État islamique

De Wiki Dissidence
État islamique
{{{image}}}
Fondation 2006
Personnage clés Abou Omar al-Baghdadi

Abou Bakr al-Baghdadi

Positionnement {{{positionnement}}}
Idéologie Salafisme

Islamisme

Antioccidentalisme

Panislamisme

Sunnisme

Antichiisme

L'État islamique (en arabe الدولة الإسلامية, ad-dawla al-islāmiyya), abrégé en EI, ou encore Daesh est une organisation terroriste, militaire et politique, d'idéologie salafiste djihadiste ayant proclamé le 29 juin 2014 l'instauration d'un califat sur les territoires sous son contrôle.

Le calife de l'EI est Abou Bakr al-Baghdadi depuis 2010.

Relations avec Alain Soral[modifier]

En septembre 2014, Alain Soral dit que la présence de l'État islamique en Syrie serait en réalité un complot atlantiste dans le but d'affaiblir le régime de Bachar al-Assad et de le remplacer. D'après lui, l'EI servirait aux intérêts américains, israéliens et français, et serait financée par le Qatar et l'Arabie saoudite. Il prédit qu'Israël se servira de l'occasion pour intervenir sur le sol syrien avec le soutien américain et français.[1]

En décembre 2015, Alain Soral et ses soutiens sont pris pour cible par la version francophone du magazine de l'État islamique Dar al Islam. Ils le qualifient de "complotiste" et disent :

Il est important que les musulmans de France prennent conscience qu'en suivant Soral et consorts, ils exposent leur foi et leur Islam a un grand danger. Ces derniers étant inféodés aux régimes syriens et iraniens poussent leurs lecteurs et auditeurs à soutenir, ne serait-ce que par les mots, l'Iran rafidite et la Syrie noussayrite dans leur guerre contre les musulmans sunnites de l'État Islamique. Or, comme cela est bien connu, ceci est une apostasie claire exposée dans la Parole de notre Seigneur.[2]

En août 2016, le ministère de l'Intérieur envoie un courrier à Alain Soral pour l'informer qu'il est menacé par l'État islamique. Effectivement, le nom d'Alain Soral circule dans les milieux proches de Daesh dans des listes de personnes à exécuter. Cependant, le ministère de l'Intérieur ne propose pas à Soral de protection policière.[3]



Relations avec Marc-Édouard Nabe[modifier]

En décembre 2014, Marc-Édouard Nabe publie le premier numéro de sa revue Patience, dans lequel il fait l'éloge de l'État islamique.[4]

En novembre 2015, Nabe publie la vidéo Nabologie du terrorisme dans laquelle il avance la théorie que ce serait la France qui aurait déclaré la guerre à l'État islamique, et que l'EI n'agirait qu'en légitime défense. Il dit également que les terroristes de l'attentat du Bataclan n'auraient jamais osé tirer s'ils avaient été à un concert de jazz plutôt que de rock.[5] En décembre 2015, la version francophone du magazine de Daesh Dar al Islam publie des extraits de la revue Patience.[6]

En juin 2017, Marc-Édouard Nabe reçoit un communiqué signé par les "soldats du Califat en France", et le relaye sur Twitter. D'autres personnalités le reçoivent également, dont le journaliste Wassim Nasr. Plusieurs observateurs du djihadisme, ainsi que le journal Les Inrockuptibles, pensent que le communiqué pourrait être l'œuvre de faussaires.[4]

Daniel Conversano et l'État islamique[modifier]

En juin 2018, Daniel Conversano dit que l'islam ne serait plus une religion, mais serait devenue un pays avec l'État islamique. Il réclame à ce moment-là que l'on arrête d'accepter des musulmans dans l'Armée française, car il y aurait selon lui un conflit d'intérêt.[7]

Ahmed Moualek et l'État islamique[modifier]

En 2016, Ahmed Moualek annonce soutenir "politiquement parlant" l'État islamique, notamment pour leur gestion du pétrole. Il précise cependant les condamner "religieusement parlant" et "islamiquement parlant".[8]

Références[modifier]