Florian Rouanet

De Wiki Dissidence

<infobox>

 <title source="title1">
   <default>Florian Rouanet</default>
 </title>
 <image source="image1">

</image> <label>Nom</label> <label>Date de naissance</label> <label>Nationalité</label> <label>Activité</label> <label>Date de décès</label> <label>Affilié à</label> <label>Affiliée à</label> </infobox>Florian Rouanet, né en 1990, est un militant néofasciste français. Il a des origines italiennes et limousines.

Biographie[modifier]

Florian Rouanet naît d'une famille qu'il décrit comme "nationaux de gauche, avec de simples origines catholiques".[1] Son père Marc Rouanet, psychanalyste, apporte son soutien à Robert Faurisson en 1982 dans une publication de La Vieille Taupe. Marc Rouanet est également un ami de Faurisson, qu'il invite plusieurs fois dans sa propriété familiale dans le Limousin durant les années 1980 et 1990.[2]

Il se fait connaître en participant aux premiers entretiens vidéos de Philippe Ploncard d'Assac après que celui-ci fût lancé par Franck Abed quelque temps avant. En 2013, Ploncard d'Assac et Rouanet affirment qu'il se serait fait agresser par un sbire de Franck Abed lors d'une conférence. Il se brouille ensuite avec Philippe Ploncard d'Assac. La même année, il rejoint les Jeunesses nationalistes et tient aussi un discours lors d'un hommage à Joseph Darnand, fondateur de la Milice française.[3] En novembre 2013, il devient le trésorier et le secrétaire de l’association des Amis de Pierre Sidos.

En 2014 il lance Paris nationaliste, une antenne des Jeunesses nationalistes.

Il anime des conférences et réalise des vidéos sur sa chaîne YouTube.[4]

En mars 2015, il est accusé par le collectif antifasciste La Horde d'avoir commis des graffitis antisémites rue Voltaire dans le XIe arrondissement de Paris, disant « Je suis anti-sémite » et « Juif(s) je te hais », accompagnés d’une croix gammée.[5]

Il fréquente l'église Saint-Nicolas du Chardonnet de la Fraternité Sacerdotale Saint Pie X[6] et est proche de l’Œuvre française.

Il pense que les hommes sont supérieurs aux femmes.

Il questionne mensuellement depuis janvier 2018 le directeur du journal Rivarol, Jérôme Bourbon, sur la chaîne YouTube Rivarol Hebdo.[7]

Relations avec Philippe Ploncard d'Assac[modifier]

Lors des premiers entretiens de Philippe Ploncard d'Assac, Florian Rouanet officie en tant qu'intervieweur. Ils finissent cependant par se brouiller en 2015.

En octobre 2019, Florian Rouanet relaie une vidéo d'Hervé Ryssen contre Philippe Ploncard d'Assac. Il dit s'être éloigné de Philippe Ploncard d'Assac afin de rester à l’Œuvre française, que Ploncard d'Assac critiquait à l'époque. Le même mois, il publie un commentaire sur YouTube dans lequel il dit que Ploncard d'Assac lui "a été utile quand [il] étai[t] un jeune con de 20 ans", mais qu'il est "à dépasser et facilement dépassable". Il le qualifie d'"inculte invétéré" et de "colporteur de ragot".

En novembre 2019, Philippe Ploncard d'Assac dit s'être éloigné de Florian Rouanet après avoir vu qu'il utilisait ses textes sans le citer lors de conférences à l'Œuvre française. Il prétend aussi que Jérôme Bourbon lui aurait transmit que Florian Rouanet serait prêt à discuter avec lui afin de mettre les choses au clair, mais dit que cela ne l'intéresse pas. Il demande cependant à Rouanet des excuses publiques.[8]

Relations avec Franck Abed[modifier]

Après des mois de tensions entre Philippe Ploncard d'Assac et Franck Abed, Ploncard et Rouanet ont accusés Franck Abed d'avoir commandité l'agression de Florian Rouanet par un de ses sbires, un certain Choukri, le 26 janvier 2013 lors d'une conférence.[9] L'enquête de gendarmerie conclut cependant qu'il n'y avait pas eu d'agression ni verbale, ni physique.[source requise]

Florian Rouanet sur Hervé Ryssen[modifier]

En octobre 2019, Florian Rouanet relaie une vidéo d'Hervé Ryssen contre Philippe Ploncard d'Assac, et qualifie Ryssen d'"ami" et d'"Édouard Drumont du XXIe siècle".[8]

Galerie[modifier]

Bibliographie[modifier]

  • Catholiques et fascistes toujours, 2 août 2019, avec Louis Le Carpentier, Edition Reconquista Press

Références[modifier]