Don Bitcoin : bc1qa8s922ljql97l387j70n4zvavgh48kwvgrw5a4
Acheter du Bitcoin : Acheter sur Binance

Annie Lacroix-Riz

De Wiki Dissidence

Annie Lacroix-Riz (née le 18 octobre 1947) est une historienne française, professeur émérite d'histoire contemporaine à l'université Paris VII - Denis Diderot.

Également connue pour son engagement communiste, elle est membre du Pôle de renaissance communiste en France (PRCF).

C'est une partisane de la théorie du complot synarchique, théorie qui voudrait qu'une organisation secrète nommée la Synarchie, composée de banquiers, de grands patrons, de technocrates, de syndicalistes et de journalistes, aurait comploté pour la défaite de la France contre l'Allemagne nazie en 1940 car ils y auraient eu un intérêt économique. Elle a été vivement critiquée pour ça par certaines personnes issues de l'extrême-gauche.

Relations avec Alain Soral et E&R[modifier]

Depuis 2010, Annie Lacroix-Riz est régulièrement relayée par E&R et l'est encore aujourd'hui. Cependant, Alain Soral l'a régulièrement critiquée et ne l'a jamais soutenue en personne.

Dans la vidéo "De la virtuosité du logos", Soral l'accuse d'avoir un château au Vésinet et d'être l'héritière des fondateurs de la marque de papiers pour cigarette Rizla+ (ou "Riz La Croix"). Cependant, le "riz" de "Riz La Croix" fait référence au papier de riz utilisé pour les papiers Rizla et la ressemblance avec le patronyme d'Annie Lacroix-Riz est une coïncidence.

Alain Soral l'attaque également (ou, dixit lui-même lui "met son nez dans son caca") dans son entretien du mois de mai 2012 car elle pense que le fascisme ne serait que "le masque de la bourgeoisie", que Hitler aurait été un "auxiliaire du capitalisme mondial" et que Staline résistait contre. Alain Soral pense que si Hitler avait réellement été "le masque de la bourgeoisie capitaliste pour empêcher la révolution sociale marxiste-léniniste incarnée par l'Union soviétique", l'on aurait alors vu Hitler, Roosevelt et Churchill assis ensemble à Yalta sur la dépouille de Staline et non Staline, Roosevelt et Churchill sur la dépouille de Hitler. Il conclut donc en insinuant que Hitler aurait été le plus grand ennemi du "capitalisme mondial" et non Staline. Il accuse également Lacroix-Riz de faire du "révisionnisme à deux vitesses", voire du "révisionnisme bien-pensant", car elle nie l'Holodomor sans nier la Shoah. Il la surnomme Annie Lacroix-Ritz en raison de sa possession d'un château et la qualifie de "communiste rentière châtelaine du Vésinet".

Relations avec Salim Laïbi[modifier]

En 2009, Salim Laïbi alpague Annie Lacroix-Riz pendant une conférence, s'enregistre et diffuse l'enregistrement sur Dailymotion. Il fait ensuite une vidéo où il fait la promotion du livre de Lacroix-Riz "Le Choix de la défaite". Cependant, il ajoute dans cette vidéo être en désaccord avec ses idées communistes et développe à peu près le même argumentaire qu'il a eu devant Lacroix-Riz :

