Don Bitcoin : bc1qa8s922ljql97l387j70n4zvavgh48kwvgrw5a4
Acheter du Bitcoin : Acheter sur Binance

Attentats du 11 septembre 2001

De Wiki Dissidence
Fichier:Chute 11 septembre.png
Un homme se défenestre du World Trade Center pendant les attentats

Les attentats du 11 septembre 2001 (communément appelés 11 Septembre, ou 9/11 et Nine eleven en anglais) sont quatre attentats-suicides perpétrés le même jour aux États-Unis, en moins de deux heures, entre 8 h 14 et 10 h 3, par des membres du réseau djihadiste Al-Qaïda, visant des bâtiments symboliques du nord-est du pays (dont le World Trade Center déjà attaqué en 1993) et faisant 2 977 morts.

Alain Soral sur les attentats du 11 septembre 2001[modifier]

D'après Alain Soral, la « version officielle » des attentats du 11 septembre 2001 ne « tiennent pas la route ». Il s'appuie notamment sur les témoignages d'anciens ministres, d'anciens présidents, de hauts fonctionnaires, de cadres, ainsi que d'associations d'architectes qui démontreraient que la « version officielle » serait « physiquement impossible ». D'après lui, l'attentat serait d'un tel niveau de sophistication qu'il a forcément dû être commandité par « des services de très haut niveau » et « très implantés à l'intérieur-même des États-Unis ». Il pense donc que les attentats du 11 septembre 2001 seraient une opération sous faux drapeau. Il pense que ces attentats auraient déjà été théorisés des années avant dans des écrits néo-conservateurs.[1]

En septembre 2011, Alain Soral préface un livre collectif intitulé Le 11 septembre n'a pas eu lieu, publié aux éditions Le retour aux sources.

En février 2014, Alain Soral co-édite JFK, 11-Septembre : 50 ans de manipulation de Laurent Guyénot avec les éditions Blanche.

Jean Robin sur les attentats du 11 septembre 2001[modifier]

En août 2009, Jean Robin fait une série de vidéos contre les idées conspirationnistes de Jean-Marie Bigard autour du 11 septembre. Dedans, il réfute les arguments conspirationnistes apportés par Bigard.[2] En septembre 2009, il anime une conférence au Local sur le 11 septembre, dans laquelle il entend réfuter les théories de Thierry Meyssan et de Jean-Marie Bigard.[3]

Laurent Guyénot sur les attentats du 11 septembre 2001[modifier]

Laurent Guyénot se met à croire à la théorie du complot autour des attentats du 11 septembre 2001 après avoir visionné plusieurs vidéos, dont le film documentaire Loose Change. Il dit que sa représentation du monde en a été complètement bouleversée et que ça a été un choc énorme pour lui. Il pense qu'Israël aurait été très impliquée dans « la préparation des attentats du 11 septembre ». Il en veut pour preuve que 200 agents secrets israéliens auraient été arrêtés sur le sol américain, des mois avant et des mois après les attentats, et également que trois israéliens auraient été aperçus en train de danser après le premier impact sur une tour jumelle. Il parle aussi des théories autour de Larry Silverstein, qu'il estime comme étroitement lié à Israël. Il émet l'hypothèse que la famille Bush aurait été manipulée et n'était pas au courant des attentats au World Trade Center, pensant seulement participer à « une petite opération avec un avion au Pentagone ». Il pense que ces attentats auraient permis au peuple américain de s'identifier à Israël, et de soutenir Israël dans le conflit israélo-palestinien.[4] En février 2014, il sort un livre traitant du 11 septembre intitulé JFK, 11-Septembre : 50 ans de manipulation, co-édité par les éditions Kontre Kulture et les éditions Blanche.

