l'opposition syrienne de "Contras", faisant référence aux contre-révolutionnaires du Nicaragua financés par les États-Unis dans les années 1980.[2]

En 2013, le journal Le Point le qualifie de "conseiller particulier" de Bachar el-Assad.[1]

Dans un article datant de juin 2014 sur son site Réseau Voltaire, Thierry Meyssan parle d'un complot atlantiste qui viserait à destituer Bachar el-Assad. D'après lui, l'Otan aurait essayé de déstabiliser Assad en tentant de faire substituer les vraies chaînes de télévision syriennes par de fausses chaînes qui auraient dû faire annoncer la fuite du président syrien afin d'instaurer un gouvernement de transition. Toujours dans le même article, Meyssan défend Bachar el-Assad de toute dictature, et compare ses résultats électoraux à l'unanimité qu'il y avait derrière Charles de Gaulle après la Seconde Guerre mondiale.[3] Dans un autre article datant de juillet 2014, Thierry Meyssan prétend qu'Assad aurait "démantelé le système autoritaire du passé" et aurait associé la population à la vie publique.[4]

Alain Soral et Bachar el-Assad[modifier]

En août 2006, Alain Soral effectue un voyage en Syrie avec Dieudonné, Thierry Meyssan, Ahmed Moualek, Marc George et Frédéric Chatillon, lors duquel ils soutiennent le régime de Bachar el-Assad.

Dans le contexte de la guerre civile syrienne, Alain Soral soutient Bachar el-Assad.

En août 2011, Alain Soral effectue à nouveau un voyage en Syrie pour soutenir Bachar el-Assad. Dans une interview pour le site InfoSyrie, Soral prétend que la famille Assad garantirait "l'unité d'une société plurielle" en Syrie. Selon lui, l'équilibre de la Syrie reposerait sur Assad et sa famille.[5]

Dans son direct sur ERTV de juin 2014, Alain Soral dit qu'il voit la réélection de Bachar el-Assad comme "une très bonne chose". D'après lui, le soutien envers el-Assad serait le seul rempart contre le djihadisme.[6]

Dieudonné et Bachar el-Assad[modifier]

En août 2006, Dieudonné effectue un voyage en Syrie avec Alain Soral, Thierry Meyssan, Ahmed Moualek, Marc George et Frédéric Chatillon, lors duquel ils soutiennent le régime de Bachar el-Assad. Il est à cette occasion interviewé par la chaîne de télévision du gouvernement syrien, et dit lors de cette interview qu'il y aurait "énormément de discussions" sous le régime d'Assad, et qu'il y aurait "une vraie qualitié de dialogue et de débat".[7]

Interrogé par la version suisse du journal 20 minutes à propos de Bachar el-Assad, Dieudonné dit avoir une position proche de celle de la Russie et de la Chine, qui serait de laisser les Syriens régler leurs problèmes internes entre eux. Il ajoute également que les intérêts d'Israël seraient de déstabiliser la Syrie.[8]

En 2014, Dieudonné remet une quenelle d'or à Bachar el-Assad, par l'intermédiaire d'un de ses supporters.[9]

Ahmed Moualek et Bachar el-Assad[modifier]

En août 2006, Ahmed Moualek effectue un voyage en Syrie avec Alain Soral, Dieudonné, Thierry Meyssan, Marc George et Frédéric Chatillon, lors duquel ils soutiennent le régime de Bachar el-Assad.

Lors du début de la guerre civile syrienne, Ahmed Moualek soutient Bachar el-Assad

En août 2013, Ahmed Moualek annonce ne plus soutenir Assad. Cette déclaration fait réagir beaucoup de personnes au sein de la dissidence, qui se mettent alors à considérer Moualek comme un traître à leur cause.[10] Notamment Alain Soral et Dieudonné se mettent à arrêter de le fréquenter.

Frédéric Chatillon et Bachar el-Assad[modifier]

En août 2006, Frédéric Chatillon effectue un voyage en Syrie avec Alain Soral, Dieudonné, Thierry Meyssan, Marc George et Ahmed Moualek, lors duquel ils soutiennent le régime de Bachar el-Assad.

En 2011, Frédéric Chatillon lance le site d'information assadiste InfoSyrie via son agence de communication Riwal, afin de contrer "l’incroyable désinformation qui submerge internet en ce qui concerne la situation en Syrie".[11][12]

Marc-Édouard Nabe et Bachar el-Assad[modifier]

Lors de la guerre civile syrienne, Marc-Édouard Nabe soutient les rebelles syriens, puis l'État islamique.

Lors d'une conférence avec Tariq Ramadan, Nabe dit que "les ennemis sont du côté de la répression", et soutient l'opposition à Bachar el-Assad.[13]

En janvier 2014, lors d'un passage à Ce soir (ou jamais !), Marc-Édouard Nabe reproche à Dieudonné d'avoir remis une quenelle d'or à Bachar el-Assad, alors que selon lui Dieudonné ne connaîtrait rien à la Syrie.[14]

Papacito et Bachar el-Assad[modifier]

Dans son septième Entretien choc, Papacito glorifie Bachar el-Assad et loue notamment qu'il conduise, d'après des images de propagande, seul sans garde du corps, contrairement à Emmanuel Macron. Il le défend aussi face à Recep Tayyip Erdoğan.[15]

Références[modifier]