Don Bitcoin : bc1qa8s922ljql97l387j70n4zvavgh48kwvgrw5a4
Acheter du Bitcoin : Acheter sur Binance

Élections européennes de 2019

De Wiki Dissidence

Les élections européennes de 2019 se dérouleront du 23 au 26 mai 2019. Elles permettront aux citoyens européens de choisir les 705 ou 751 députés qui les représenteront au Parlement européen. Le nombre de députés est conditionné à la participation encore incertaine du Royaume-Uni aux élections du fait du Brexit.

Listes dissidentes[modifier]

Ensemble pour le Frexit (Union populaire républicaine)[modifier]

François Asselineau conduit la liste de l'UPR à ces élections avec un programme défendant principalement le Frexit. La campagne électorale permet à Asselineau de prendre la parole sur plusieurs médias nationaux[1][2][3], notamment au débat de France 2 entre douze têtes de liste[4]. Étienne Chouard déclare qu'il votera pour la liste de l'UPR[5] et Jean Bricmont appelle à une alliance entre les Gilets jaunes et l'UPR.[6] Olivier Delamarche et Pierre-Yves Rougeyron soutiennent également l'UPR pour les élections.[7]

Lors de sa campagne, l'UPR tente principalement de s'adresser aux Gilets jaunes, et aurait même selon Ritchy Thibault tenté d'approcher les militants médiatiques que sont Eric Drouet et Jérôme Rodrigues pour leur liste. Le parti aurait aussi, toujours selon Ritchy Thibault, tenté d'acquérir le soutien de Thibault du Média pour tous et de lui-même. Ritchy et Thibault n'étant pas d'accord pour affirmer leur soutien envers l'UPR, cela crée une discorde entre l'UPR et eux.

Avant la publication officielle des listes européennes par le ministère de l'Intérieur, Florian Philippot contacte François Asselineau pour lui proposer une liste commune UPR-Les Patriotes sur laquelle Philippot serait en troisième position, moyennant une participation à hauteur de 300 000 euros. Finalement, le bureau national de l'UPR vote à l'unanimité contre cette proposition, et Philippot mène la liste "Patriotes et Gilets jaunes" de son côté.[8]

Kevin Miranda, comédien et ancien candidat des Anges de la télé-réalité, est candidat sur la liste, ce qui gagne l'attention de certains médias.[9]

Le 22 mai, dans une vidéo sur les élections européennes, Michel Drac s'exprime à propos de la liste de l'UPR. Il voit d'un bon œil leur programme quant au Frexit, mais se désole qu'ils ne proposent rien contre l'immigration.[10]

Le 24 mai, Serge Petitdemange s'en prend à la liste de l'UPR et à François Asselineau, qui selon lui "trompe son électorat" car il ne parle pas de la théorie voulant que la France n'ait plus de constitution depuis 2017.[11]

L'UPR obtient finalement 1,17%, avec 265 469 voix. Cela constitue une hausse de 0,76% par rapport aux élections européennes précédentes. La liste se place ainsi devant son concurrent souverainiste Les Patriotes. Après la publication des résultats des élections, François Asselineau se dit déçu, ayant espéré dépasser les 2 ou 3%.[7]

Le 22 juin, dans Soral répond... sur ERFM !, Alain Soral déplore que François Asselineau, Florian Philippot et Nicolas Dupont-Aignan n'aient pas pu s'unir pour les élections européennes. Il tourne d'ailleurs en dérision le score de l'UPR en disant qu'"un chien et un chat" ont réussi à faire un meilleur score que lui, faisant ainsi référence au Parti animaliste qui sur ses affiches ne représentait pas de candidat mais un chien et un chat.[12]

La Ligne claire (Parti de l’in-nocence et Souveraineté, identité et liberté)[modifier]

Le 8 avril 2019, Karim Ouchikh et Renaud Camus tiennent une conférence de presse pour annoncer que ce dernier sera la tête de liste d'une liste réunissant le Parti de l'in-nocence et le SIEL aux élections[13]. Leur liste se nomme La Ligne claire et s'accompagne de 101 propositions[14] visant notamment à dénoncer "l'immigration de masse et l'islamisation".