En fait, moi ma question que je voulais poser, c'était : quand on parle du communisme, quand on dit "oui, les cocos", tout ça, souvent on dit "les trotskistes", "les léninistes", "les marxistes", "les staliniens". On dit toujours, on se réfère toujours à un moustachu, à un méchant, euh, c'est clair, voilà, le coupable est vite identifié. Par contre, Annie Lacroix-Riz utilise toujours le terme "le capital", "le capital", "le capital"... C'est comme "le marché", vous savez, "la main du marché", "la main"... enfin, vous savez, "le marché s'autorégule", "le capital"... Oui mais c'est qui qui est derrière le capital ?! Elle le sait, elle le sait très bien. QUI est derrière le capital ?! Ça suffit maintenant, "le capital" c'est pas un être humain, c'est un concept "le capital". Maintenant un capital il peut être vide, comme il peut être plein. Une entreprise elle peut avoir un capital misérable et déposer le bilan comme elle peut avoir un capital extraordinairement important, comme Coca-Cola, et voire même des capitaux fictifs comme General Motors, qui se fait prêter 14 milliards et qui dépose bilan juste après, enfin ça n'a aucun sens. Donc le capital c'est un mot, ce n'est qu'un nom, c'est rien, voilà. Par contre Marx, Staline, Lénine, Trotsky, même bien sûr si y a des divergences entre eux au milieu, je veux bien hein qu'ils se détestent entre eux, que l'autre il ait tué à coup de pioche l'autre abruti aux lunettes rondes au Mexique, mais tout ça ça n'a pas d'importance, c'est des petites batailles de bouseux, d'abrutis. Mais l'essentiel, c'est l'empire communiste. [...] Et bien sûr je lui ai posée une question très simple : est-ce qu'elle savait que Trotsky et Lénine avaient été financés par les frères Félix, Max et Paul Warburg ? Des milliardaires. Est-ce qu'elle le savait ? Et donc voilà j'ai posé cette petite question, un petit silence s'installe, un petit rictus se dessine sur son visage. Elle commence par répondre en citant Karl Marx. Je vous assure que ce n'est pas une blague. Je lui explique que le communisme a été inventé par le capital pour se défendre, pour argumenter elle cite Marx, ce qui est totalement absurde bien sûr. Et la sirène d'alarme retentit, ou plutôt les risques de sirène d'alarme, parce que je sais plus si c'était à 20h15, y a des personnes qui nous ont fait sortir. Donc je n'ai pas eu de réponse, donc je suis allé un peu la voir pour lui poser la question personnellement, et là par contre elle a vraiment voulu discuter, y a pas de soucis. [...] Mais elle n'arrivait pas à répondre. Alors moi je lui dis simplement : "Est-ce que c'est vrai oui ou non qu'ils ont été financés ? On a les fac-similés de Paul Warburg qui envoie, ou de Max qui envoie un télex aux canadiens pour libérer Trotsky qui s'est fait attraper avec des mallettes d'or, ils comprenaient pas, les canadiens, ce qu'il se passait. Ils l'ont libéré et il est parti faire sa révolution. Parce que les gens croient que c'est le peuple qui a fait la révolution en 1789, alors que non c'est pas ça, c'est la franc-maçonnerie, il suffit de voir les droits de l'homme, y a bien un triangle maçonnique avec l'oeil du grand architecte de l'univers satanique qui règne là-dessus quand même, enfin soyons sérieux, soyons 30 secondes sérieux. C'était pas le peuple, y avait 5000 abrutis manipulés à Paris, c'est pas le peuple ça. Et je leur dis "Attendez, là actuellement l'Etat français on peut le déstabiliser, par contre il faut beaucoup d'argent, il faut beaucoup de compétences, il faut des gens derrière, par exemple des banques. Et quand à Trotsky on lui donne des mallettes, des valises d'or, y a moyen de financer une milice, des mercenaires sans aucun soucis, donc ça facilite quand même la tache". Et elle me dit qu'il y a plein de gens qui manipulent les révolutions. Alors je lui dis "Non, ça c'est pas une manipulation, ça c'est une création de toutes pièces", et comme elle disait que le capital actuellement pour l'Islande et l'Irlande (qui ont fait faillite), les créanciers vont demander des comptes, et je lui ai dit "Comme de la même manière, les Warburg vont demander des comptes à Trotsky, ils vont pas financer la révolution russe, la pseudo-révolution russe contre le tsar qu'ils ont assassiné avec ses FILLES, hein, c'est des criminels, tous des assassins, des assassins de la pire espèce. Ils ont tué, les