Marc-Édouard Nabe sur les attentats du 11 septembre 2001[modifier]

Le jour-même des attentats, Marc-Édouard Nabe fait une vidéo intitulée Apocalypse Nabe dans laquelle il réagit aux attentats. Il qualifie alors cet événement de « début du troisième millénaire » et qu'il serait « beaucoup plus fort que si ça avait été une bombe atomique ». Il le compare à l'Apocalypse biblique.[5] En novembre 2001, il publie le pamphlet Une lueur d'espoir, qui se veut être une réaction à chaud sur les attentats du 11 septembre 2001.

Nabe justifie et soutient ces attentats, dont il estime qu'ils ne feraient que réparer une injustice, et se met ensuite à dénoncer les complotistes qui remettent en cause l'origine de ces attentats, voire même la réalité même de ces attentats.

Étienne Chouard sur les attentats du 11 septembre 2001[modifier]

Pour Étienne Chouard, « la version du complot d'Al-Qaïda » pour expliquer les attentats du 11 septembre 2001 « paraît plus que douteuse ».[6] Il pense que l'on ne « connaît pas toute la vérité sur le 11 septembre ». Cependant, il dit ensuite qu'il « [s]'en fout » du 11 septembre, mais qu'il est pour la liberté de parole pour tout le monde au sujet de ces attentats.[7]

Dieudonné sur les attentats du 11 septembre 2001[modifier]

En 2003, dans son spectacle Patrick, Dieudonné fait un sketch intitulé La fine équipe du 11 sur les attentats du 11 septembre 2001. Il s'y moque des terroristes, et notamment de leur croyance que des femmes vierges les attendront au paradis après avoir été morts en « martyrs ».

Au fur et à mesure du temps, Dieudonné finit par avoir des idées conspirationnistes autour du 11 septembre.

En 2008, dans une vidéo pour le site Fluctuat, Dieudonné dit partager le point de vue de Jean-Marie Bigard sur le 11 septembre.

En 2009, dans son spectacle J'ai fait l'con, Dieudonné fait un sketch dans lequel il imite George W. Bush et lui fait dire que les États-Unis ont organisé le 11 septembre pour s'accaparer du pétrole au Moyen-Orient.[8]

Thierry Meyssan sur les attentats du 11 septembre 2001[modifier]

En 2002, Thierry Meyssan publie le livre L'Effroyable Imposture, dans lequel il développe une théorie du complot autour des attentats du 11 septembre 2001. Il attribue la responsabilité des attentats à « une faction du complexe militaro-industriel » qui voudrait manipuler l'opinion publique afin de suspendre les libertés individuelles et d'instaurer une dictature militaire. Ce livre a été très important dans la diffusion de la théorie du complot à propos des attentats du 11 septembre 2001, en francophonie mais aussi ailleurs dans le monde, et constitue un ouvrage de référence pour les personnes croyant à la théorie du complot à propos des attentats du 11 septembre.

En mars 2002, Thierry Ardisson invite Thierry Meyssan dans son émission Tout le monde en parle afin qu'il parle de son livre L'Effroyable Imposture. Lors de l'émission, aucune contradiction n'est apportée à Meyssan, ce qui l'aide à propager sa thèse et ce qui choque de nombreuses personnes.

Salim Laïbi sur les attentats du 11 septembre 2001[modifier]

D'après Salim Laïbi, 90% de la population mondiale aurait été contente des attentats du 11 septembre 2001, que les Américains auraient eux-mêmes qualifié de « retour du boomerang ». Il pense que ce serait un attentat sous faux drapeau perpétré par les Américains eux-mêmes. D'après lui, il serait impossible que les tours jumelles se soient effondrées sans explosifs car si le haut de la structure était dégagé, cela ferait moins de poids à supporter pour le bas de la structure. Il dit aussi avoir entendu un architecte marseillais lui dire qu'il connaissait quelqu'un dont le fils travaillait au World Trade Center qui avait reçu un coup de téléphone la veille des attentats lui disant de ne pas se présenter à son travail le lendemain. D'après Salim Laïbi, le but des attentats du 11 septembre 2001 aurait été la « guerre contre le terrorisme ».[9]

Il est co-auteur du livre collectif Le 11 septembre n'a pas eu lieu.

