Don Bitcoin : bc1qa8s922ljql97l387j70n4zvavgh48kwvgrw5a4
Acheter du Bitcoin : Acheter sur Binance

Alexandre Cormier-Denis

De Wiki Dissidence

<infobox>

 <title source="title1">
   <default>Alexandre Cormier-Denis</default>
 </title>
 <image source="image1">

</image> <label>Nationalité</label> <label>Activité</label> <label>Affilié à</label> </infobox> Alexandre Cormier-Denis est un militant politique souverainiste québécois.

Biographie[modifier]

Études et débuts[modifier]

En 2010, Cormier-Denis étudie la langue arabe à Tunis, puis au Caire en 2011. Il obtient en 2014 une majeure en histoire à l'UQAM.[1]

De retour d'Égypte en 2012, il organise avec son ami, Philippe Plamondon, une conférence sur le printemps arabe et sur la situation de l'homosexualité au Proche Orient.[2]

Front National et HQA[modifier]

Suite a la démission de Pierre Karl Péladeau comme chef du Parti québécois en 2016, Cormier-Denis et Philippe Plamondon (devenus militants pour le parti) décident de rencontrer Marine Le Pen. Plamondon et lui deviennent membres du Front national. Cette action est publiquement dénoncée par le nouveau chef du Parti québécois, Jean-François Lisée, qui les bannit du parti.

Cormier-Denis et Plamondon fondent ensuite Horizon Québec actuel, un média alternatif dont l'objectif est de promouvoir l'indépendance du Québec et la défense des valeurs traditionnelles.[3]

Le 28 février 2017, Horizon Québec actuel ouvre sa branche YouTube, Nomos TV. Les vidéos sur la chaîne consistent principalement en des capsules portant sur des sujets de l'actualité comme l'immigration, le multiculturalisme ou la religion. Les deux principales émissions de la chaîne sont les capsules d'Alexandre Cormier-Denis et Culture&Société, présenté par Philippe Plamondon et Sébastien de Crèvecoeur.[4]

La chaîne atteint les 10 000 abonnés le vendredi 8 mai 2020.

Élection partielle dans Gouin[modifier]

Le 19 janvier 2017, Françoise David, députée Québec solidaire de Gouin, quitte son poste pour des raisons de santé. Une élection partielle est donc organisée dans la circonscription. Cormier-Denis décide de s'y présenter sous la bannière du Parti indépendantiste.[5]

Il fait polémique à cause de sa pancarte électorale où on peut y lire : « Choisissez votre Québec. Le multiculturalisme canadien non merci ! » La pancarte reprend une photo de Kelly Betesh déjà utilisée par le Front national lors des élections régionales françaises de 2015, modifiée à l'occasion avec un drapeau québécois sur son bonnet. Suite à plusieurs plaintes, la pancarte fut retirée avant d'être replacée peu après.[6]

Finalement, Cormier-Denis finit en septième place avec 0,6 % des voix.[7]

Polémiques médiatiques[modifier]

  • En 2018, TVA nouvelles publie un article où l’on peut apercevoir Nomos TV dans la liste des médias alternatifs d’extrême droite relayant des fausses informations[8]
  • En 2019, Cormier-Denis participe à un débat sur l'immigration dans l'émission « Zone franche » diffusée sur Télé Québec. Il confronte l'humoriste Mehdi Bousaidan qui est contre les idées anti-immigration d'Alexandre Cormier-Denis. Bousaidan finit par traiter Cormier-Denis de raciste et le compare à Hitler en disant :

    La dernière fois que j'ai entendu un discours pareil, c'était en 1939 et ça s'est pas très bien fini.[9]

    Bousaidan déclare plus tard à l'émission de Radio-Canada « La soirée est (encore) jeune »:

    Si t’es cultivé et que t’as un problème avec l’immigration, c’est que t’es plus ignorant, t’es raciste

    Suite à ces propos, Cormier-Denis porte plainte pour diffamation contre Bousaidan et Radio-Canada, qui sont mis en demeure.[10] Cormier-Denis est ensuite soutenu par Sophie Durocher, chroniqueuse au « Journal de Montréal », et l'animateur de l'émission lui présente des excuses publiques.[11]
  • En février 2020, Cormier-Denis est invité en entrevue par le chroniqueur Jonathan Trudeau dans les studios de QUB Radio pour parler d'un tweet dans lequel Cormier-Denis révélait le nom d'un restaurant afghan ayant fait polémique après avoir arrêté de vendre de l'alcool. Au cours de l'entrevue, Jonathan Trudeau questionne Cormier-Denis sur l'avortement et le mariage homosexuel. Trudeau finit par mettre brusquement fin à l'entrevue suite aux propos de Cormier-Denis.[12]

Le vidéaste dissident Stu Pitt invitera par la suite Cormier-Denis au Stu-Dio a l’occasion de cette polémique.[13]

  • Le 31 mars 2020, le professeur de philosophie Xavier Camus accuse sur Twitter Cormier-Denis d’être raciste pour avoir dit :

Le Québec est historiquement une nation blanche et a vocation à le rester.

Cormier-Denis répondra à Xavier Camus par la suite :

La gauche réactive volontairement la question raciale pour ensuite hurler au racisme dès qu'on dénonce son obsession ethnique. C'est par l'antiracisme que la race fait son grand retour en politique.[14]

Critiques envers Alain Soral[modifier]

Dans l'une de ses capsules sur Nomos TV, Cormier-Denis décrit Alain Soral comme « une sorte de Communiste qui a une vision de classes de la société Française pour qui les musulmans représentent une branche du prolétariat avec qui les patriotes enracinés des classes populaires doivent s'allier contre la bourgeoisie ». Il dit aussi :

« Ça fait de cet homme un collabo de cette islamisation de la France ».[15]

Références[modifier]

[modifier]