Iagoda, les compagnie, toute la racaille bolchevique a tué des millions de personnes (je lui ai rappelé d'ailleurs le compte des morts des Russes, 200 millions de morts, selon plein d'historiens bien sûr, dans le monde entier pendant longtemps, ça l'a fait sourire). Alors par contre c'est toujours pareil, c'est deux idéologies l'une contre l'autre, alors eux ils maximisent les morts de la seconde guerre mondiale dues au capital, donc ils parlent de 60 millions, par contre ils minimisent le nombre du communisme, de morts dues par le communisme. Mao, tout le Cambodge, toute l'histoire, le Vietnam etc. Ils minimisent, c'est exactement comme les syndicats et la police dans les manifestations. 200 000 selon les syndicats, 20 000 selon la police, c'est pareil, donc y a aucune, vraiment aucune crédibilité intellectuelle, ce n'est pas sérieux. Quand on cherche la vérité il faut pas être manipulé par son propre dogme. C'est très difficile à faire mais il faut, le professionnalisme l'exige. Donc je lui ai dit "Voilà, donc c'est un fait ou pas ? Si ça a été financé, Warburg il va demander des comptes, donc c'est lui qui l'a instaurée, donc c'est lui qui va dire, qui va diriger les actions. Est-ce que c'est vrai ? C'est factuel. Oui ou non ?". Bon, elle a pas voulu me répondre parce que répondre à cette question c'est écrouler son paradigme. On a voulu discuter avec d'autres personnes aussi, donc maintenant elle parle d'une théorie très intéressante, c'est la thèse de la dérive. En fait, le capital qui s'écroule aujourd'hui, qu'est-ce qu'il nous dit ? Il nous dit "C'est normal qu'il s'écroule parce que le capitalisme, la liberté du marché n'a jamais pu être totale, puisque y a toujours eu un Etat qui limitait cette liberté. C'est pour ça qu'il est pas au top et c'est pour ça qu'il s'écroule". Et en fait c'est très juste, c'est le langage des voyous d'aujourd'hui, les mêmes qui ont fait écrouler et qui ont détruit le système qui trouvent ces excuses bidons, les Alain Minc, les Baveraise, les Jacques Marseille, toute la racaille médiatique, et en fait c'est exactement les cocos, ils font exactement pareil, ils disent que "Oui mais Trotsky c'est pas le communisme, Marx c'est le communisme, mais Lénine, Staline, c'est pas le communisme, ils ont pas su l'appliquer". Oui mais là à ce niveau-là, on discute plus là, là non c'est pas sérieux, parce que là on va aller au fond du sujet, et on va savoir qui a financé Karl Marx, la Ligue des hommes justes, les Illuminés de Bavière, qui a financé Engels ? Qui a, pourquoi, quand, comment, quelle est l'idéologie ? Je lui ai dit aussi, Karl Marx elle me dit si je l'ai lu, oui je l'ai lu, oui, oui, mais il m'a rien appris, le capital argent, le travail, le capital humain, le temps de travail, tout ça, Ibn Khaldoun, dans ses Prolégomènes de l'histoire universelle, en parlait il y a sept siècles, SEPT SIÈCLES, SEPT, SEPT SIÈCLES, SEPT. Il ne m'apprend rien, il ne m'apprend absolument rien. Par contre l'aliénation de l'homme face à la machine et le service de l'homme envers la machine, l'humiliation de l'homme, la mise en place de l'homme au centre de la réflexion, l'humanisme, qui est un satanisme, qui est une hérésie totale, une bêtise, une absurdité, tout ça est concret. Et c'est ça le communisme. Et ça c'est une erreur grave, une erreur lourde, parce qu'on ne réfléchit pas par rapport à l'argent, par rapport au capital. C'est pas ça la question, la question de l'être humain sur Terre c'est pas "je suis au service du capital" ou "le capital est à mon service", c'est "je suis au service de Dieu ou je ne suis pas au service de Dieu", c'est ça la question. Mais bien sûr la franc-maçonnerie est passée par là, a extirpé Dieu du cœur des communistes, parce que tout est là, le piège, toute la stratégie est là. Du coup Dieu n'existe plus, il ne reste que le capital et l'homme, et voilà, l'affaire est jouée. Voilà où est-ce qu'il a gagné, Paul et Max Warburg, parce que les cocos, je vais vous expliquer un truc, c'est des gens d'une dureté intellectuelle hallucinante, je vous jure qu'ils sont plus dangereux que le pire des talibans. Le PIRE des talibans, je suis sûr qu'il y a de la marge avec lui, vous pouvez discuter. Mais un COMMUNISTE, c'est IMPOSSIBLE, c'est comme le capitaliste hein, c'est comme les libéraux, c'est exactement pareil.[1]

Références[modifier]