Le 20 avril, Solveig Mineo annonce se joindre à cette liste qu'elle qualifie d'"unique liste ouvertement engagée contre le Grand Remplacement".[15] Finalement, le 2 mai, elle annonce avoir été expulsée de la liste par Karim Ouchikh[16] en raison de "tweets jugés racistes, anti-religieux, ainsi que de réponses à des insultes de harceleurs", et met en cause des militants catholiques dans son exclusion.[17] Elle reçoit le soutien de Vira Simkova, qui assiste à l'entretien téléphonique entre Mineo et Ouchikh[18], le soutien de Hassen Occident[19] ainsi que celui de Thomas Ferrier.[20] Julien Havasi, délégué régional du Grand-Est du SIEL, dément dans une publication Facebook que Solveig Mineo aurait été exclue pour des propos jugés racistes, mais confirme par contre que ses propos hostiles au christianisme seraient en cause.[21]

Thomas Ferrier a également été sollicité pour cette liste, mais refuse par stratégie. Il dit cependant être "de tout cœur" avec La Ligne claire, et probablement voter pour eux si "la tentation d'un vote provocateur [lui] passe".[22] Après l'exclusion de Solveig Mineo de la liste, il dit que "beaucoup de camarades et sympathisants" de son parti "sont déçus par cette affaire", et que cela leur vaudra "des votes en moins".[20]

Le 3 mai, Renaud Camus annonce le ralliement de Fiorina Lignier, militante Gilet jaune connue pour avoir été éborgnée suite à un tir de grenade lacrymogène, à La Ligne claire. Elle prend la place de Solveig Mineo qui devait être deuxième sur la liste. La liste est définitivement homologuée par le ministère de l'Intérieur.[23]

Le 13 mai, Clara Buhl, candidate en 22ème position sur la liste de La Ligne claire, explique que pour des raisons "économiques et écologiques", La Ligne claire n'est pas en mesure de mettre de bulletins à disposition dans les bureaux de votes. Elle précise également que Renaud Camus lui-même ne se voyait pas faire imprimer autant de papier, ce qui reviendrait "à détruire une forêt".[24] La Ligne claire invite ainsi ses électeurs à imprimer eux-mêmes leurs bulletins de vote.[25]

Le 20 mai, dans une vidéo passant en revue les listes des élections européennes de 2019, Henry de Lesquen classifie La Ligne claire parmi les listes centristes. Il qualifie cette liste de "tout sauf claire" et lui reproche d'être en faveur de la décroissance démographique. Bien qu'elle lui paraisse sympathique au premier abord car s'exprimant en faveur de la remigration et contre le grand remplacement, Henry de Lesquen estime que Renaud Camus ne serait en fait pas contre le grand remplacement puisqu'il a déjà "grand remplacé son lieutenant" par Karim Ouchikh, qui est d'origine algérienne. Il déconseille de voter pour cette liste, à qui il reproche aussi d'être européiste.[26]

Le 22 mai, Renaud Camus annonce sa décision de retirer la liste La Ligne claire. Il explique sur Twitter qu'"Une des personnes qui y figurent a assumé publiquement, peut-être par jeu mais peu importe, des positions radicalement contraires à tout ce que nous sommes & que nous voulons".[27] Elle aurait selon Camus assumé ces positions "au moins le temps d'une photographie et d'une vidéo".[28] Il admet ensuite ne pas pouvoir légalement retirer la liste, mais dit ne plus l'assumer.[29] Bien que ce ne soit pas communiqué par Renaud Camus, cette personne semble être Fiorina Lignier. Contacté par France 3 Occitanie, Camus précise pourquoi il désavoue sa liste :

Parce qu’une personne haut placée dans notre liste a été photographiée traçant une croix gammée dans le sable, sur une plage, puis s’agenouillant devant elle en prière. C’est exactement le contraire de tout ce que nous sommes et de tout ce que nous voulons. Je ne pouvais pas demander aux électeurs d’envoyer à Strasbourg une personne qui s’amuse à de tels jeux, même si, comme elle le dit, il ne s’agissait que d’un jeu idiot pour adolescents attardés. Et il est impossible à ce stade de changer quoi que ce soit à cette liste. Il est également impossible, juridiquement, de la retirer. Mais je peux la désavouer[30]

Solveig Mineo réagit à l'affaire en disant :

Finalement, mes petites blagues n'étaient pas si mal.[31]

Renaud Camus lui répond qu'il lui accorde "le droit d'un grand rire moqueur".[32]

Daniel Conversano réagit en disant "qu'une croix gammée en 2019 veut dire : « marre du remplacement », pas « gazons les handicapés et les juifs »".[33] Il minimise aussi les photos concernées car elles datent selon lui d'il y a 5 ans (en réalité 2). Il dit : "Une ado de 18 ans a le droit de faire une photo conne â coté d’une croix gammée parce que son quotidien, c’est des agressions par des Noirs et des Arabes et qu’elle en a plein le cul !".[34]