Kemi Seba sur les attentats du 11 septembre 2001[modifier]

En 2015, Kemi Seba sort son livre Black Nihilism le 11 septembre. Lors d'une interview, Kemi Seba s'explique sur ce choix et dit qu'il sort ce livre le 11 septembre car c'est la date du nouvel an du calendrier éthiopien, et qu'il « trouve étrange que le 11 septembre américain soit, depuis 2001, devenu un deuil pour la planète entière ».[10]

Laurent Glauzy sur les attentats du 11 septembre 2001[modifier]

Laurent Glauzy approche les attentats du 11 septembre 2001 par le biais de la numérologie. Il pense que l'on pourrait « retracer l'origine [d'un] attentat » avec la numérologie.

Dans un article, il pointe divers événements étant survenus un 11 septembre, dont la découverte de Manhattan Island par un explorateur anglais, le siège de Drogheda de 1649, la bataille de Brandywine, ainsi qu'un discours de George H. W. Bush de 1990 dans lequel il utilise l'expression de « nouvel ordre mondial ». Il qualifie la date du 11 septembre de date de la « Synagogue de Satan ».[11]

Dans un autre article, il pointe de nombreuses récurrences du nombre 11 ayant à voir avec le 11 septembre, et pense que cette récurrence serait suffisamment observée « pour qu'il ne s'agisse pas d'un hasard ». Ainsi, il note que si l'on additionne les chiffres de la date des attaques (9/11) en faisant 9 + 1 + 1, on obtient 11. Il remarque aussi qu'il reste 111 jours dans l'année après la date du 11 septembre, que le 11 septembre est le 254ème jour de l'année, et que si l'on additionne 2 + 5 + 4 l'on obtient 11, que l'État de New York est le 11ème État fédéral des États-Unis, que le nom de la ville « New York City » contient 11 lettres, que le nom de l'Afghanistan contient également 11 lettres, que le nom de Ramzi Yousef, auteur du premier attentat sur le World Trade Center en 1993, contient également 11 lettres, que les deux tours jumelles comptent chacune 110 étages, que l'immatriculation du premier avion s'étant écrasé sur le World Trade Center serait le AA 11 (c'est en réalité le numéro de ce vol et non l'immatriculation de cet avion), que "A" est la première lettre de l'alphabet et que "AA" formerait donc "11", que 92 personnes étaient à bord de ce vol et que 9 + 2 = 11, et que 11 de ces personnes faisaient partie de l'équipage. Il présente également un tableau censé montrer que toutes les personnes des avions détournés lors du 11 septembre équivaudraient à 245 personnes et que 2 + 4 + 5 = 11, mais son tableau contredit ce qu'il disait déjà lui-même précédemment en attribuant 87 personnes à bord de l'AA-11. Enfin, il note que les équipes de football, « servant à distraire les goyim, pendant que les Illuminati préparent les guerres », dénombrent 11 joueurs.[12]

Pierre Dortiguier sur les attentats du 11 septembre 2001[modifier]

Pierre Dortiguier croit que les attentats du 11 septembre 2001 serviraient de « catastrophe à effet catalytique », et salue les travaux de Thierry Meyssan et d'Andreas von Bülow sur ces attentats.[13]

Il est co-auteur du livre collectif Le 11 septembre n'a pas eu lieu.

Paul Ponssot sur les attentats du 11 septembre 2001[modifier]

D'après Paul Ponssot, les attentats du 11 septembre 2001 seraient en fait "un rituel d'extraction d'énergie des masses", qui suivrait une numérologie bien précise et serait d'inspiration crowleyienne. Il pense que 7 tours auraient été endommagées plutôt que 3. D'après lui, ces extractions d'énergies serviraient ensuite à ouvrir des portails dimensionnels.[14]

Références[modifier]