Maxime Jacob, fiancé de Fiorina Lignier, réagit en disant qu'elle est elle-même handicapée et "fiancée à Jacob", ce qui la dédouanerait selon lui de néonazisme. Il qualifie la photo et la vidéo de "connerie débille [sic] d'une gamine de 18 ans".[35] Renaud Camus lui répond que "ce n'est peut-être en effet qu’une connerie débile d’une gamine de dix-huit ans", mais qu'il ne peut assumer d'avoir sur sa liste "une personne qui dessine une" (sans finir sa phrase).[36] Maxime répond alors qu'il comprend.[37]

Thomas Ferrier, lui, dit attendre de "voir le contexte", estimant que la vidéo de Fiorina Lignier priant devant une croix gammée pourrait avoir "un sens religieux païen".[38]

Dans la journée, Fiorina Lignier s'exprime publiquement pour la première fois dans une vidéo publiée sur Twitter, dans laquelle elle confirme l'existence de la photographie d'elle agenouillée devant une croix gammée dessinée dans le sable. Elle qualifie cet épisode de "connerie d'étudiante de mauvais goût". Elle dit que cette photo ne représente ni ses positions ni celles de La Ligne claire. Elle s'engage enfin à se retirer de la liste, à ne pas faire campagne puis à démissionner immédiatement si elle en venait à être élue.[39]

Karim Ouchikh fait ensuite un communiqué de presse dans lequel il annonce le maintien de la liste La Ligne claire malgré la défection de Renaud Camus et Fiorina Lignier. Il annonce aussi reprendre en main la campagne de La Ligne claire.[40]

Le 23 mai, le journal L'Observateur de Beauvais révèle une photographie de Clara Buhl, en 22ème position sur la liste, en train de faire un salut nazi. Fiorina Lignier est également présente sur le cliché.[41]

Le 24 mai, Yvan Benedetti publie sur Twitter un cliché supposé représenter Renaud Camus en train de décoller une affiche de La ligne claire. Il l'insulte d'"immonde fiotte", de "couard" et de "lâche".[42]

Le 25 mai, dans une vidéo sur les élections européennes, Daniel Conversano s'exprime sur les listes ayant attiré son attention. Il parle de La ligne claire, mais la catégorise à part étant donné le désaveu de Camus pour sa propre liste. Il se dit déçu par le comportement de Camus.[43] Le même jour, Solveig Mineo se réjouit finalement sur Twitter d'avoir été expulsée de la liste et qualifie La ligne claire de "Titanic".[44]

Le 26 mai, jour fatidique des élections, Renaud Camus annonce avoir voté pour la liste RN de Jordan Bardella.[45] La ligne claire finit à 0,01% avec 1578 voix, 32ème sur 34 listes.

Liste de la reconquête (Dissidence française)[modifier]

Le 18 janvier 2019, la Dissidence française annonce dans un communiqué présenter sa liste aux élections européennes à venir, avec Vincent Vauclin comme tête de liste.[46] Le 3 mai, leur liste, intitulée "la liste de la Reconquête", est validée par le ministère de l'Intérieur.[47]

Henry de Lesquen qualifie la liste de la reconquête de "sympathique" et dit que la DF pourrait être "une filiale du PNL". Il pense que Vincent Vauclin a "de bonnes idées", mais ne veut pas voter pour eux car ils n'auraient selon lui "strictement aucune chance".[48] Dans une autre vidéo, il se plaint également du programme économique de DF qui ne serait pas assez libéral.[26]

Daniel Conversano, qui avait pourtant appelé auparavant à voter pour Debout la France, annonce via Twitter soutenir cette liste le 22 mai 2019.[49] Il étaye cette position dans une vidéo le 25 mai.[43]

La Liste de la reconquête finit à 0,02% avec 4569 voix. Elle bat ainsi son principal concurrent identitaire, La ligne claire.

Listes dissidentes avortées[modifier]

Mouvement V[modifier]

Le 31 janvier 2019, Tatiana Ventôse et Greg Tabibian annoncent être candidats aux élections et créent à cette occasion le Mouvement V. Leur équipe compte Tommy Lasserre comme responsable stratégie et programme. Leur programme se décline en 99 propositions[50] et aspire à "ramener le réel dans la politique"[51]. S'ils sont élus, ils espèrent faire "ce que fait Ruffin à l'Assemblée mais puissance mille, et pas soumis à la pression d'un groupe politique" en filmant les parlementaires. Ils disent espérer récolter 1 million d'électeurs grâce à leur million d'abonnés YouTube.[52] Une conférence du mouvement avec Tatiana Ventôse a lieu le 15 avril à Paris[53] mais leur candidature ne semble alors pas connaître de grand retentissement. Le 26 avril, Tatiana Ventôse et Tommy Lasserre font une vidéo dans laquelle ils annoncent l'abandon de la candidature du Mouvement V aux élections européennes, et mettent en cause les banques car il a été plus compliqué d'ouvrir un compte en banque que ce qu'ils n'avaient espéré.[54]

Civitas[modifier]

Le 21 janvier 2019, Civitas annonce avoir l'intention de se présenter aux élections européennes et lance un appel aux dons afin de financer leur liste.[55] Finalement, le 25 avril, le parti renonce à déposer une liste, faute de financements.[56]

Parti national-libéral[modifier]

Le 6 mai 2019, dans une foire aux questions sur Radio Athena, Henry de Lesquen explique regretter l'absence du PNL aux élections européennes de 2019, et explique que le parti n'a pas pu présenter de liste faute d'avoir les fonds nécessaires pour mener une campagne.[57]

Autres listes[modifier]

Le courage de défendre les Français avec Nicolas Dupont-Aignan (Debout la France)[modifier]

Certains dissidents soutiennent Nicolas Dupont-Aignan et Debout la France : Daniel Conversano annonce dans un direct YouTube que s'il avait à donner une consigne de vote pour les élections européennes, ce serait Dupont-Aignan, et il révèle aussi que son ami Yann Merkado compte voter pour lui. Pour Conversano, NDA serait celui qui prendrait le plus de risques, et il dit qu'il le fait "plus bander que Marine Le Pen".[58] Finalement, Daniel Conversano préfère soutenir la liste de la Dissidence française que DLF.[49]

Pour Henry de Lesquen, qui soutient la liste du Rassemblement national, la liste de Nicolas Dupont-Aignan serait la seule liste susceptible de plaire aux nationaux-libéraux qui serait capable d'obtenir au moins 5% et donc d'avoir des élus, avec celle du RN. Il déconseille cependant de voter pour cette liste qui présenterait selon lui une militante ayant été favorable à la construction d'une mosquée ainsi qu'un militant LGBT.[26]

Prenez le pouvoir, liste soutenue par Marine Le Pen (Rassemblement national)[modifier]

La liste du Rassemblement national semble être délaissée par la dissidence. Le RN était pourtant pendant l'élection présidentielle et les élections législatives de 2017 un des partis les plus soutenus parmi la dissidence. Ceci peut s'expliquer par la défaite du parti aux précédentes élections qui a pu faire perdre la confiance qu'avait la dissidence dans le RN, mais également par l'abandon de son programme eurosceptique, la campagne de dédiabolisation du parti toujours active et le départ de certains éléments. La présence de listes dissidentes comme celles de l'UPR, de la Dissidence française ou de La ligne claire contribuent aussi à ce délaissement.

Henry de Lesquen est l'un des rares à appeler à voter pour le Rassemblement national, envers qui il reste critique. Il explique cette consigne de vote entre autres par le fait que les élections européennes de comportent qu'un seul tour. Il estime même que de voter pour la liste de Jordan Bardella serait "problématique" étant donnée les origines immigrées de Bardella.[59]

Le 15 mai 2019, Jean-Yves Le Gallou répond à un tweet de Renaud Camus critiquant la ligne du Rassemblement national quant à la théorie du "grand remplacement" et à la remigration en disant que Jordan Bardella "sait" que le "grand remplacement" existerait et que sa solution serait la remigration, mais que Marine Le Pen ne l'autoriserait pas à en parler. Pour lui, seuls ces sujets pourraient "éveiller" la campagne du RN et ses électeurs.[60]

Le 22 mai, Michel Drac fait une vidéo dans laquelle il passe en revue plusieurs listes électorales des européennes, dont celle du RN. Il est favorable à leurs positions contre l'immigration mais pense qu'elles ne seraient pas applicables sans sortir de la zone euro, ce qui lui fait voir la liste d'un mauvais œil. Il dit cependant comprendre les raisons électoralistes qui ont selon lui pu pousser le RN à abandonner son programme eurosceptique.[61]

Le 25 mai, Daniel Conversano qualifie le vote RN de seul vote censé pour les personnes de droite, avec la liste Reconquête de la Dissidence française. Il ne vote cependant pas pour le RN, lui préférant la DF. Il qualifie Jordan Bardella de "vraiment très très bon en interview".[43]

Le 26 mai, Renaud Camus annonce avoir voté pour la liste RN de Jordan Bardella.[62]

Le 31 mai, Daniel Conversano fait une vidéo d'analyse des résultats des élections européennes et dit s'être attendu au résultat de la liste RN qu'il estime faible. Il s'attendait tout de même à un plus grand écart entre le RN et LREM. Pour lui, le RN tiendrait des positions trop "molles".[63]

Le 29 juillet, Alain Soral dit que le Rassemblement national aurait "joué son rôle de sparring-partner" et de "machine à perdre". Pour lui, le score du RN serait très faible par rapport au contexte des élections, et aurait très peu progressé. Il déplore que le Rassemblement national ne se soit pas rallié à La France insoumise et pense que les deux partis auraient pu gagner les élections européennes s'ils l'avaient fait.[64]

Union de la droite et du centre (Les Républicains et Les Centristes)[modifier]

Le 11 mai 2019, Henry de Lesquen appelle à ne pas voter pour la liste LR menée par François-Xavier Bellamy, qu'il qualifie de "roi des candaules". Il dénonce également leur programme qui contient des propositions contre l'antisémitisme qu'il qualifie de "judéoserviles", et qui ne contient pas de mesures contre l'interruption volontaire de grossesse.[65]

Le 22 mai, dans une vidéo sur les élections européennes, Michel Drac analyse la liste de François-Xavier Bellamy comme similaire à La République en marche, avec "des politiciens plutôt jeunes qui s'adressent à un public vieux". Pour lui, leur électorat serait "en train de mourir", ce qui ne serait donc pas une bonne nouvelle pour eux. Il trouve en tout cas leur liste plus empreinte de "bon sens" que celle d'LREM, mais se désole de leur absence d'euroscepticisme.[66]

Le 31 mai, Solveig Mineo analyse le score du parti Les Républicains comme "la déculottée de sa vie" et s'en réjouit. Elle estime ce parti comme appartenant à "la droite réac anti-femmes".[67]

Le 29 juillet, Alain Soral analyse le score des Républicains comme un "effondrement".[64]

Ensemble Patriotes et Gilets jaunes : pour la France, sortons de l'Union européenne (Les Patriotes)[modifier]

Le 22 mai 2019, Michel Drac dit dans une vidéo sur les élections européennes qu'il songe à voter pour Les Patriotes, bien qu'il ne soit pas sûr de son choix. Pour lui, cette liste répond à ses principaux prérequis : "rétablissement des frontières nationales", arrêt de l'immigration massive, et sortie de l'Union européenne.[68]

Renaissance soutenue par La République en marche, le MoDem et ses partenaires (LREM, MoDem, Mouvement radical et Agir)[modifier]

La dissidence est unanimement hostile à la liste Renaissance.

Le 24 mai 2019, dans une vidéo YouTube, Serge Petitdemange appelle à voter pour toute liste s'opposant à Renaissance, et à ne pas s'abstenir. Pour lui, si la liste gagne, ce serait la preuve que les élections seraient truquées.[11] Le 28 mai, après avoir pris connaissance des résultats, Petitdemange se dit surpris du résultat des élections, et pense tout de même que les élections ont été truquées pour minimiser la défaite d'LREM.[69]

Le 29 juillet, Alain Soral analyse le score de la liste d'LREM comme "un très bon score" et pense qu'il serait dû au ralliement de la bourgeoisie de droite à Emmanuel Macron.[64]

Alliance jaune, la révolte par le vote[modifier]

Le 24 mai 2019, dans une vidéo YouTube, Serge Petitdemange s'en prend à la liste Alliance jaune en accusant Francis Lalanne, dont il avait déjà "une piètre opinion", d'avoir insulté les Gilets jaunes de "blaireaux" et de "Gilets jaunes de ses couilles".[11]

Le 26 mai, François Asselineau critique la liste menée par Francis Lalanne en notant que lors des débats télévisés, Lalanne ne prenait pas position et disait simplement qu'il se soumettrait au vote sur les questions qui lui étaient posées.[7]

Rejet des élections[modifier]

Dans l'épisode 10 de Soral a (presque toujours) raison, Alain Soral dit que les Gilets jaunes n'auraient eu aucun impact sur les élections car ils correspondraient aux abstentionnistes. Pour lui, les Gilets jaunes seraient ainsi sortis de ce qu'il qualifie comme étant une "mascarade électorale". Soral estime ces élections comme étant inutiles et salue la position analogue de Jean Lassalle à ce sujet.[64]

Références[modifier]

  1. https://youtu.be/UCDjgAGJdg4
  2. http://archive.fo/lTXcI
  3. http://archive.fo/HHvjE
  4. http://archive.fo/JcpUF
  5. http://archive.fo/e5Iob
  6. https://www.youtube.com/watch?v=DixBDC5Cs38
  7. 7,0 7,1 et 7,2 https://www.youtube.com/watch?v=c8YQO-sSU_E
  8. http://archive.is/XulZd
  9. http://archive.is/CjhTN
  10. https://www.youtube.com/watch?v=096pF9SU0kw#t=55m
  11. 11,0 11,1 et 11,2 https://www.youtube.com/watch?v=paJcR-hKw70
  12. https://youtu.be/2s3QDtTb0hI?t=2662
  13. http://archive.fo/Ahq9v
  14. https://www.flickr.com/photos/renaud-camus/33674430498/in/dateposted-public/
  15. http://archive.is/dCmui
  16. http://archive.is/EaP0o
  17. http://archive.is/Ksav9
  18. http://archive.is/Iq021
  19. http://archive.is/MsA9K
  20. 20,0 et 20,1 http://archive.is/TifTw
  21. http://archive.is/6vPQj
  22. http://archive.is/5bjXT
  23. https://web.archive.org/web/20190503180423/https://www.flickr.com/photos/renaud-camus/47712323652/
  24. http://archive.is/E2Ivk
  25. http://archive.is/Nwuov
  26. 26,0 26,1 et 26,2 https://www.youtube.com/watch?v=jZ_ZXPp3JDc
  27. http://archive.is/lrurC
  28. http://archive.is/rYrQR
  29. http://archive.is/soeNB
  30. http://archive.is/72OLi
  31. http://archive.is/ytXA2
  32. http://archive.is/hVRdz
  33. http://archive.is/3UhJt
  34. http://archive.is/bU5hz
  35. http://archive.is/KKl3l
  36. http://archive.is/rcKrq
  37. http://archive.is/klkey
  38. http://archive.is/wLXXA
  39. https://twitter.com/FiorinaLignier/status/1131279721222877184
  40. https://archive.is/o/uLEhh/https://www.facebook.com/permalink.php?story_fbid=822646394777835&id=100010974462831%23
  41. http://archive.is/4PUjt
  42. http://archive.is/vSxNs
  43. 43,0 43,1 et 43,2 https://www.youtube.com/watch?v=luMPkKfLMCA
  44. http://archive.is/sDuSZ
  45. http://archive.is/93dmW
  46. http://archive.is/tkGA7
  47. http://archive.is/PxiT2
  48. https://youtu.be/s0_gSBZ93AI?t=537
  49. 49,0 et 49,1 https://archive.fo/YTIfm
  50. http://archive.fo/2zMfR
  51. http://archive.fo/Yo8c5
  52. https://youtu.be/fu0xJgOVGJY
  53. http://archive.fo/c3ViZ
  54. https://www.youtube.com/watch?v=ur1rppWjP3A
  55. http://archive.is/PRLvg
  56. http://archive.is/4s1EY
  57. https://youtu.be/s0_gSBZ93AI?t=180
  58. https://www.youtube.com/watch?v=9H2ZGB1Siak&feature=youtu.be&t=7605
  59. https://youtu.be/s0_gSBZ93AI?t=442
  60. http://archive.is/tg3Rc
  61. https://www.youtube.com/watch?v=096pF9SU0kw#t=57m15
  62. http://archive.is/93dmW
  63. https://www.youtube.com/watch?v=V8BBfeLtFvQ
  64. 64,0 64,1 64,2 et 64,3 Soral a (presque toujours) raison, épisode 10
  65. https://www.youtube.com/watch?v=ZUWUGTAnZyQ
  66. https://www.youtube.com/watch?v=096pF9SU0kw#t=1h02m59
  67. https://www.solveigmineo.com/europeennes-le-bide-monumental-de-la-droite-reac-anti-femmes/
  68. https://www.youtube.com/watch?v=096pF9SU0kw#t=33m20
  69. https://www.youtube.com/watch?v=aEr4vjizmQ4